Uniformes n°263 mar/avr 2009
Uniformes n°263 mar/avr 2009
  • Prix facial : 6,50 €

  • Parution : n°263 de mar/avr 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 70,5 Mo

  • Dans ce numéro : Bastogne 1944... reconstitution de la bataille des Ardennes.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Autre exemple de marquages apposé sur des parties métalliques. Ici l’encre de la société portant le même non, il existe aussi comme autre marquages un grand « W » un « N » ou un « P » dans un cercle, mais uniquement sur des pièces réalisées en fer ou laiton pressé. Il semble que les pièces en alliage léger n’ont pas été marquées. Débarquement en Sicile 1943. Les GIs remontent dans une péniche de débarquement. 22 - La Gazette des Uniformes Verso des différents crochets de bretelles des musettes M36. Le crochet ainsi que le ressort sont en acier. L’ensemble est maintenu grâce à la pièce en laiton noircie qui est repliée sur l’ensemble crochet ressort. Il faut noter que sur les modèles précoces, un rouleau obtenu par pliage d’une feuille de laiton est placé au passage de la sangle. Le deuxième est constitué d’une pièce en bronze moulée autour de l’ensemble crochet ressort. Le troisième reprend le principe de la première description mais est réalisé en alliage léger peint en noir. Le quatrième est typiquement britannique. Musette de 1944, réalisée par « Atlantic Products Corp. ». Ce type de fabrication dite tardive par les collectionneurs a probablement été réalisée à partir de la mi- 44 et est arrivé sur le front au mieux fin 1944 début 1945. Son utilisation dans les combats des Ardennes, d’Alsace, d’Hollande et d’Allemagne est prouvée par des clichés d’époque. Pour ce qui est des différences avec les modèles précédents, elles résident essentiellement dans le rajout d’une patte de fixation pour un outil individuel, telle qu’une pelle, qui n’est ni plus ni moins que la copie de la patte de fixation central du sac Mdl.1928, placée entre les deux sangles de fermeture du rabat ainsi qu’un renfort constitué d’une bande de toile cousue sur l’arrière de celui-ci. Ces musettes ne sont pas très courantes du fait de leur remplacement rapide par le « Pack Field combat ». Musette de 1943 imperméabilisée produit par « Atlantic Products Corp. » et camouflée de deux couleurs de peinture différente ; l’une d’un vert très pâle et l’autre d’un vert quasiment noir. Le nom du propriétaire est marqué sur le devant et son matricule (F 1608 au tampon) sous le rabat ainsi que sur la poche de coté. Cette musette provenant de la vallée de la Tinée (arrière pays niçois laisse à penser qu’elle a appartenue à un soldat du 551 PIR. Attention sur ce genre de pièce, à la copie. L’autre aspect intéressant de cette musette est qu’elle a due être assemblée tout au début de l’année 1943 car toutes les parties métalliques sont en bronze. Une autre anomalie notable est que la toile utilisée pour réalisé les cotés et le dessous ainsi que la poche de côté n’est pas imperméabilisée.
Vue de différentes poches de côté ainsi que des boutons de fermeture de celle-ci. De gauche à droite, fabrication de 1938, 1942, 1944. Le général Patton en Sicile. A droite, le GIs avec sa musette sur l'épaule. (Doc. National Archives). que la musette mais pas livrée avec celle-ci ; il est a noté que cette sangle n’était pas destinée à l’usage exclusif de la musette M36, ce qui explique pourquoi musette et sangle ne sont qu’exceptionnellement marquées du même fabricant. Le port de la musette M36 est prévu grâce au brelage adopté la même année et couramment appelé M36 lui aussi, ce système très simple explique la petite taille des sangles dites de dos. Les musettes M36 sont constituées toujours à l’identique quelque soit le fabricant ou l’année de réalisation. La seule nuance observée est la taille des côtés qui peuvent légèrement varier d’un fabricant à l’autre. Sinon l’agencement général est constitué par, sur le coté gauche une poche à rabat fermée par un bouton riveté, du même système que ceux utilisés pour les tenues HBT mais lisse et invariablement de teinte noir, d’une grande poche exté- rieure plaquée sur la face arrière de la musette et elle aussi fermée par le même type de bouton que la poche de côté, l’intérieur est divisé par deux toiles cousues entre elles, ce qui constitue une séparation en deux compartiments et deux poches plaquées ouvertes verticalement. Le contenu de cette musette était au départ constitué du nécessaire pour la vie en campagne d’un officier mais très rapidement cette musette devint le fourre-tout du « GI » qui en oubliait bien vite le coté réglementaire de son contenu. Elle pouvait aussi contenir bien d’autre chose selon la spécialité de son propriétaire, des explosifs aux médicaments de premiers secours. Cette musette de conception simple et de réalisation robuste lui conférère une grande popularité ce qui donna lieu à de nombreuses réalisations plus ou moins réalistes ainsi qu’à des copies conformes destinées à la dotation de certaines armées comme l’armée française ou maintenant pour les passionnés de reconstitution. Cette pièce d’équipement très recherchée est aussi assez mal connue dans ses détails des collectionneurs ce qui va certainement dans un futur proche causer des désagréments pour ceux qui Sur cette vue d’ensemble on peut voir la façon de fixer la musette sur le brelage M36. Noter au passage le casque M1 à attaches mobiles camouflé en noir des FSSF ainsi que le parka M43 tous deux retrouvés à Lucéram dans le sud de la France. Un petit aperçu des principaux fabricants de musette M36. Notez au passage la différence entre deux marquages de la société « Atlantic Products Corp. », l’un de 1942 et l’autre de 1944. n’auront pas étudié les spécificités de ce genre d’équipement et plus généralement ceux liés au militaria US. Il ne faut pas se leurrer l’effet militaria allemand n’est que l’exemple de ce qui va arriver au thème de US army. Je me permets ici d’ouvrir une parenthèse afin d’attirer l’attention des jeunes collectionneurs sur le fait que le savoir mis à disposition dans un article est « traçable » alors que sur un forum...une bonne littérature est une source de savoir. Les musettes U.S. M 36 - 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 1Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 2-3Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 4-5Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 6-7Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 8-9Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 10-11Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 12-13Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 14-15Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 16-17Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 18-19Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 20-21Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 22-23Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 24-25Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 26-27Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 28-29Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 30-31Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 32-33Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 34-35Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 36-37Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 38-39Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 40-41Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 42-43Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 44-45Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 46-47Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 48-49Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 50-51Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 52-53Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 54-55Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 56-57Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 58-59Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 60-61Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 62-63Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 64-65Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 66-67Uniformes numéro 263 mar/avr 2009 Page 68