Uniformes n°267 nov/déc 2009
Uniformes n°267 nov/déc 2009
  • Prix facial : 6,95 €

  • Parution : n°267 de nov/déc 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 86

  • Taille du fichier PDF : 88,2 Mo

  • Dans ce numéro : les paras coloniaux... Algérie 1955/58.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
COLLECTION ÉQUIPEMENTS TEXTE ET PHOTOS : Jean-Patrick André Les brodequins US 1939-1945 (1 re partie) Pour toutes les armées du monde, et à toutes les époques, c’est de la façon dont sera chaussé le soldat que dépendra l’issue des campagnes. N’est-il pas de tradition de dire qu’un soldat qui a mal aux pieds n’est plus à même de combattre ? Les Etats-Unis, plus que n’importe quelle autre nation engagée dans la Seconde Guerre mondiale, se sont préoccupés du bien-être et du confort de leurs Boy’s. Pour s’en convaincre, il suffit de comparer les « panoplies » des uns et des autres parmi les combattants pour constater que le GI est très loin devant. En matière de chaussures, le soldat américain conserve également quelques longueurs d’avance ; notamment par l’adoption quasi générale en cours de guerre, de semelles et talons entière- ment en caoutchouc synthétique, alors que dans un même temps, ses homologues britanniques ou allemands conservent des semelles en cuir avec cloutage plus ou moins important et talons ferrés. Outre le confort procuré pour la marche et surtout la souplesse de la matière, le caoutchouc synthétique est beaucoup plus silencieux, imperméable, moins glissant sur les surfaces métalliques et n’oblige à aucun entretien particulier. La confection des brodequins à semelle en caoutchouc recyclé est aussi plus aisée, plus économique et coup plus rapide ; ce qui autorise les beauénormes productions, nécessaires aux soldats américains et à leurs alliés, principalement français. u SHOES, SERVICE, COMPOSITION SOLE stock N°72-S-2225-35 — 72-S-2248-65 À l’usage, les SHOES, SERVICE montrent plusieurs points négatifs : la semelle en cuir dépourvue de cloutage et de stries se révèle glissante ; de plus, comme le talon, elle s’use assez rapidement ce qui est très préjudiciable lorsque le cuir se raréfie. Pour pallier ces inconvénients, une première modification intervient en 1940, elle concerne le remplacement du talon en cuir par un bloc en caoutchouc. Puis, en 1941, une deuxième modification associe un patin en caoutchouc à la semelle. Le nouveau brodequin réglementaire à semelle composite est officiellement renommé et standardisé en novembre 1941. Le cuir, « fleur » à l’extérieur est toujours de teinte Army Russet shade. L’empeigne comporte toujours un bout rapporté, il n’y a aucun rivet de renfort et le laçage est toujours assuré par huit paires d’œillets métalliques peints en brun roux. La pointure est frappée à froid en haut de la tige. Ces brodequins sont portés avec les guêtres Leggings M-1938. 28 UNIFORMES | COLLECTION t SHOES, SERVICE stock N°72-S-1812 — 72-S-2106-10 Ces brodequins réglementaires sont ceux qui équipent le soldat américain à la fin des années trente. Le cuir employé côté « fleur » pour leur confection, est de la meilleure qualité, et sa teinte, Army Russet shade, est caractéristique. Elle est obtenue par teinture végétale après tannage du cuir au chrome. L’empeigne comporte une partie antérieure de forme arrondie rapportée. Ce bout rapporté est solidarisé à l’empeigne grâce à une double couture à points droits. La semelle et le talon sont également en cuir et ne comportent ni fer, ni cloutage. Un mince patin en cuir est rapporté sur la semelle afin de protéger le fil de la couture périphérique. Huit paires d’œillets en métal, peints en brun rouge et un lacet en coton filé assurent le main- tien au pied. Il n’y a pas de rivet de renfort, ni à l’extrémité de la couture entre le quartier avant et l’empeigne, ni en haut de la tige du contrefort. Ce sont les hautes guêtres Leggings modèle 1938 en forte toile de coton kaki clair qui sont portées avec les brodequins réglementaires.
u SHOES, SERVICE, REVERSE UPPERS, COMPOSITION SOLE Au tout début de l’année 1943, voire dès la fin de 1942, est introduit un modèle en cuir, dont le côté chair se trouve à l’extérieur. Avec ce type de brodequin, disparaît la teinte « Russet. » La tige est haute avec un quartier comportant neuf paires d’œillets métalliques peints brun rouge. L’empeigne présente encore un bout rapporté (sans la ligne de trous caractéristique des modèles antérieurs)) qui est maintenu par double couture à points droits. La semelle en cuir est recouverte d’un ensemble semelle et talon entièrement en caoutchouc synthétique noir, cousu et cloué. L’extrémité du quartier avant comporte de chaque côté un rivet de renfort. Deux rivets de même type se retrouvent en haut de la tige du contrefort. Le cachet apposé à l’encre indélébile à l’intérieur de la tige comporte le nom du fabricant JOHN PHLING SHOE CO ; la pointure 10 A, la suite de numéros attachés au contrat, la date de fabrication 30 janvier 1943 et BOSTON DEPOT. Ces brodequins sont portés avec des guêtres Leggings M-1938. t SHOES, SERVICE, HOB-NAIL stock N°72-S-2266-36 — 72-S-2271-86 Ce modèle est confectionné de la même manière que les SHOES, SERVICE à la différence que la semelle et le talon, tous deux en cuir, comportent un cloutage particulier. Le cuir, « fleur » à l’extérieur, est de teinte Army Russet shade. La tige est un peu plus haute et le quartier comporte neuf paires d’œillets métalliques peints en brun rouge, lesquels assurent le passage du lacet en coton filé. Il n’y a aucun rivet de renfort. L’extrémité de l’empeigne comporte un bout rapporté par double couture. Ce modèle est introduit en 1942 et sa dotation n’est autorisée que sur ordre et de façon spécifique. L’exemplaire de notre étude, daté du 4 août 1942 comporte un cachet apposé à l’encre indélébile à l’intérieur de la tige. Y apparaissent : la pointure 11C, le nom du fabricant INTERNATIONAL SHOE LD et les numérotations du contrat. Le BOSTON DEPOT est l’antenne du Quartermaster Corps chargée de la définition des différents types de brodequins en service dans l’US Army. Ces brodequins sont portés avec des guêtres Leggings M-1938. Détail intéressant : ont été produits à partir du début 43 des brodequins de même type, mais en cuir retourné, avec bout rapporté sans ligne de petits trous entre les deux coutures et avec talon garni d’un fer en U fixé par clouage. La fabrication de ce type de brodequin, mais sans bout rapporté à partir de la mi-43, s’est poursuivie au moins jusqu’en 1944. Enfin, il existe également des fabrications britanniques identifiables grâce aux marquages particuliers et à la petite flèche du War Department, généralement frappée à froid sous le talon ferré et sur la semelle en cuir, cloutée ou non. COLLECTION | UNIFORMES 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 1Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 2-3Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 4-5Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 6-7Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 8-9Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 10-11Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 12-13Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 14-15Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 16-17Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 18-19Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 20-21Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 22-23Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 24-25Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 26-27Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 28-29Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 30-31Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 32-33Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 34-35Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 36-37Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 38-39Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 40-41Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 42-43Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 44-45Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 46-47Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 48-49Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 50-51Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 52-53Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 54-55Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 56-57Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 58-59Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 60-61Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 62-63Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 64-65Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 66-67Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 68-69Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 70-71Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 72-73Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 74-75Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 76-77Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 78-79Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 80-81Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 82-83Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 84-85Uniformes numéro 267 nov/déc 2009 Page 86