Uniformes n°275 mar/avr 2011
Uniformes n°275 mar/avr 2011
  • Prix facial : 6,95 €

  • Parution : n°275 de mar/avr 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 86

  • Taille du fichier PDF : 72,2 Mo

  • Dans ce numéro : tenue camouflée de la Heer.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
RECONSTITUTION Vivre l’histoire L’UNION JEEP VEXIN COMMÉMORE BASTOGNE Il fait froid et un léger vent, glacial, souffle dans la plaine et s’engouffre entre les sapins à la lisière du Bois Jacques, juste au dessus de Foy. Nous sommes du côté de Bastogne, en Belgique, le 18 décembre … 2010. Une escouade des G.I.’s de la Big Red One, 26 e Régiment d’Infanterie, aménage ses positions de combat. Ce sont des Membres de l’Union Jeep Vexin, qui s’installent un moment pour se rappeler à la mémoire glorieuse des combattants américains de ce mois de décembre 1944. Ils prennent place dans les fox holes, toujours là, témoins d’une histoire d’hommes, vieille de soixante-six-ans et pieusement conservés comme des marques anonymes mais combien symboliques de ces instants tragiques. Ils creusent à l’aide de leur pelle en T ou M43 ; ils nettoient la neige et la glace qui ont recouvert les trous des parachutistes du 506 e Parachute Infantry Regiment, 101 e Airborne. Une fois les abris dégagés, aux aguets, en bordure de ce bois où se sont déroulés de furieux affrontements pour tenter de stopper l’avance de la contre attaque allemande des Ardennes, on ressent, dans les mêmes conditions climatiques, un frisson d’émotion qui parcoure tout son être et glace le cœur d’un coup. Un sous-officier, chef de peloton partage un morceau de pain et un peu d’eau avec ses hommes tandis que d’autres montent la garde avec autant d’émotion que de vigilance. 68 uniformes | COLLECTION Le peloton ira, ensuite, se recueillir un instant au monument de l’être, à Chaumont-Grandru, au sud de Bastogne, là où en décembre 1944 la première Jeep américaine a été attaquée et ses occupants tués par l’ennemi au début de la bataille. L’UJV a volontairement choisi de se rendre sur les lieux des combats de décembre 1944, le week-end suivant de la commémoration officielle dans la ville de Bastogne. Par ce choix l’association a voulu rendre un hommage humble, solitaire emprunt de recueillement et au plus près des événements. Ce choix a été comblé, plus de 3O cm de neige, des déplacements difficiles, des éléments hostiles, une émotion totale, un saut en arrière dans le temps, sans la peur de la mort comme en 1944. Renseignements : UJV 01.34.66.30.24 Mail unionjeepvexin@orange.fr Site : http://perso.orange.fr/unionjeepvexin La rédaction tiens à remercier Elodie Davalan pour son aide précieuse. u Le Bois Jacques, tout ici est propice au recueillement. Texte : J.M. Grangé photos : Union Jeep Vexin Ce master sergeant échange avec ses hommes un peu de pain. Tapies au fond de leurs fox-holes seule la solidarité peut leur apporter un peu de chaleur. q Les tours de gardes s’organisent et maintenir son attention malgré le froid et la fatigue s’avère difficile. p Trempés, glacés, voilà les seuls mots qui nous viennent à l’esprit en parlant de notre équipement.
Wacht am Rhein 2010 Le convoi allemand en route vers le front. Texte et photos : Association les Lufteaux Répondant une fois encore à l’appel de l’aventure et de l’histoire, notre groupe de passionnés avait décidé de répondre à l’appel de Fabien, président de l’association belge HMRA qui organise la reconstitution sur les lieux de la Bataille des Ardennes. Dès l’arrivée dans les Ardennes belges, le décor était planté car la neige était omni présente. Après avoir salué les amis belges déjà sur place, nous avons fini la nuit dans une grange à la paille accueillante en attendant le lever du jour, l’arrivée des camarades et du matériel roulant. Une bonne heure avant l’aube et les voilà ! La nuit fût très courte et il faut désormais aider au déchargement des véhicules. Sitôt mon uniforme sur le dos je vais m’enquérir au poste de commandement de l’endroit où nous devons implanter notre bivouac. « Avec votre 20mm, vous prendrez place sur la crête en haut du village et vous couvrirez la plaine qui nous sépare des lignes américaines » me dit Fabien, sanglé dans son uniforme de major. Le temps d’une course en side-car et me revoilà parmi mes Jägers. Nous montons pêle-mêle les sacs à dos et les hommes dans notre « stoewer » (ARO M461). La progression pour se hisser sur la petite colline fortement enneigée est un jeu d’enfant pour notre véhicule qui, bien que lourdement chargé et tractant le Flack 38, arrive sans peine à nous mener à bon port. Tout le monde s’affaire à son œuvre, les Funkers dressent une ligne de téléphone jusqu’au bivouac de la Heer non loin, tandis que nos Kanoniers mettent la pièce en batterie. A peine tout est-il en place que l’Obergefreiter Reiner siffle les trois coups du rassemblement pour l’appel du matin. Après avoir monté les couleurs de la division, nous nous séparons en petits groupes ; OS pour les nouveaux, exercices à la baïonnette et minage/déminage pour les autres. Le public arrive déjà et il convient de lui présenter un petit éventail de nos capacités. Le soir venu, nous allons partager avec p Des infirmiers étaient présents pour soigner les blessés. nos « ennemis » US un repas chaud pour faire connaissance. Le lendemain, tout redémarre. Une fois l’Ersatz café avalé, je file prendre les dernières consignes. Notre unité est chargée de participer à l’assaut d’infanterie sur le village, seuls quelques kanoniers couvriront avec le 20mm la progression des blindés. Nous distribuons les munitions et confectionnons des ponchos avec des draps blancs. Le convoi se met en place vers 10h. Il y a autour de nous, Kubelwagen, SDKFZ 251(Ot810),Hetzer, Side-cars(type oural),motos et bien entendu au moins 50 autres participants en tenue. Une fois que l’artillerie a terminé son pilonnage, la colonne qui se tenait bien à l’abri d’un repli du terrain, fonce vers le village US ; les blindés quittent la route pour dévaler au travers des champs, suivis par l’infanterie haletante. Les lignes US sont rapidement bousculées car l’attaque est terrible. Les paras notamment balayent les terrains de tirs de MG42 frénétiques qui créent la panique chez nos adversaires. Nous prenons rapidement les positions défensives qui entourent le village et utilisons les trous d’hommes et le peu de fortifications établies par nos malheureux adversaires. Les villageois qui s’étaient réjouis un peu vite de leur libération sont confrontés au retour de l’occupant. Malheureusement, le repos est de courte durée, déjà, les troupes US se profilent à l’horizon et on entend nettement le ronronnement d’un char. Quelques coups de canon et voilà le Hetzer flambé ! Nos camarades refluent vers le village espérant y trouver un refuge. Bientôt les positions que nous avions durement gagnées retombent aux mains des Américains. Notre pièce est en batterie mais faire feu dans les ruelles n’est pas une chose facile. Beaucoup de mes camarades sont hors de combat, nous devons donc la mort dans l’âme, mais le feu aux trousses, abandonner nos positions à la grande joie du public venue en nombre ! Après quelques échanges avec nos camarades Alliés, ceux-ci repartent pour assurer le défilé de la libération à Bastogne. De notre côté, nous regagnons le bivouac les yeux encore plein d’images enthousiasmantes. Renseignements : Association LES LUFTEAUX Site : www.leslufteaux.com Secrétariat : 06.14.35.36.41 q Les troupes se déploient sous un froid glacial. COLLECTION | uniformes 69



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 1Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 2-3Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 4-5Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 6-7Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 8-9Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 10-11Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 12-13Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 14-15Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 16-17Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 18-19Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 20-21Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 22-23Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 24-25Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 26-27Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 28-29Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 30-31Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 32-33Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 34-35Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 36-37Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 38-39Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 40-41Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 42-43Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 44-45Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 46-47Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 48-49Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 50-51Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 52-53Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 54-55Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 56-57Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 58-59Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 60-61Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 62-63Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 64-65Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 66-67Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 68-69Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 70-71Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 72-73Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 74-75Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 76-77Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 78-79Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 80-81Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 82-83Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 84-85Uniformes numéro 275 mar/avr 2011 Page 86