Uniformes n°274 jan/fév 2011
Uniformes n°274 jan/fév 2011
  • Prix facial : 6,95 €

  • Parution : n°274 de jan/fév 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 86

  • Taille du fichier PDF : 87,9 Mo

  • Dans ce numéro : le sous-casque américain M1.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
COLLECTION OBJETS ET DOCUMENTS Texte et collection : Philippe Guimberteau Les Compagnons de France 1940-1944 Premier mouvement de jeunesse officiel à surgir après la défaite de juin 1940, les Compagnons de France vont accueillir les garçons sous l’emblème du coq de clocher. 66 uniformes | COLLECTION Chansonnier des Compagnons de 1941. Le lancement C’est sous l’impulsion d’un jeune inspecteur des Finances de 28 ans, Henry Dhavernas (commissaire général par intérim des Scouts de France), que le mouvement Compagnons de France (CDF) voit le jour. Les statuts de la nouvelle association (interdite par les Allemands en zone occupée) sont déposés, le 25 juillet 1940, à la sous-préfecture de Lapalisse (Journal Officiel du 14 août). Les Compagnons de France se fixent comme objectif : « le rassemblement des jeunes Français désireux de participer au relèvement matériel et moral du pays en offrant leur concours aux services d’aide aux réfugiés et aux prisonniers, ainsi que toutes initiatives et réalisations propres à associer les jeunes au service du pays sous l’égide du Ministère de la Famille et de la Jeunesse ». La première tâche, la plus urgente, va être de s’occuper des jeunes réfugiés ou jeunes en vacances qui ne sont pas toujours des chômeurs, mais qui, éloignés par la force des choses de leurs t Le 27 juillet 1942, à Randan, les Compagnons de France défilent à l’occasion du deuxième anniversaire de la création de leur mouvement. Au centre, un chef de Bailliage identifiable à son grade (1 étoile blanche). Il porte normalement une cravate de couleur rouge. A gauche sur la photo, un jeune arbore sous l’insigne « au coq » la bande « UNIS POUR SERVIR », remise uniquement aux compagnons des chantiers après leur engagement.
Vignette cartonnée. Journée cartonnée. Officialisé le 15 août 1940, le coq de clocher représente l’emblème du mouvement dont la devise est : « Unis pour servir ». Repères chronologiques : - 25 juillet 1940 : statuts des Compagnons de France déposés à la sous-préfecture de Lapalisse. - 25 août 1941 : Guillaume de Tournemire nouveau Chef Compagnon. - 27 juillet 1942 : deuxième anniversaire du mouvement à Randan, près de Vichy. - 21 juillet 1944 : décret de dissolution publié au Journal Officiel. parents et de leur logis, ne possèdent aucun moyen de vivre. Pendant toute l’année 1941, un réseau de relais d’accueil le long de la ligne de démarcation va intensifier ce travail, réconforter les jeunes, les envoyer dans des centres de travail ou dans les centres d’Algérie qui leur sont réservés. On peut noter qu’en novembre 1940, les Compagnons de France fusionnent avec la Jeunesse de l’Empire Français. Le Chef Compagnon. Numéro de juilletaoût 1942. La « charte de Randan » Du 1er au 4 août 1940, Dhavernas réussit à convoquer, dans les difficultés du moment, quarante-six représentants des mouvements de jeunesse (scoutisme, ACJF, groupements politiques ou syndicaux…) à Randan, près de Vichy. Une charte qui sera appelée « la charte de Randan » va être élaborée par l’ensemble des participants. Ces derniers y approuvent, entre autres, la création du mouvement autonome et indépendant « Les Compagnons de France » et affirment qu’ils sont prêts à contribuer à l’organisation des Compagnons de France en demandant à leurs associations de désigner parmi leurs dirigeants qualifiés des personnes capables d’assurer le lancement et la direction de ce mouvement. L’organisation Les Compagnons sont groupés à la base en équipes de dix. Cinq équipes forment une Compagnie. Trois à six Compagnies forment une Brigade. Les Brigades sont groupées par Pays, eux-mêmes groupés par Provinces. Cette organisation sera modifiée à plusieurs reprises au cours de l’existence du mouvement. Chacun de ces groupements est dirigé par un chef assisté d’un second ou d’adjoints. Au départ, le jeune garçon qui arrive chez les Compagnons de France est un « apprenti ». Lorsqu’il aura rempli certaines conditions (dont celle d’être dans une Compagnie depuis au moins quatre mois), il pourra être admis à prendre l’engagement « Compagnon ». La Compagnie, unité de base du mouvement, est centrée sur le travail. On distingue la Compagnie autonome et la Compagnie normale. La première comprend une cinquantaine de garçons vivant dans un cantonnement et travaillant sur un chantier pour gagner leur vie. Quant à la seconde, elle regroupe des jeunes gens ne consacrant au mouvement que leur temps libre du fait qu’ils travaillent déjà dans les usines, les bureaux, les champs… ou qu’ils étudient dans les écoles. Tout comme la Compagnie autonome, la Compagnie normale a son chantier. Une branche féminine voit le jour en 1942 sous l’appellation de Compagnes de France. La tenue L’insigne officiel du mouvement est le coq de clocher stylisé représenté juché sur l’extrême pointe du clocher. C’est Pierre Grach (dont le métier est dessinateur publicitaire) le créateur du coq des Compagnons de France. Lorsque l’apprenti prend l’engagement « Compagnon », son chef lui remet alors l’insigne en métal argenté pour le béret (côté t Insigne pour béret. Insigne des membres de la Section des « Sports Aériens ». Trois insignes de boutonnière. Amis des Compagnons. Carte postale illustrée par l’affichiste Achille Mauzan. gauche) et celui en tissu (coq blanc sur fond rouge, le tout sur un carré bleu-marine) pour la poche gauche de la chemise. De plus, il peut désormais arborer à la bouton- u Tirelire en bois peint d’une hauteur de 18 cm. Cette dernière porte la mention manuscrite suivante sur le dessous du socle « DUDULE 1942 ». Dudule étant le nom du compagnon lambda.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 1Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 2-3Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 4-5Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 6-7Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 8-9Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 10-11Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 12-13Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 14-15Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 16-17Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 18-19Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 20-21Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 22-23Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 24-25Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 26-27Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 28-29Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 30-31Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 32-33Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 34-35Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 36-37Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 38-39Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 40-41Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 42-43Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 44-45Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 46-47Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 48-49Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 50-51Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 52-53Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 54-55Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 56-57Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 58-59Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 60-61Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 62-63Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 64-65Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 66-67Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 68-69Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 70-71Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 72-73Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 74-75Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 76-77Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 78-79Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 80-81Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 82-83Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 84-85Uniformes numéro 274 jan/fév 2011 Page 86