Uniformes n°272 sep/oct 2010
Uniformes n°272 sep/oct 2010
  • Prix facial : 6,95 €

  • Parution : n°272 de sep/oct 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 86

  • Taille du fichier PDF : 90,3 Mo

  • Dans ce numéro : le 8e chox à Dien Bien Phu.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
COLLECTION TENUE DE CAMPAGNE TEXTE ET COLLECTION : Laurent Rinderknech Desert shield/Desert stormLe fantassin mécanisé américain dans la guerre du Golfe, 1990-1991 30 UNIFORMES | COLLECTION (2 e partie suite d’Uniformes 270) Devant les vues expansionnistes avérées de Saddam Hussein sur l’Arabie Saoudite, il faut mettre en place très rapidement des forces capables de s’opposer à une offensive menée par la quatrième armée la plus puissante du monde : c’est ainsi que le 9 août, les premiers à arriver sont 48 chasseurs F 15 C de supériorité aérienne du 1rst tactical fighter wing de Langley (Virginie) suivis de la 82 th infrantry division (airborne). Mais pour s’opposer au sol aux vagues de chars de la garde républicaine irakienne, les seules forces suffisamment puissantes sont les divisions blindées et mécanisées de l’armée américaine. p Deux soldats au bivouac dans le désert. Ces deux soldats de la « victory division » se détendent après un exercice. Le soir, à partir de novembre, le froid se fait sentir dans le désert et la pluie fait son apparition : l’un des hommes est équipé du pull, « sweater, man’s, 100% woll, olive drab », en laine à 5 boutons, quasi identique à celui de la seconde guerre mondiale et l’autre d’une parka modèle 65. Des boîtes de survie d’eau minérale sont distribuées en plus des bouteilles civiles mises à disposition par les saoudiens. Les hommes font chauffer une ration MRE meal, ready to eat, individual à l’aide d’une tablette de trioxane sous un support en aluminium. (Reconstitution) L’installation et l’entraînement dans le désert Depuis le port de Savannah, Géorgie, les navires de transport rapide de l’US NAVY vont acheminer jusqu’à Dammam les 3 000 blindés de la 24 th infantry divi-
sion (mechanized), des 2nd et 3rd armoured cavalry regiments, de la 1 st infantry division (mechanized), de la 1 st cavalry division et des 1 st et 3rd armoured divisions, les hommes eux, voyageant par avions civils. Les premiers navires quittent Savannah le 13 août et arrivent en Arabie Saoudite le 27 août. Dès le 17 août, les éléments précurseurs sont arrivés pour préparer l’installation des hommes et des matériels en liaison avec l’armée saoudienne. Lorsque les hommes arrivent, c’est le début de longues périodes d’attente, d’incertitude et d’ennui : c’est « dépêchez vous d’attendre » hurryup and wait. Il faut embarquer dans des bus civils qui vont traverser le désert et rapprocher les troupes de la frontière nord avec le Koweït. Les hommes sont d’abord logés dans des immenses hangars, dans des lits de camp ou des lits superposés : il y a du bruit 24 heures sur 24, il fait très chaud, jusqu’à 50 degrés au mois d’août et septembre. Il faut faire la queue pour tout, pour manger, pour aller aux toilettes, pour percevoir les bouteilles d’eau minérale mises gracieusement à disposition par le gouvernement saoudien. Enfin, les soldats reçoivent des tentes militaires américaines qu’ils dressent dans le désert sous la forme de villes gigantesques, vite surnommées « tent city ». Toute l’armée ne possède pas assez de tentes alors les saoudiens fournissent des tentes de bédouins par milliers. Il faut les entourer chaque soir avec des rigoles d’essence afin d’empêcher les scorpions d’y pénétrer. Les douches sont froides et surnommées « tarzan showers » en raison de cris qui y sont poussés. Les urinoirs, « piss-tubes » q Meal, ready to eat, individual, Eléments qui composent la ration de combat de l’époque, pour un repas : on remarque les accessoires, la cuillère en plastique, la petite bouteille de Tabasco, les friandises, les allumettes et le célèbres papier toilette surnommé « John Wayne’s paper » en raison des irritations qu’il provoque ! q Présentation du système ALICE complet, Fantassin mécanisé entièrement équipé. L’équipement du soldat est appelé « snivel gear ». Il est emporté par l’intermédiaire du système ALICE, « all-purpose lightweight individual carrying equipment » : il s’agit d’un ceinturon, de bretelles de suspension, de « pouches » et de sangles prenant en compte les leçons des guerres précédentes en abandonnant le coton pour du nylon vert olive. Le sac à dos ALICE est recouvert de sa housse de protection cover, field pack, camouflage : il est peu utilisé par les mechanized men qui le stockent dans les véhicules et lui préfèrent le field pack, musette portée au ceinturon en bas du dos. Sont emportés également le first aid kit, individual dans une boite en plastique rigide et la pelle, intren- ching tool : elle est faite sont des tuyaux plantés dans le en acier au carbone et se sol avec un entonnoir au som- plie en trois parties. met. Comme au Viet-Nam, les Tout l’attirail que porte le latrines sont des cabanons en soldat est surnommé bois construits sur des barils « battle-rattle ». coupés et sont appelés « three (Reconstitution) holes shitters ».. Ce n’est pas avant le mois de décembre que les unités de l’arrière installent des commodités afi n d’accueillir des soldats au repos avec des PX, des salles de téléphone et des magasins de souvenirs. Les femmes miliaires sont surnommées BBC (bleached blondes in combat) et les femmes arabes BMO (black moving object)... Les boissons alcooliques ne sont pas autorisées, eu égard à la culture islamique. La compréhension de cette culture est difficile pour les Américains qui surnomment les Saoudiens « towel-heads » ou « sand-nigger ». A partir du mois de novembre, les soldats sont surpris de voir les températures chuter, surtout la nuit dans le désert : les effets d’hiver font leur apparition et il faut souvent déplacer les tentes en raison d’inondations dues à COLLECTION | UNIFORMES 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 1Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 2-3Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 4-5Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 6-7Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 8-9Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 10-11Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 12-13Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 14-15Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 16-17Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 18-19Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 20-21Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 22-23Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 24-25Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 26-27Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 28-29Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 30-31Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 32-33Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 34-35Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 36-37Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 38-39Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 40-41Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 42-43Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 44-45Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 46-47Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 48-49Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 50-51Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 52-53Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 54-55Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 56-57Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 58-59Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 60-61Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 62-63Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 64-65Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 66-67Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 68-69Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 70-71Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 72-73Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 74-75Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 76-77Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 78-79Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 80-81Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 82-83Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 84-85Uniformes numéro 272 sep/oct 2010 Page 86