Uniformes n°290 sep/oct 2013
Uniformes n°290 sep/oct 2013
  • Prix facial : 6,95 €

  • Parution : n°290 de sep/oct 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 86

  • Taille du fichier PDF : 72,7 Mo

  • Dans ce numéro : légion étrangère, le 1er R.E.C. en Indochine.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
u Photo prise le 14 juillet 1917 à l’hôpital auxiliaire N°109 de Carentan. Pierre Gamin est le 5 e attablé en partant de la gauche. les canons restent embourbés. Les hommes peinent à traverser la région. Fin décembre, la 42 e batterie du 25 e régiment d’artillerie arrive enfin à Salonique. Durant quatre mois, l’armée française s’enterre autour de Salonique. Elle va, tout d’abord fortifier le camp retranché sur une ligne de front de 40 kilomètres, en y creusant des tranchées et des boyaux. Les troupes prennent également l’initiative de construire des abris bétonnés, protégeant le tout par un réseau de barbelés. Par la suite, les Anglais feront de même à l’Est de Salonique. Ces fortifications font suite à une appréhension des Alliés, qui s’attendent à une offensive des Bulgares. Mais ceux-ci ne feront rien, et ce, afin d’éviter que la Grèce, encore neutre, ne rejoigne le camp des Alliés. Les Français doivent donc s’occuper comme ils le peuvent et tentent de donner aux Grecs une bonne image de la France. C’est dans ce but qu’ils décident d’ouvrir des dispensaires, des hôpitaux ainsi Recto et verso des deux pipes en bois gravées par Pierre Gamin. que des écoles. Les médecins militaires soignent les civils grecs mais aussi ceux qui fuient les combats de Macédoine. Les Français effectuent plusieurs missions archéologiques, notamment lors des travaux du camp fortifié, où ils découvrent des ruines antiques, au centre ville de Salonique et autour de la porte d’Alexandre. D’un point de vue économique et pour faciliter le ravitaillement, les Français vont assécher des marécages, canaliser le Vardar et commencer de grands jardins afin d’y cultiver des céréales, des légumes et des fruits. C’est pour cette raison et à partir de ce moment, que Clémenceau surnommera ironiquement ces Poilus « Les jardiniers de Salonique ». Pendant cette période, le jeune Marnais en profite pour se confectionner une canne en bois où il grave ses initiales et l’année 1916. Printemps 1916, les Français décident de reprendre l’offensive afin de soulager le front de Verdun. Ils vont se déployer au nord de Salonique sur l’actuelle frontière gréco-macédonienne en direction du Lac Doïran. Le 1er mai, la 42 e batterie reçoit son ordre de marche et se dirige vers Kirec (actuellement Kiriakeika) à une soixantaine de kilomètres au Nord-Ouest de Salonique. Le 4 mai, les artilleurs bivouaquent autour du moulin de Mihalova (actuellement Michalistsi). A partir du 5 mai, la batterie se positionne dans le secteur de Kalinova (actuel Soultogianneika), à une vingtaine de kilomètres du lac Doïran. Elle y restera plusieurs mois. Le 16 mai, Pierre Gamin écrit une lettre à ses parents. Le jeune soldat évoque les 17 mois passés loin de chez lui et l’espoir que la guerre se termine car selon lui il n’y aura bientôt plus de Poilus ! Quelques jours plus tard, pendant une accalmie, il se fait photographier devant sa cagnât en compagnie de son camarade l’adjudant Lambert. En juin, le Marnais reçoit la revaccination anti-typhoïdique et vaccin trivalent. Malheureusement comme beaucoup de Poilus de la campagne d’Orient, Pierre Gamin est victime du paludisme. Dès l’été 1916, les malades sont transférés à la gare de Kilindir et sont t Légende au dos : « Tous les conducteurs de la classe 15, au milieu le brigadier. Je vous embrasse. Pierre ». Photo prise au printemps 1915, pendant son instruction au 25 e R.A. à Rennes. Il est marqué d’une croix. COLLECTION | UNIFORMES 59



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 1Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 2-3Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 4-5Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 6-7Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 8-9Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 10-11Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 12-13Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 14-15Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 16-17Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 18-19Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 20-21Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 22-23Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 24-25Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 26-27Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 28-29Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 30-31Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 32-33Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 34-35Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 36-37Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 38-39Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 40-41Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 42-43Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 44-45Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 46-47Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 48-49Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 50-51Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 52-53Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 54-55Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 56-57Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 58-59Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 60-61Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 62-63Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 64-65Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 66-67Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 68-69Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 70-71Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 72-73Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 74-75Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 76-77Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 78-79Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 80-81Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 82-83Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 84-85Uniformes numéro 290 sep/oct 2013 Page 86