Uniformes n°269 mar/avr 2010
Uniformes n°269 mar/avr 2010
  • Prix facial : 6,95 €

  • Parution : n°269 de mar/avr 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 86

  • Taille du fichier PDF : 84,7 Mo

  • Dans ce numéro : Berlin 45... le Felduniforme 44.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
COLLECTION HISTOIRE D’UN COMBATTANT p Portrait d’André Darfeuille en 1944. Il porte l’insigne émaillé des FNFL en argent, présenté dans l’article. TEXTE ET PHOTOS : Hervé Halfen marin de la France Libre Né à Villeurbanne le 19 janvier 1918 dans une famille bourgeoise, André Darfeuille choisit la carrière d’officier de la Marine Marchande. Mobilisé à Toulon par la Marine Nationale, le 1er septembre 1939 sous le matricule 5181 T 39, il suit de novembre 1939, à février 1940 une formation de Timonier sur le navire école l’Océan avant de gagner Brest pour être breveté Chef de Quart sur l’Armorique de février à mai 1940. Le 20 mai 1940, il est affecté comme Quartier-maître Chef de Quart sur le Chasseur 8 qui rallie l’Angleterre Malgré l’Opération Catapult, et Mersel-Kebir, André Darfeuille fait partie des rares marins français qui choisissent la France Libre en signant un engagement dès le 18 juillet 1940. Nommé Aspirant de Marine le 22 juillet, il embarque sur le Contre-Torpilleur Triomphant en août 40 sur lequel il servira, principalement dans le Pacifique, jusqu’au 21 octobre 1944. Enseigne de Vaisseau de 2 e Classe le 1er octobre 1941, nommé au grade d’Enseigne de Vaisseau de 1er classe le 1er avril 1943, affecté au Savorgnan de Brazza de février à juillet 1945, il sert ensuite à la Brigade Marine d’Extrême Orient a Saïgon puis sur le Montcalm en 1946. Il doit quitter le service actif en octobre 1947 pour des raisons de santé et crée 62 UNIFORMES | COLLECTION p Le Triomphant : 43 nœuds de vitesse de pointe… en 1940, c’est un Contre- Torpilleur moderne mais fragile. Plutôt conçu pour opérer en Méditerranée, son envoi dans le Pacifique l’éloigne de son « terrain de chasse » naturel. Au-dessus : Fanion souvenir du Triomphant, fabrication australienne. André Darfeuille, pour échapper à l’avancée allemande. alors son entreprise à Marseille où il est décédé en mai 2009. André Darfeuille est Chevalier de la Légion d’Honneur (1947) et Croix de Guerre 39-45 avec une citation. Citation à l’Ordre du Régiment du 20 février 1947 : « A fait preuve de courage et d’endu- rance au cours de la guerre 1939-1945 en effectuant dans des circonstances souvent périlleuses 25 mois de navigation en opérations. » Le Contre-Torpilleur Triomphant (Classe Le Malin) Entré en service en 1936, le contretorpilleur Triomphant est une des unités p Diplôme de la médaille commémorative de la France Libre et rubans de décorations d’A.Darfeuille : Chevalier de la Légion d’Honneur, Croix de Guerre 39-45 avec une citation a l’ordre du régiment (étoile de bronze), Médaille Coloniale avec agrafe Extrême-Orient, Médaille commémorative de la France libre, Médaille commémorative de la guerre 39-45 avec agrafes Manche, Atlantique, Extrême-Orient et Indochine.
p Insignes des Forces Navales Françaises Libres : Fabrications américaines, en argent ou en cuivre doré, vraisemblablement réalisée à Boston fin 1944 : Marquage A et Sterling pour les modèles en argent, TR (pour Triomphant) + matricule. Le n°35 est celui d’André Darfeuille. les plus modernes de la marine Nationale réfugiées en Angleterre en juin 1940. Mais cette sophistication demande un personnel spécialisé hautement qualifi é qui manque cruellement à la France Libre, et de fréquents carénages provoqueront une indisponibilité du bâtiment de plusieurs mois tout au long de la guerre. 132 m de long et 2800 tonnes propulsés jusqu’à 43 n œ u d s p a r de s moteurs développant 100 000 chevaux ; il est conçu pour des opérations en Méditerranée car les traversées transocéaniques nécessitent de fréquents ravitaillements du fait de sa relativement faible autonomie en carburant. Son équipage est composé de 13 officiers et 147 hommes. Le 16 avril 1940 le Triomphant a appareillé de Brest pour mener un raid en Norvège dans le Skagerrak. Après plusieurs engagements avec des patrouilleurs et vedettes allemands, il subit le 24 avril une attaque aérienne qui endommage son arbre RECRUTEMENT FNFL Du 18 juin 1940 au 3 août 1943, date de la fusion avec les Forces Maritimes d’Afrique, les FNFL ne totaliseront qu’environ 7000 engagements. La faiblesse des effectifs est criante quand on sait que plus de 10 000 marins français stationnés en Angleterre début juillet 1940 demandent leur retour en France. Au 31.12.40 : 3300 engagés dans les FNFL. 1700 proviennent de la Marine Marchande ou sont de jeunes civils, et les 2300 « dissidents » de la Marine nationale se sont répartis entre la France Libre : 1600 et la Royal Navy : 700. porte-hélice. Ce problème ne sera complètement traité qu’au grand carénage de Boston en 1944. Réarmé par les FNFL le 28 août 1940 à Plymouth et affecté avec le Léopard au 11 e groupe d’Escorte de la Clyde, le Triomphant, aux ordres du Capitaine de Frégate Auboyneau, reprend son service de patrouilles et escortes de convois dans l’Atlantique nord, avant que le Général de Gaulle ne décide de l’envoyer avec l’Aviso- Dragueur Chevreuil dans le Pacifique sud, en juillet 41, pour une mission très politique de représentation de la France libre. Parti de Plymouth le 31 juillet 1941, faisant escale à St Jean-de-Terre- Neuve, aux Bermudes et à Kingston, le Triomphant franchit le canal de Panama le 16 août, et stoppe à Acapulco et San- Diego, où il prend à son bord le 5 septembre, le Commandant Thierry d’Argenlieu qui se rend à Tahiti. Le 14 septembre il est à Honolulu et le 23 à Papeete. p Diplôme autorisant le port de l’insigne des FNFL après la fusion des Forces Navales Françaises Libres et des Forces Maritimes d’Afrique en août 1943. En octobre, il visite les Iles de la Société, les Iles Fiji et Bora-Bora. Alors qu’il prépare son retour en Méditerranée, le 8 décembre 1941, le message : « Commence hostilities against Japan 2137 Z/7 » ; lui annonce l’entrée en guerre du Japon et prolonge sa mission dans le Pacifique. Il est alors intégré dans les missions d’escortes de nombreux convois alliés. Il participe, en février 1942, à l’évacuation des Iles Nauru et Océan (Opération GR) menacées par l’avance Japonaise. En mars, le Capitaine de Vaisseau Auboyneau, nommé contre-amiral à titre temporaire, est désigné pour succèder à l’Amiral Muselier à la tête des FNFL. Le Lieutenant de Vaisseau Gilly, officier en second, assure l’intérim en attendant la prise de commandement du Capitaine de Vaisseau Ortoli qui sera effective le 23 juillet 1942. Le 8 février 1943, il part secou- rir le cargo britannique Iron Kni- ght (convoi OC 8), torpillé par le sous-marin japonais I-21 au large de Montague Island, au sud-est de l’Australie : 14 hommes sont retrouvés sur les 52 membres d’équipage. Le 15 septembre, le Capitaine de Frégate Gilly prend le commandement. Enfin rappelé en Méditerrannée pour rejoindre la 10 e Division de Croiseurs (1), il fait route dans l’Océan Indien le 2 décembre 1943, lorsqu’il est touché par un cyclone d’une rare violence. La situation devient vite dramatique, les machines sont noyées, le bâtiment désemparé gîte sur babord de 47°. Le 3 décembre vers 2h du matin, le Capitaine de Frégate Marcel Bourgine, commandant en second, et let Arrivée du Triomphant à Raiatea, en 1941, île de la Polynésie française. COLLECTION | UNIFORMES 63



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 1Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 2-3Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 4-5Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 6-7Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 8-9Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 10-11Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 12-13Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 14-15Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 16-17Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 18-19Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 20-21Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 22-23Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 24-25Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 26-27Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 28-29Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 30-31Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 32-33Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 34-35Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 36-37Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 38-39Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 40-41Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 42-43Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 44-45Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 46-47Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 48-49Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 50-51Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 52-53Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 54-55Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 56-57Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 58-59Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 60-61Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 62-63Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 64-65Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 66-67Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 68-69Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 70-71Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 72-73Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 74-75Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 76-77Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 78-79Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 80-81Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 82-83Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 84-85Uniformes numéro 269 mar/avr 2010 Page 86