Uniformes n°269 mar/avr 2010
Uniformes n°269 mar/avr 2010
  • Prix facial : 6,95 €

  • Parution : n°269 de mar/avr 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 86

  • Taille du fichier PDF : 84,7 Mo

  • Dans ce numéro : Berlin 45... le Felduniforme 44.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
COLLECTION OBJETS ET DOCUMENTS TEXTE ET COLLECTIONS : Philippe Guimberteau et Joseph-Henri Cardona 1949-1964 Les Raiders Scouts de France Pour relever le défi de la reconstruction et faire face à une société en pleine évolution, Michel Menu commissaire national de la branche Eclaireurs des Scouts de France va élaborer la Proposition Raider. Coiffés du béret vert, les Raiders arborent sur la chemise, les fameuses « ailes » devenues, de nos jours, un insigne mythique... Ñ En 1955, les « Presses d’Ile de France » publient l’ouvrage de Michel Menu : « Raiders Scouts ». 66 UNIFORMES | COLLECTION Ñ Béret vert « La Hutte » (trois pièces) ; insigne Raider ; numéro 236 (Janvier 1949) de la revue « Scout » qui lança les Raiders ; brochure éditée en souvenir du Rallye Raider, en juillet 1956, à la Banne d’Ordanche ; carnet d’épreuves. L’AVENTURE RAIDER Michel Menu lance offi ciellement l’opération le 1er janvier 1949 par l’entremise du numéro 236 de la revue « Scout ». Ce numéro fondamental, entièrement consacré aux Raiders, présente les brevets, définit les « us et coutumes » et lance l’image du raid-aventure qui va alors séduire plusieurs milliers de garçons en quête d’un scoutisme plus attractif. C’est dans l’action d’un homme hors du commun que Menu trouva l’inspiration. Il s’agit du général britannique Orde Charles Wingate qui effectuait avec ses hommes des raids éclairs sur les arrières des lignes japonaises dans la jungle birmane. Pour Menu, le mot Raider peut être interprété par « Homme de Raid ». Il propose également une devise : « RAIDERS ! GO ». « Suscités comme une réaction contre les mœurs et l’égoïsme contemporains, les Raiders scouts s’astreignent à un entraînement poussé, afin de pouvoir ETRE UTILES EN TOUTES CIRCONSTANCES. » De janvier 1948 à juin 1949, cinqunités de la région parisienne (1 re Saint-Cloud, 7 e Neuilly, 29 e Paris, 54 e Paris, 83 e Paris) vont expérimenter concrètement la « méthode Raider ». Elles seront les premières à être investies Raiders-Scouts de France, le 26 juin 1949. L’ENGAGEMENT Ce dernier est pris, non seulement par l’individu, mais d’une certaine façon par toute sa Troupe. C’est elle qui garantit et la force du candidat et son appui total à ce candidat. A l’occasion de la cérémonie d’investiture Raider, les postulants déclarent : « Aux raiders nous avons demandé la force de marcher droit, la force de la Foi chrétienne, la force de servir. Ensemble, Dieu nous envoie en mission. Ensemble, nous prenons le risque de la parole donnée. » Puis : « Nous acceptons la discipline des Raiders. Nous demandons à être considérés comme toujours de service, et quoiqu’il en coûte nous répondrons Prêts. Que Dieu nous aide à garder notre Foi. Si nous manquons, que la Troupe nous juge, si nous avançons qu’elle nous suive. » Le Chef leur remet l’insigne : « Voici l’insigne Raider. Rappelez-vous qu’il ne doit jamais être porté par un lâche, et qu’il vous oblige à tout risquer pour ceux qui sont dans la détresse, même votre vie ». UNIFORME ET INSIGNES L’uniforme des Raiders est le même que celui des autres éclaireurs (chemise beige et culotte en velours beige) avec les particularités suivantes : béret vert (trois pièces)
Ñ Intérieur d’une carte d’un scout marin de Casablanca (Maroc). Ce dernier a été investi Raider Scout le 16 avril 1953 et sa troupe est devenue la 133 e Raider. à bordure de cuir, bande Raider avec numéro de la troupe, brevets et insigne (porté à l’investiture). Si la troupe perd son titre de Raider, même les Raiders investis doivent quitter leur béret. De même, si un Raider investi quitte la troupe pour une autre ou pour la Route, il ne porte plus le béret vert. Sur la chemise, sur l’épaule gauche juste en dessous de la couture d’épaule, se porte la bande Raider. Cette dernière, de couleur beige, porte en rouge l’inscription « Raiders- Scouts » avec, en dessous, le numéro de la troupe Raider. Les brevets se portent (à partir de la 1 re classe) sur la manche gauche, entourant l’insigne de 1 re classe. Le brevet Woodcraft est obtenu après avoir passé 24 heures seul dans la nature, sans parler à qui que ce soit. Avoir marché droit devant soi, trois heures de nuit et deux heures de jour. Et avoir vécu une vie de trappeur le reste du temps. En ce qui concerne le brevet Serviteur de Dieu (ou Missionnaire à l’origine), le Raider n’a pas à passer d’épreuves religieuses. Sa préoccupation dominante étant de porter le Ñ Tenue Raider (Cérémonial SDF, 5 e Edition). Ñ Carnet comportant une liste d’épreuves et rappelant les « us et coutumes » des Raiders. témoignage du Christ par sa parole et ses actes au milieu de ses camarades, c’est le Conseil d’Investiture qui jugera à ces critères la valeur missionnaire du futur Raider. Le brevet Sportif recouvre plusieurs composantes dont l’obtention de la ceinture verte de judo. Le sport sera l’activité de base et l’une des priorités du scoutisme Raider. Les autres brevets sont : Sauveteur (en montagne, en mer, en rivière...), Liaison (posséder le brevet d’opérateur radio de 5e catégorie...), Forestier (connaissance du code forestier...) et Conducteur-Mécanicien (mécanique générale...). L’insigne Raider (parfois surnommé « les ailes ») est porté au-dessus de la poche droite. Il représente une croix entourée d’une bouée de sauvetage. La croix est le signe de l’appartenance des Raiders au Christ et la bouée, le symbole de leur esprit de Service : « C’est par le Christ que nous servons. C’est pour le Christ que nous sauvons ». La bouée est portée par des ailes : « Il nous faut voler vers ceux qui souffrent du corps ou de l’âme ». Un numéro est frappé au verso de l’in- signe et lui confère un caractère personnel. Le Raider continue donc à le porter, même après avoir quitté la troupe. Il existe deux modèles d’insignes : à deux et à trois torons (cordes). Deux séries distinctes existent pour le modèle à deux torons. Les caractéristiques des insignes de la première série (environ 500 exemplaires) sont : recto mal frappé et surface du verso lisse. Celles de la deuxième série (environ 800 exemplaires) sont : frappe du recto plus soignée et verso granulé. Ñ Raider s’orientant à la boussole. Il porte le béret vert et arbore son insigne au-dessus de la poche droite de sa chemise beige. Il porte la culotte en velours beige. Les brevets Raiders sont cousus sur la manche gauche et entourent réglementairement l’insigne de 1 re classe. Les deux bandes blanches verticales sur la poche gauche correspondent à la fonction de chef de patrouille (CP). (Photo Manson. Collection Conservatoire Joseph-Henri Cardona d’Archives et de Souvenirs Scouts). POUR ALLER PLUS LOIN BIBLIOGRAPHIE : - « Raiders Scouts » par Michel Menu, Presses d’Ile de France, 1955. - « Raid. L’Aventure scoute » par Emmanuel Corrocher, Editions Corrocher, 2002. - « Scout », revue n°236 de janvier 1949. - « Le Scoutisme en France, inventaire de la bibliographie et des sources » par Jean-Jacques Gauthé, Centre Régional d’Histoire des Mentalités, 1997. - « Les Scouts » par Jean-Jacques Gauthé, Collection Idées reçues, Editions Le Cavalier Bleu, 2007. MUSÉES DU SCOUTISME EN FRANCE - Musée Scout Guy de Larigaudie et Laboratoire Scout. Village Scout de Riaumont, rue Thiers, BP 28, 62801 Lievin Cedex - Musée de Thorey-Lyautey. Château Lyautey, 54115 Thorey Lyautey. La partie consacrée au Scoutisme est à l’initiative du Réseau Baden Powell, association pour la sauvegarde des souvenirs matériels du scoutisme en France (Réseau Baden Powell, Le Pech Aladret, Flaujac Poujols, 46090 CAHORS) - Musée Scout Baden-Powell. 6, rue de la Mission, 04200 Sisteron - Musée de la Ballonnière & du Jamboree de 1947. Place Guerbois, 78840 Moisson COLLECTION | UNIFORMES 67



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 1Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 2-3Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 4-5Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 6-7Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 8-9Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 10-11Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 12-13Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 14-15Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 16-17Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 18-19Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 20-21Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 22-23Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 24-25Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 26-27Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 28-29Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 30-31Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 32-33Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 34-35Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 36-37Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 38-39Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 40-41Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 42-43Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 44-45Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 46-47Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 48-49Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 50-51Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 52-53Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 54-55Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 56-57Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 58-59Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 60-61Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 62-63Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 64-65Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 66-67Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 68-69Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 70-71Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 72-73Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 74-75Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 76-77Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 78-79Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 80-81Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 82-83Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 84-85Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 86