Uniformes n°296 sep/oct 2014
Uniformes n°296 sep/oct 2014
  • Prix facial : 7,50 €

  • Parution : n°296 de sep/oct 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 86

  • Taille du fichier PDF : 66,2 Mo

  • Dans ce numéro : histoire d'une unité... les bataillons de parachutistes vietnamiens en Indochine.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
COLLECTION ÉQUIPEMENTS Les marquages et les étiquettes de la RZM-SS TEXTE ET PHOTOS  : Marc Négrault Le 1er avril 1929, le N.S.D.A.P. créait la « Zeugmeisterei der NSDAP ». Cet organe du parti national-socialiste devait organiser la fabrication, surveiller la qualité et la distribution des fournitures (insignes, décorations, accessoires, uniformes, coiffures, etc.) destinées aux différentes branches du NSDAP (SA, HJ, SS, etc.). * N.S.D.A.P. (parti national-socialiste des travailleurs allemands). Ce SS-Uscha. (Sergent) photographié fin 1940 ou début S on activité assez réduite à l’origine ne cessa de croître avec l’expansion du parti national-socialiste allemand, puis la prise du pouvoir d’Adolf Hitler le 30 janvier 1941 dans l’est de la 1933. Le 3 mars 1934, un décret officialise France appartient au l’existence de la RZM (Reichzeugmeisterei SS-Regiment (mot.) ou Direction générale du matériel du Reich). « Deutschland ». À cette Son rôle reste inchangé. Le 20 décembre de période, le revers de certaines pièces de son uni- la même année, l’application de son estampille devient obligatoire sur tous les articles forme sont susceptibles qu’elle régit. d’être marqués de l’estampille RZM-SS, parmi Richard Büchner dirigeait la RZM, dont les bureaux se trouvaient installés au lesquels les insignes 210 de la rue Legernfeer Landstrasse à métalliques de sa casquette (ici une SS-Feld- Munich. Ses inspecteurs sillonnaient toute l’Allemagne pour visiter les usines et les mütze pour sous-officier manufactures en contrat avec elle. Ils surveillaient la distribution et la revente des adoptée en février 1939) qui possède une visière articles l’estampillés RZM. Dans les boutiques présentant un panonceau en tôle recouverte d’une fine gabardine feldgrau. Sa émaillée signalant l’agrément de la RZM, paire de pattes de col, l’aigle de manche on pouvait acheter des articles régis par précoce du type brodé machine en fil de la RZM à caractère essentiellement paramilitaires (Allgemeine SS, HJ, SA, etc.). La coton silbergrau peuvent avoir sur leur RZM publiait sa propre circulaire d’information (Mitteilungsblatt der RZM der NSDAP). revers une étiquette RZM-SS modèle 1935 en tissu, voire du type de 1938 en Ce journal communiquait les prix de vente papier. On connait un même spécimen des articles estampillés RZM, la liste de d’aigle portant une étiquette avec l’inscription tissée  : « RZM St 792/36 SS ». ses fabricants, ses revendeurs ou détaillants agréés. Un fabricant produisant des La boucle de ceinturon en aluminium insignes ou des symboles nationaux sans moulée possède probablement un marquage standard tel que RZM 822/38 SS, autorisation encourrait des peines sévères et jusqu’à deux ans d’emprisonnement 1. RZM 36/39 SS, RZM 36/40 SS, etc. À Un cahier des charges précis de la RZM chaque fois, les sigles « RZM » et « SS » se définissait les patrons, les dimensions, le trouvent placés dans un cercle concentrique. À l’une des extrémités, le cuir de format des motifs (swastikas, runes, têtes de mort, feuilles de chêne, etc.) qu’elle ceinturon peut présenter sur sa face désirait pour ses insignes. Le fabricant interne un poinçon RZM-SS. Par contre, (Hersteller) confectionnait un échantillon la coiffure et la vareuse (une Feldjacke puis le soumettait pour avis à la RZM. Si la de la Heer livrée à partir de 1936) parce qualité de ce spécimen convenait, la RZM que tous deux issus d’un réseau de distribution étranger à la RZM, ne porte pas passait un contrat avec le dit fabricant. Une fois mandaté, ce fabricant pouvait ensuite sa marque. (Photo collection française) 1) Parfois vendus au détail, les insignes SS n’étaient pas pour autant tous en vente libre. Ainsi, les membres d’une unité SS ne pouvaient acheter leurs insignes que dans les magasins franchisés par la RZM et sur présentation d’une pièce d’identité. Par contre, des centres d’habillement SS fournissaient directement leurs articles et insignes militaires aux SS-VT ou aux SS-TV par exemple. 62 UNIFORMES | COLLECTION produire cet article dans la quantité préalablement fixée. La RZM-SS lui fournissait le nombre exact d’étiquettes correspondant à sa commande pour les apposer sur chacun de ses insignes ou articles. Selon la période considérée, les étiquettes destinées aux insignes en tissu peuvent être en tissu ou en papier. Elles devaient être apposées sur la totalité de la production 2. En 1939, la RZM classifiait les articles manufacturés pour son compte en dix groupes (Abteilung) nommés W, D, K, B, A,L,M, E, G et H. Respectivement pour Wolle (laine), Dienstkleidung (tenues de service), Kleidereinzelhandel (marché de l’habillement au détail), Baumwolle (coton), Ausrüstung (équipement/armement), Leder (cuir), Metall (métal), Einzelhandel (commerce de détail), Grosshandel (marché de gros), Handelsvertreter (agent de commerce). Tous ces groupes se décomposaient en plusieurs sous-groupes (Gruppe). Cette nomenclature de la RZM permettant de classer ses articles s’applique à la SS comme au N.S.D.A.P et à ses subdivisions (SA, DAF, HJ, etc.). Le fonctionnement exact de toutes ces entités, comme celui de la RZM, n’est pas connu avec précision. La toute première étiquette RZM pour des articles SS semble avoir été un modèle imprimé sur un papier de couleur violette. Cet exemplaire sans les deux « S » runiques – aussi rare que précoce – se rencontre sur des bandes de bras datant de l’époque où (2) Lorsqu’elles n’ont pas été initialement retirées, il demeure étonnant - malgré le poids des années - de constater que nombre d’insignes SS en bon état possèdent toujours leur(s) étiquette(s) de contrôle RZM.
Revers d’un faux-col SS sur lequel se trouve cousu une étiquette modèle 1934 « RFSS ». Remarquer les tampons de réception de la LSSAH. (Collection française) Étiquette modèle 1934 datée 1935 cousue sur une toile de tente (Zeltbahn) gris uni. (Collection française) la SS dépendait entièrement de la SA. Dans le même temps, d’autres formations du NSDAP telles que la SA, le NSKK adoptaient pour leurs insignes respectifs leurs propres étiquettes de contrôle RZM. Les étiquettes RZM-SS modèle 1934 Sur un ordre du Reichsführer-SS, la RZM créait en 1934 une étiquette en tissu noir avec l’inscription « Vom Reichsführer SS befohlene Ausführung » (modèle autorisé par le Reichsführer-SS). Le cadre et l’inscription placée l’intérieur sont tissés machine en fil gris argent. Ce modèle d’étiquette de contrôle RFSS se rencontre sur LES DOUBLES ETIQUETAGES DE LA RZM-SS Entre 1935 et 1938, une bande de manche SS avec une inscription brodée et confectionnée par une seule et même manufacture recevait à l’issue de sa fabrication une unique étiquette RZM-SS modèle 1935 avec l’abréviation « St » précédant les références contractuelles. Par contre, si la confection (le tissage) de la bande était réalisée par un atelier et la broderie faîte par une seconde maison, alors chacun des deux fabricants apposaient son étiquette. Seule celle du brodeur comporte le « St ». Ce phénomène - propre à cette famille d’insignes - explique le double étiquetage RZM-SS. Cette configuration ne révèle en aucun cas une malfaçon, voire une contrefaçon. À partir de 1938 et avec l’apparition des étiquettes RZM-SS en papier, une étiquette modèle 1935 en tissu et une autre modèle 1938 en papier pouvaient se retrouver sur une même bande de manche SS pendant cette période de transition. Par la suite, ce double étiquetage se poursuit avec les étiquettes RZMSS en papier. Citons le cas d’une bande Südwest brodée main en cannetille comportant une étiquette de la série « B » indiquant le fabricant de la bande-support et d’une étiquette de la série « F » désignant le brodeur de l’inscription. Tableau des codes RZM du groupe (Abteilung) « M » réservés aux articles en métal  : Sous-groupes (Gruppe) du code « M » Articles fabriqués ou titre du sous-groupe M 1 Insignes & décorations 184 M 2 Code subsidiaire pour les fabricants les plus importants 17 M 3 Emblèmes et insignes symboliques 40 M 4 Boucles de ceinturon 120 M 5 Accessoires pour uniformes 330 M 5 (a) Boutons inconnu M 5 (b) Crochets de vareuse inconnu M 5 (c) Mousquetons inconnu M 5 (d) Garnitures métalliques inconnu M 6 Articles en aluminium inconnu M 7 Dagues, couteaux 110 M 8 Articles en métal inconnu M 9 Insignes commémoratifs ou de journées 319 M 10 Instruments de musique inconnu M 11 Décorations du NSDAP 36 M 12 Miniatures des décorations du NSDAP 17 Bande de manche Adolf Hitler à l’état neuf avec l’inscription brodée à la main en cannetille. Le double étiquetage RZM-SS indique que deux fabricants différents participèrent à la fabrication de cet insigne divisionnaire. Le fabricant de la bande-support y a apposé son étiquette en tissu noir datée 1938 sans la mention « St ». L’étiquette codée « F » modèle 1938 en papier identifie le brodeur. La période de fabrication de cet insigne se situe donc vers 1938, année de transition. (Collection française) Nombre de contractants RZM Etiquette RZM-SS du modèle apparu en 1935 collée sur le revers d’une patte de col pour officier Allgemeine- SS du 75 e Standarte dont le motif est brodé à la main en cannetille. Cette broderie explique la présence du préfixe « St » devant les références du contrat de fabrication 736/36. (Collection française) de nombreux articles (vareuses, capotes, bottes, dragonnes, toiles de tente, etc.). Cette étiquette existe en deux formats  : un petit et un grand qui mesurent respectivement 45x22 mm et 52x24 mm. Se combine avec ces deux variantes, une autre étiquette plus petite à fond noir et mesurant approximativement 10x19 mm. Une inscription chiffrée et tissée en fil gris argent sous la forme d’une fraction figure dessus (par exemple « 50/34 »). Le premier chiffre (le numérateur) indique le numéro d’ordre du contrat que la RZM-SS a passé avec le fabricant (ici le 50 e) , tandis que le second (le dénominateur) donne l’année d’émission du dit contrat (ici 34 pour l’année 1934). Avant de disparaitre vers 1938, elle continue d’être apposée sur certains articles SS, bien que le modèle d’étiquette suivant soit apparu en 1935. Les étiquettes RZM-SS modèle 1935 Introduite en 1935, cette étiquette en tissu noir est d’un format plus petit que son prédécesseur. Elle se décline elle aussi en deux tailles mesurant chacune approximativement 30x14 mm et 38x14 mm. Son inscription tissée en fil blanc présente un marquage du style  : SS 46/35 RZM. Les références contractuelles chiffrées fournissent là encore le numéro et l’année du contrat passé avec la RZM. Le logo de la RZM et les runes SS se trouvent placés dans un double cercle concentrique. La particularité de cette étiquette est de distinguer les insignes brodés, que ce soit à la main ou à la machine, des autres types de confection. Dans le cas d’un effet brodé, la mention « St » pour Stickerei (brodé) précède la fraction signalant les références du contrat COLLECTION | UNIFORMES 63



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 1Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 2-3Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 4-5Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 6-7Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 8-9Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 10-11Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 12-13Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 14-15Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 16-17Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 18-19Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 20-21Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 22-23Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 24-25Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 26-27Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 28-29Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 30-31Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 32-33Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 34-35Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 36-37Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 38-39Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 40-41Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 42-43Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 44-45Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 46-47Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 48-49Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 50-51Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 52-53Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 54-55Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 56-57Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 58-59Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 60-61Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 62-63Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 64-65Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 66-67Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 68-69Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 70-71Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 72-73Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 74-75Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 76-77Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 78-79Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 80-81Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 82-83Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 84-85Uniformes numéro 296 sep/oct 2014 Page 86