Uniformes n°288 mai/jun 2013
Uniformes n°288 mai/jun 2013
  • Prix facial : 7,95 €

  • Parution : n°288 de mai/jun 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 92,4 Mo

  • Dans ce numéro : le 2e B.E.P. en Indochine.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
t Epaulettes et pattes d’épaules : Sur une Feldrock modèle « 07/10 » du IR173 (régiment de Saint Avold) sont posées des pattes d’épaule, une plaque de grenadier prussien impactée d’une balle, une boîte de cigarettes métallique et une boucle de ceinturon prussienne. Les coiffures sont un casque à pointe prussien 1915 et une Mütze prussienne de 1917. Les pattes sont représentatives des différentes armes (FAR, FussART, PB, IR, UR, HR, SeeBat). La patte blanche est celle du Garde-FAR1, 3ème bataillon. La patte rouge à droite est celle du FAR32. La patte bleue est celle du Husar-Regt 11. (Collection Mazurié, photo Coune). restent bien des signes distinctifs. Au final, on peut estimer qu’il existe plusieurs milliers de pattes d’épaules différentes, presque impossible à regrouper pour un collectionneur ! Donnons d’abord quelques orientations simples. Schématiquement, pendant la Première Guerre mondiale, il existe quatre générations de pattes d’épaule. Les pattes d’épaule 1895 sont portées sur la « tenue bleue », la Waffenrock 1895. Elles ne sont pas portées au combat mais restent en service pendant la guerre. Les pattes 1907 utilisent pour la première fois le tissu Feldgrau. Amovibles, elles sont placées sur la Feldrock 1907. Les pattes dites « modèle 1914 », qui n’ont pas de liseré, et 1915, avec liseré, sont également en Feldgrau, bien que certaines pattes 1915 conservent des couleurs plus éclatantes. Elles sont cousues, principalement sur la Bluse 1915. A côté du Feldgrau apparaît parfois un vert plus soutenu, le Graugrün, particularité de la plupart des unités de chasseurs à pied ou à cheval. A côté de ces quatre modèles existent des variantes pour les tenues de sortie et tous les modèles d’officiers. Tous les habits, Waffenrock, Mantel, Bluse, etc.… en portent à l’exception de quelques tenues spécifiques comme celles des unités de skieurs. A la différence des pattes d’épaule des autres nations, toutes ont en commun d’être de véritables « cartes de visite », en p Les pattes d’épaule sont portées tant en tenue de parade qu’au fond des tranchées. Cependant, au combat, elles sont parfois roulées ou masquées pour éviter les repérages. Ces hommes portent tous la vareuse de début de guerre (« 07/10 »). D’après les Litzen portés au col, il peut s’agir du Leib-GR100 saxon. Les pattes d’épaule sont des 1907. (Collection Majchrzak). présentant le rang social de leur porteur, son unité et sa spécialité. D’où également leur intérêt pour le collectionneur. Nous débuterons cette étude avec des généralités sur les pattes d’épaule pour familiariser les lecteurs avec les éléments essentiels à connaître. Avant d’identifier et d’authentifier une patte du 115 e hessois, ou passer à côté d’une bonne patte, il faut maîtriser quelques fondamentaux. La confection des pattes est de ces connaissances de base à détenir pour discerner sereinement une bonne patte parmi les nombreuses copies qui circulent de nos jours. Patte d’épaule de troupe (Schulterklappe) Bouton (Metallknopf, Schulterknopf) Ornement (Schulterklappenabzeichen) Monogramme (Namenszug) Numéro d’unité (Regimentsnummer) Liseré ou passepoil (Schulterklappenvorstoss, Vorstoss) p On distingue schématiquement quatre générations de pattes d’épaule de troupe. Les modèles cousus sont soient des 1895 soient des « 1914 » ou des 1915 comme celles de ce sous-officier du LIR109 badois. (Collection Majchrzak.) tissu de fond (Grundtuch) t Les pattes d’épaule de troupe comme d’officiers se composent des mêmes éléments de base : un morceau de tissu de fond sur lequel sont rapportés des liserés, des numéros d’unités et des ornements divers, brodés ou métalliques, et bien sur un bouton, cousu à l’habit. Patte de troupe modèle 1907 de l’IR182. (Collection Létève). COLLECTION | UNIFORMES 21
INSIGNES COLLECTION Tresse plate (Plattschnurr) Tresse dorée ou argentée et fil de soie (Gold/silberne Tresse, Schnur und Seidenfaden) Pattes d’épaule d’officier (Schulterstück) Bordure (Randstreifen) Insigne de grade (Rangabzeichen) Ornement (Schulterklappenabzeichen) Tresse d’officier supérieur (Kantschnur) La terminologie des pattes d’officiers subalternes et supérieurs. (Collection Mazurié) Tissu de fond, tissu inférieur (Unterlage, Unterfutter) p Fantassin de l’IR116 hessois qui porte sa Waffenrock 1895, vareuse réglementaire en toutes circonstances avant 1914. Certaines pattes portent des monogrammes, d’autres des sigles, la majorité portant simplement un numéro d’unité. (Collection Mazurié) De l’utilité des épaulettes et des pattes d’épaules L’épaulette est un ornement de passementerie situé sur l’épaule d’un uniforme militaire. Elle permet principalement de différencier les armes et les grades. Introduite à la fin du XVI e siècle, l’épaulette était à l’origine une simple patte de tissu cousue fixée sur l’épaule gauche pour retenir la sangle de la giberne ou du baudrier. Elément facilement visible, comme la coiffure, l’épaulette est rapidement devenue un p Sous-officier, aisément reconnaissable au bouton de col aux armoiries du Land, de l’IR105 stationné à Strasbourg, en Alsace occupée. La taille et la forme de ses épaulettes sont caractéristiques des vieux modèles saxons. (Collection Montant) moyen de différencier les grades. Pour cela, des franges apparaissent sur l’épaulette des officiers. Cette pratique s’institutionnalise en France, au Royaume Uni puis dans quelques Länder allemands dès la fin du XVIII e siècle. Avec l’évolution des tenues les épaulettes se diversifient. La contreépaulette sans frange ni grade fait son apparition. Les épaulettes vont désormais par paire. Souvent avancée, sa fonction de protection contre les coups de sabre des cavaliers n’est pourtant apparue que relativement tardivement. Elle est en effet restée fabriquée en tissus souples jusqu’au début du XIX e siècle. A partir de cette période, elle se rigidifie ce qui, en plus de la protection supplémentaire, permet surtout de mettre valeur la carrure du combattant. Au milieu du XIX e siècle, les efforts de numérotation des régiments, remplaçant les anciennes appellations de traditions, apportent des numéros ou des attributs sur les épaulettes. Souvent, pour des raisons de tradition, le numéro est complété ou simplement remplacé par un monogramme au chiffre du souverain ou du colonel honoraire. De même la nature de l’unité apparaît sous forme d’un code couleur ou d’un insigne comme le caducée pour les services médicaux. Elles deviennent ainsi des moyens de reconnaissance entre unités. La lente constitution de l’Empire allemand qui trouve sa consécration par la victoire sur la France en 1871 permet au système d’épaulettes et de pattes d’épaule de se répandre dans les armées des différents Länder. A partir des années 1880, elles passent sous la coupe de règlements stricts et précis. Ayant atteint pour certaines un degré de confection élevé, elles s‘avèrent finalement peu pratiques au combat, gênant la manipulation des armes en particulier. C’est pourquoi, à la fin du XIX e siècle elles sont retirées de la tenue campagne et remplacées par un système plus pratique, la patte d’épaule. On revient finalement un siècle en arrière…. La patte d’épaule est portée par les officiers comme par la troupe, mais la qualité de confection est bien différente. Derrière l’apparente uniformisation persistent bien des particularismes. Rappelons ici qu’en Allemagne les épaulettes sont portées par les militaires mais aussi des fonctionnaires civils. Ceci explique la variété des modèles rencontrés et souvent les difficultés d’identification, voire les erreurs. Pour les officiers, les épaulettes sont un ornement distinctif majeur. Associées au casque à pointe et à l’écharpe-ceinture, elles posent immédiatement le rang social de leur porteur à l’observateur. Leur symbolique est tellement forte que c’est cet ornement qui est coupé par les révolutionnaires sur les uniformes des soldats et des officiers allemands dans l’après-guerre. 22 UNIFORMES | COLLECTION



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 1Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 2-3Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 4-5Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 6-7Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 8-9Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 10-11Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 12-13Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 14-15Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 16-17Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 18-19Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 20-21Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 22-23Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 24-25Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 26-27Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 28-29Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 30-31Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 32-33Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 34-35Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 36-37Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 38-39Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 40-41Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 42-43Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 44-45Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 46-47Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 48-49Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 50-51Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 52-53Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 54-55Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 56-57Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 58-59Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 60-61Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 62-63Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 64-65Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 66-67Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 68-69Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 70-71Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 72-73Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 74-75Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 76-77Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 78-79Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 80-81Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 82-83Uniformes numéro 288 mai/jun 2013 Page 84