Uniformes n°290 sep/oct 2013
Uniformes n°290 sep/oct 2013
  • Prix facial : 6,95 €

  • Parution : n°290 de sep/oct 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 86

  • Taille du fichier PDF : 72,7 Mo

  • Dans ce numéro : légion étrangère, le 1er R.E.C. en Indochine.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
TENUE DE CAMPAGNE COLLECTION Indispensable pour protéger l’arme du sable la housse en toile plastifié pour FAMAS. Est d’une conception très simple. Elle ferme par velcro et possède une poignée de transport en toile. La sangle est en fait celle de l’arme passant par deux ouvertures prévues à cet effet. ANP 51 avec sa sacoche, et ses optiques de rechange. Légionnaire du 1er REC en patrouille dans le désert. Il porte la tenue S3P complète. La menace chimique est en effet prise très au sérieux par le commandement qui tient donc à familiariser les hommes au port de cet équipement de protection. Très vite, celui-ci deviendra « une seconde peau » que les soldats enfileront sans rechigner en raison des températures parfois très basses dans le désert. Notre homme est coiffé du casque F1 recouvert d’une capuche de veste satin 300 maintenue par un morceau de chambre à air. Le porte grenade en toile est fréquemment observé lors du conflit. plastiques sous vide partiel. La vareuse se ferme sur le devant et son étanchéité est assurée par une fermeture à glissière et un rabat fermant par velcro. Une poche à stylo est ménagée sur la manche gauche et un renfort est cousu au niveau de l’épaule droite. Sur chaque épaule est fixée une butée cubique destinée à éviter le glissement des bretelles de suspension, de sac à dos ou de fusil. La capuche attenante s’ajuste sur l’ANP. Le pantalon sans braguette s’ajuste sur le devant grâce à un velcro et est retenu à la bonne hauteur grâce à des bretelles réglables par bouton pression. Une poche plaquée fermant par velcro est cousue sur chaque cuisse. L’étanchéité au bas des jambes est assurée par velcro. Pantalon et vareuses sont constitués de plusieurs couches dont une en mousse de polyuréthanne carbonée pour absorber les toxiques. Des sous gants et des chaussettes carbonées complètent l’équipement. Pendant le conflit, la tenue la plus observée est de couleur verte. Un modèle sable, plus léger est néanmoins distribué en petit nombre vers la fin du conflit aux officiers 64 UNIFORMES | COLLECTION
et sous officiers. Il est observé lors de la phase proprement offensive de l’opération. Tempête du désert Dans la nuit du 17 au 18 avril, débute la phase aérienne de l’offensive. Elle vise à affaiblir le potentiel militaire irakien en vue de l’offensive terrestre à venir. Le 18 avril, dans le plus grand secret, la division Daguet 2 e REI en tête, quitte Miramar pour rejoindre sa zone de déploiement opérationnel, le « PC Olive » situé à 300 km vers le nord ouest près de la frontière irakienne en face de sa zone de débouché. Le rôle qui lui est assigné est essentiel. En face d’elle, un axe routier goudronné (baptisé Texas) part de la frontière pour aboutir au village d’Al Salman. Important nœud routier comportant également un aérodrome, il est situé environ à mi-chemin entre la frontière et l’Euphrate. Elle doit sécuriser cet axe logistique, et s’emparer du village et de l’aérodrome d’Al Salman afin de protéger le flan ouest de la coalition d’une attaque irakienne et permettre au XVIII corps d’Armée US de foncer vers l’Euphrate pour couper toute retraite aux éléments irakiens occupant le Koweït. La tâche n’est pas aisée : sur l’axe Texas, plusieurs points d’appuis fortifiés (Rochambeaud et Chambord) sont occupés par la 45 e division de la garde. Celle-ci, composée de soldats aguerris, est notamment connue pour ses combats à l’arme chimique contre ses adversaires iraniens. Ces positions défensives sont organisées selon la technique du « sac à feu » chère à l’armée rouge : trois points d’appui enterrés sont organisés en triangle dont la base est tournée vers l’ennemi et dont le sommet constitue un butoir sur lequel l’assaillant est censé venir s’écraser et être détruit par la puissance de feu conjuguée des trois secteurs fortifiés. Le premier obstacle qui se dresse devant la division Daguet n’est cependant pas militaire mais naturel. Le long de la frontière saoudo-irakienne court en effet un escarpement qui risque de perturber fortement le franchissement des troupes d’assaut. Les sapeurs du 6 e REG aidés par leurs homologues américains devront donc ménager trois passages dans cette falaise (d’Ouest en Est : Natchez, Falcon et Montcalm). Ils assureront également le déminage des zones de débouché. Durant presque un mois, pendant que se poursuit le travail de laminage des forces irakiennes par l’aviation de la coalition, les hommes continuent à se préparer pour l’attaque terrestre. Ce sont les légionnaires du 2 e REI qui ouvrent le bal le 22 février en se rendant maître du fortin irakien dominant le point de passage Natchez et en se déployant en un arc de cercle sur 5 km de profondeur pour sécuriser ce point de débouché. Le 23, les Marsouins du 3 e RIMA occupent et sécurisent le périmètre autour de Montcalm. Le même jour, les troupes franchissent la « falaise » et se mettent en place pour l’attaque. Elles doivent progresser sur deux axes. L’axe ouest est constitué du 1 e REC du 2 e REI, du 1er Spahis et du 11 e Rama. Il doit foncer sur Al Salman dans un ample mouvement de débordement. L’axe Est comprend le 4 e dragon, le RICM, le 3 e RIMa et la 2 e brigade de la 82 e airborne. Il doit anéantir les défenses ennemies pour ouvrir l’axe Texas au flot des troupes de la coalition. Le 24/02 à 4h30, l’ordre tant attendu arrive. Tandis que le groupement ouest s’élance pour sa course à travers le désert, le groupement Est amorce une audacieuse manœuvre. En effet, soucieux de la vie de leurs hommes, les chefs de corps des 4 e Dragon et 3 e RAMa ont décidé d’aménager le plan initial qui prévoyait de les faire attaquer de front les défenses irakiennes. Les cavaliers « pivotent » ainsi autour du 3 e Rama pour prendre les défenses irakiennes à revers. « Messieurs les maîtres, ajustez vos rubans de queues et vos chapeaux, nous allons avoir l’honneur de charger », à l’ordre de leur chef de corps les cavaliers s’élancent. C’est une véritable furia, dans le Le treillis F2 vert armé se révèle vite inadapté au milieu désertique et une nouvelle tenue est donc mise à l’étude. A cette occasion, l’armée française renoue avec les tenues camouflées abandonnées depuis la fin de la guerre d’Algérie. La tenue bariolée sable est arborée pour la première fois à Noël 1990 et deviendra par la suite emblématique du fantassin de Daguet tel que nous le voyons ici. Notre homme est ainsi entièrement vêtu de l’ensemble F2 bariolé désert avec couvre casque assorti. La housse du gilet pare-éclats type F2 est de la même nuance. Un chèche le protège de la poussière et du sable omniprésent. COLLECTION | UNIFORMES 65



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 1Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 2-3Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 4-5Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 6-7Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 8-9Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 10-11Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 12-13Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 14-15Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 16-17Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 18-19Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 20-21Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 22-23Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 24-25Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 26-27Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 28-29Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 30-31Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 32-33Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 34-35Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 36-37Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 38-39Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 40-41Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 42-43Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 44-45Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 46-47Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 48-49Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 50-51Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 52-53Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 54-55Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 56-57Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 58-59Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 60-61Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 62-63Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 64-65Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 66-67Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 68-69Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 70-71Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 72-73Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 74-75Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 76-77Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 78-79Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 80-81Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 82-83Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 84-85Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 86