Uniformes n°289 jui/aoû 2013
Uniformes n°289 jui/aoû 2013
  • Prix facial : 6,95 €

  • Parution : n°289 de jui/aoû 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 86

  • Taille du fichier PDF : 67,2 Mo

  • Dans ce numéro : normandie 44, les Gliders U.S. à Carentan.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
HISTOIRE D’UNE UNITÉ COLLECTION À partir du 10 juin en soirée, les habitants de Carentan durement éprouvés sortent de leurs abris ; la ville est solidement tenue par la 101 st Airborne, et ses gliderists du 327 th GIR reconnaissables à l’insigne du trèfle dessiné au pochoir sur leur casque. GLIDERMEN… PARACHUTISTES ! Quelque bureaucrate avait décidé juste après la Normandie, que tous les remplaçants envoyés à la 101 st Airborne devaient être « jump qualified », avec wings, bottes de saut et primes… Le 327 th a donc vu arriver des paras qui ont rempli ses rangs. B Company et C company avaient ainsi l’équivalent d’un platoon de boys avec leurs wings. Après la victoire, on autorisa les glidermen qui le désiraient d’obtenir leurs wings à la Jumps school de Reims. Des centaines le firent. Il y aurait aussi eu 3 glidermen « jump qualified » qui auraient sauté en Normandie pour servir de liaison avec le 501 st à La Barquette… Il n’y a pas assez de bateaux et le 2/327 th traverse à pieds. A 6 heures ce 10 juin, les 1 et 2 bataillons du 327 th GIR sont sur la rive sud de la Douve. Vers 7 heures du mat, les gliderists occupent le village de Brévands. Les Allemands ont fui, après avoir dévasté l’église. C’est aussi vers 7 heures du matin que, profitant de la marée basse, le 401 st venant de Le Groseiller traverse la Douve à pieds. Les hommes du 327 th et 401 st entament alors un combat qui va durer deux jours sur la rive sud de la rivière pour libérer Carentan. L’approche vers Carentan Le plan définit par l’Etat-major de la 101 st prévoit un assaut simultané par 3 régiments, le coup décisif devant être porté par le 327 th GIR. Le 502 Parachute Infantry doit traverser la chaussée au nord ouest de Carentan et contourner la ville par l’ouest. Le 506 PIR qui a franchi la RN 13 doit attaquer depuis sa position le long de la voie ferrée Carentan-Baupte. Le 501 st PIR est tenu en réserve. Le 327/401 st PIR doit supporter le principal effort, en attaquant du nord est, avec pour objectif de couper la retraite des Allemands et de s’emparer des ponts routiers et ferroviaires. L’attaque est lancée à 18 heures le 10 juin 1944, mais une grande confusion entre les compagnies, et le feu nourri des Allemands stoppe net ce premier assaut. Le Lt Colonel Rouzie, CO du 2/327 th attaque l’actuel pont Bailey. Quand il y parvient, Major Hartford F. Salee, CO du 1/327 th y est déjà, blessé à la jambe. Il est évacué et remplacé par le Captain George P.Nichols. A 22 heures, le 327 th lance une attaque à travers un petit bois juste au début du canal de Vire et Taute. G Company nettoie la partie est du canal, tandis que F Company progresse à travers le village de Le Rivage. Le second bataillon prend position près d’un pont piétonnier qui reliait le canal à la Douve. Bud Harper prend le 327 th … Le samedi 10 juin, Bud Harper, privé de son cher 401 st GIR, est toujours à Utah Beach où il a joué les Beachmasters pour les éléments de la 101 st venus de la mer. Il est convoqué d’urgence au PC de la division à Hiesville. Il discute du plan d’attaque de Carentan avec Max Taylor. Ce dernier lui montre la situation du 327 th, et lui ordonne de prendre la direction des opérations, en lieu et place de George Wear. Wear, déjà peu apprécié de sa hiérarchie à l’époque où le 327 th appartenait à la 82nd Infantry, s’est de nouveau fait remarquer dès les premières opérations des 7 et 8 juin par son manque d’initiatives. La désorganisation de son avancée vers Carentan signe sa fin. Taylor le relève de ses fonctions. Harper saute dans une jeep. Il trouve Wear à Brévands, à qui il remet une lettre signée de Taylor. Les deux hommes se saluent, et Harper fonce retrouver les premières lignes du 327 th en bordure de Carentan. L’axe d’attaque du régiment est la route de Brévands, avec le flanc droit le long du canal, et le flanc gauche très étendu jusqu’à la Vire. Les tirs de 88 ont totalement désorganisé les deux bataillons dont les lignes se chevauchent sans cohésion aucune. Harper décide que la route de Brévands marque la limite entre les deux bataillons, 1/327 th à gauche, et 2/327 th à droite, sur les hauteurs, pour délivrer un feu de soutien. L’attaque reprend à 22 heures, dans un feu Joseph « Bud » Harper ; d’abord évincé des opérations actives de l’invasion lorsque son 401 st Glider Infantry Regiment est démembré pour renforcer les régiments gliderists de la 101 st et de la 82nd Airborne, il prend une revanche éclatante en se voyant remettre le commandement du 327 th GIR le 9 juin en remplacement de George S. Wear, relevé par Max Taylor. Harper mènera son régiment jusqu’à la victoire, après les épisodes glorieux de Hollande et de Bastogne. d’artifice de balles traçantes des heavy weapons du 2/327 th. Les premiers éléments du 1/327 th atteignent le pont Bailey et traversent le petit pont piétonnier pour rejoindre les rives nord du canal. Le pont est à moitié démoli, et sera retapé dans la nuit par les glidermen. Harper veut faire entrer ses troupes par les deux côtés du bassin à flot. C’est A Company du 401 st, qui vient d’arriver, qui est chargé d’attaquer par la rive est du canal, (gauche en regardant vers Carentan) tandis que G/327 th attaque sur l’autre bord du canal. L’assaut et la prise de Carentan La Compagnie « G » du 2/327 th GIR est rattachée au 1/401 st pour mener l’attaque sur Carentan par le nord est. Le 1/327 th est mis en réserve, remplacé par le 501 st Parachute Infantry qui vient de franchir la Douve. C’est le BG Anthony McAuliffe qui commande cette Task Force. L’assaut débute à 10 heures ce dimanche 11 juin 1944 sous les yeux de Max 34 UNIFORMES | COLLECTION
Taylor venu observer. Sous un barrage d’artillerie, et sous le feu des mortiers allemands, les deux compagnies progressent d’environ 450 mètres de par et d’autre du bassin à flot avant d’être clouées au sol par les mitrailleuses qui tirent depuis les premières maisons de la ville. Harper échappe de peu à la mort en se rendant en première ligne. La situation est bloquée. Toute la journée voit une incroyable concentration de tirs par toutes les armes disponibles sur Carentan. Le soir venu, Harper retrouve Taylor, McAuliffe (artillerie de la 101 st) et Howard Johnson, CO du 501 st et Courtney Hodges, 1 st Army Deputy Commander, au lieu dit Le Rocher. Le plan d’attaque est revu ; Le 506 th PIR remplace le 502nd dans l’attaque vers la Colline 30 au sud. Harper doit tenir le long du bassin à flot, avec son 401 st renouvelant son assaut le long du canal. Les Geronimos (501 st PIR) de Skeet Johnson sont retirés de leur position en réserve et traversent la Douve à Brévands pour effectuer un large mouvement d’encerclement par l’est. Le 9 juin, le 501 st s’était regroupé dans le secteur de Vierville. Les hommes de Johnson se mettent en marche en direction du sud est. Ils traversent la Douve sur un pont métallique érigé par le 238 th Combat Engineer Battalion. Le 10 juin, les Geronimos traversent Brévands et Catz et se dirigent vers Saint Hilaire Petitville où ils se préparent à prendre d’assaut la colline 30, butte solidement défendue par de nombreux nids de mitrailleuses et de mortiers. Au matin du 12, les troopers s’élancent à travers les zones marécageuses à l’est de la colline 30 et s’emparent de l’objectif après un furieux et sanglant engagement. Ils se tournent alors plein sud pour recevoir de plein fouet la contre attaque du FallschirmRegiment 6 et du 37 e Panzer Grenadier Regiment SS à La Billonnerie. La nuit du 11 au 12 juin est terrible pour Carentan. Au feu ennemi s’ajoute l’artillerie américaine, et les obus des gros canons de la Navy. Allen et ses boys du 401 st comprennent ce que « dig deeper » signifie ! A 5 heures du matin le 12 juin, le 401st du captain Eldridge Naugher bondit de ses foxholes le long du bassin à flot et charge vers Carentan. Ils sont les premiers à pénétrer dans la ville. Bob Sink au sud pousse son 2/506 dans la ville, vers la gare, qu’il trouve seulement occupée par quelques snipers. A court de munitions, les Fallschirmjaeger du Major baron von der Heydte se sont échappés durant l’obscurité. A 7 heures 30 le 12 juin, paratroopers et glidermen font leur jonction en ville. Harper, Allen, et le colonel Bob Strayer, boss du 2/506 th se retrouvent dans une maison non loin de la gare où ils débouchent une bouteille de vin fraichement « libérée ». Les Allemands ont senti dès le 11 juin qu’ils étaient menacés d’encerclement. Leur artillerie, et quelques snipers demeurés en arrière ont ralenti la progression des GIs, permettant au gros des forces du FJ. Reg 6, de se retirer dans la nuit du 11 au 12 juin. Seul le secteur de la gare a fait l’objet d’âpres combats jusqu’aux derniers instants. Vaincre la contre attaque SS L’ordre côté allemand est venu d’Hitler luimême ; Carentan doit être repris. La 17 th Panzer Division SS « Goetz von Berlichinghem arrive de Thouars avec pour mission, ni plus ni moins que de rejeter les Américains à la mer. Son commandant, le Brigadefuhrer Ostendorf est furieux quand il apprend le 12 juin que von der Heydte et ses paras ont évacué Carentan. Il regroupe SS et Fallschirmjaeger autour de ses blindés et attaque à l’aube du 13 juin. Le clash avec les paras des 501 st et 506 th PIR est terrible. Epuisés par déjà une semaine de combats non stop, trop légèrement armés, ORDER OF BATTLE, 6 JUIN 1944 327 th Glider Infantry Regiment : Colonel George S. Wear puis Bud Harper 10 juin Hq Company : Captain William Webb 1 st Battalion : Lt. Colonel Hartford T. Salee (SWI 10 June 44) puis Captain George P.Nichols Hq Company : A Company : Captain Joseph B. Johnson B Company : Captain Robert B. Trenner (KIA 8 June 44) C Company : Captain Robert B. Galbraith 2nd Battalion : Colonel Thomas J. Rouzie Hq Company : D Company : Captain Ira E. Hamblin E Company : Captain James F. Adams F Company : 1 st Lieutenant Hugh R. Evans 3rd Battalion (1/401 st GIR) : Lt. Colonel RayC. Allen Hq Company : Captain Joe S. Brewster A Company : Captain Eldridge Naugher KIA 13 juin B Company : Captain Robert J. McDonald C Company : Captain Preston E. Towns Pertes : Le 327 th/401 st GIR subira 524 pertes en Normandie. Il faut garder à l’esprit que ce régiment est arrivé dans sa grande majorité par mer, et n’a donc pas eu à déplorer de pertes « accidentelles », crash de planeurs notamment. C’est donc bien du feu de l’ennemi qu’il a subi ces pertes. Si l’on considère que dès le 16 juin, ce régiment tint une position statique au sud est de Carentan, jusqu’à son retrait le 17 juillet, c’est bien lors de l’attaque de Carentan que la majorité de ces pertes sont survenues, à savoir 103 KIA (tués au combat), 406 WIA (blessés au combat) et 15 MIA (disparus au combat). les troopers fléchissent. C’est l’arrivée du 1er bataillon du 66 th Armored regiment de la 2nd Armored qui va retourner l’issue des combats. Et le 401 st, rattaché au 502nd est de la partie ; les gliderists se déploient entre les Sherman, et exploitent les brèches créées par les tanks dans les haies. Tandis que le 327 th sécurise une ligne de défense courant le long de la voie de chemin de fer à l’est de Carentan, puis Montmartin en Graignes, le 401 st est confronté à un vicieux combat de haie, parfois au corps à corps, face aux Waffen SS qui ne reculent devant aucun stratagème pour briser l’avancée des tanks et des paras. C’est ainsi que le capitaine Naugher, CO de A/401 st va perdre la vie en ce 13 juin. Trois officiers allemands se dressent devant lui, agitant un drapeau blanc. Eldridge Naugher se redresse hors de son abri. C’est alors que les trois allemands se jettent au sol, ouvrant l’angle de tir à une mitrailleuse embusquée qui abat le commandant de A/401 st. Les Allemands seront repoussés, laissant entre 500 et 800 morts sur le terrain, selon des sources contradictoires. Sources : - Tonite we die as Men ; Ian Gardner & Roger Day - Glider Infantryman : Don Rich & Kevin Brooks - Sky riders : James Lee Mc Donough & Richard S. Gardner - Rendez vous with Destiny : Rapport & Northwood - Night Drop : SLA Marshall Remerciements Jean-Louis Coquerel : Photos Guillaume Legand : prêt matériels Romain Pelcerf Centre Historique des Parachutistes du Jour-J COLLECTION | UNIFORMES 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 1Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 2-3Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 4-5Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 6-7Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 8-9Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 10-11Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 12-13Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 14-15Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 16-17Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 18-19Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 20-21Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 22-23Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 24-25Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 26-27Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 28-29Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 30-31Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 32-33Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 34-35Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 36-37Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 38-39Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 40-41Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 42-43Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 44-45Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 46-47Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 48-49Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 50-51Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 52-53Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 54-55Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 56-57Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 58-59Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 60-61Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 62-63Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 64-65Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 66-67Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 68-69Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 70-71Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 72-73Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 74-75Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 76-77Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 78-79Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 80-81Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 82-83Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 84-85Uniformes numéro 289 jui/aoû 2013 Page 86