Uniformes n°265 jui/aoû 2009
Uniformes n°265 jui/aoû 2009
  • Prix facial : 6,95 €

  • Parution : n°265 de jui/aoû 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 86

  • Taille du fichier PDF : 93,9 Mo

  • Dans ce numéro : la tenue camouflée des Waffen SS... Normandie 44.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
COLLECTION OBJET DU MOIS Képi de colonel de l’in TEXTE ET PHOTOS Christian Tollet p Le colonel Constant Millot portant le képi présenté ci-dessus. 10 UNIFORMES | COLLECTION Le colonel Constant Millot est né à Lyon le 7 décembre 1863, il suit les cours de l’école de St-Cyr dont il sort, en 1884, 130 e de sa promotion sur 406 élèves. Comme bon nombre de jeunes officiers de cette époque d’expansion coloniale, il choisit de servir dans les troupes de Marine. Il embarque, en 1885, comme sous-lieutenant au 3 e Régiment à destination de la Cochinchine. Son séjour dans la péninsule indo-chinoise va durer 8 ans, à la suite desquels il part pour la Tunisie puis comme Chef de Bataillon au corps d’occupation de Madagascar. Nommé lieutenant-colonel le 9 Mai 1906, il occupe les fonctions de Gouverneur Militaire du Tchad du 25 Juillet au 1er Novembre 1909. La Première Guerre Mondiale le trouve au Tonkin, Chef d’Etat -Major du Groupe des Troupes de l’Indochine. De retour en métropole le 24 Novembre 1914, il prend le commandement du 7 e Régiment d’Infanterie Coloniale à la veille de l’offensive de Champagne. Le 20 décembre, au matin du pre-
fanterie coloniale mier jour de l’attaque, il est grièvement blessé d’une balle en pleine tête en menant l’assaut du calvaire de Beauséjour (près de Massiges). Eloigné du front plusieurs mois, il demande encore convalescent, à repartir en première ligne. Il est nommé le 14 février 1916, chef de Corps du 6 e R.I.C. Le régiment qui dépend de la 15 e Division d’Infanterie Coloniale fait mouvement à cette période vers le front de la Somme où il occupe le secteur de Beuvraiges. Le 28 mars 1916 à sept heures quinze du matin, le colonel Millot meurt brutalement à son poste de commandement de la tranchée du Bois des Loges, des suites de sa blessure reçue quelques mois plus tôt.Il était Officier de la Légion d’Honneur depuis 1915 et fut cité deux fois à l’Ordre de l’Armée. DESCRIPTIF A l’entrée en guerre de la France en 1914, les officiers dotés du képi en tenue de campagne font usage d’un couvre-képi en toile bleu-foncé, simplement ouvert d’un carré sur le devant pour faire apparaître les soutaches de grades. Jugé d’un effet peu camouflant à l’usage, cette méthode va être abandonnée par une décision du 14 octobre 1914, préfigurant la décision radicale du 9 décembre suivant qui décrit un képi identique à la troupe, uniformément confectionné en drap bleu ciel sans grade et numéro. Mal défini, fabriqué au gré de la fantaisie des tailleurs, ce nouveau modèle aura du mal à trouver sa place, porté concuremment avec l’ancien képi toujours autorisé hors de la zone des combats, le bonnet de police et le casque du modèle 1915 utilisés en première ligne. FABRICATION : Belle Jardinière, Paris. Intérieur en soie jaune pâle. MATERIAUX : En drap fin de couleur bleu clair (d’après le descriptif du 25 novembre 1914) ou bleu horizon, galons de grades et noeud hongrois en soutache bleu ciel. La jugulaire est confectionnée en drap du fond, l’ancre en laiton doré du modèle en usage dans la Marine. BOUTONS : En laiton lisse bruni. VISIÈRE : En cuir vernis noir. COLLECTION | UNIFORMES 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 1Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 2-3Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 4-5Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 6-7Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 8-9Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 10-11Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 12-13Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 14-15Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 16-17Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 18-19Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 20-21Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 22-23Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 24-25Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 26-27Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 28-29Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 30-31Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 32-33Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 34-35Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 36-37Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 38-39Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 40-41Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 42-43Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 44-45Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 46-47Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 48-49Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 50-51Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 52-53Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 54-55Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 56-57Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 58-59Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 60-61Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 62-63Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 64-65Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 66-67Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 68-69Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 70-71Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 72-73Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 74-75Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 76-77Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 78-79Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 80-81Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 82-83Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 84-85Uniformes numéro 265 jui/aoû 2009 Page 86