Uniformes n°262 jan/fév 2009
Uniformes n°262 jan/fév 2009
  • Prix facial : 6,50 €

  • Parution : n°262 de jan/fév 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 72,6 Mo

  • Dans ce numéro : le fantassin allemand... Pologne 1939.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
Le premier des trois modèles de tableau les plus couramment rencontrés : il présente les 4 allégories : « le Départ », « la Gloire », « la Résistance » et « la Paix ». Outre les 3 médailles habituelles, on constate la présence de 4 rubans correspondants aux médailles : Médaille commémorative italienne de la Grande Guerre, Médaille des blessés, Médaille de Verdun et Médaille commémorative belge de la Grande Guerre. Ce soldat faisait partie d’un régiment d’artillerie lourde qui a manifestement combattu dans plusieurs pays. La guerre de 14-18 Les tableaux contiennent quasiment toujours les décorations suivantes : Croix du combattant, Médaille interalliée de la victoire et Médaille commémorative de la guerre de 14-18. Cela permet de dater l’apparition de ces tableaux au plus tôt en 1930 (date de création de la Croix du combattant). Les anciens combattants avaient la possibilité de commander à des entreprises spécialisées des tableaux contenant une illustration « En Mémoire de la Grande Guerre » et des médailles. L’entreprise inscrivait aussi le nom du récipiendaire et ses états de service (simplifiés), ajoutait éventuellement une photo si elle lui avait été fournie. O n t r ou v e p a r f o i s encore aujourd’hui des cadres dans leur emballage d’origine, l’ancien combattant l’ayant bien reçu mais ne l’ayant jamais accroché ! 50 - La Gazette des Uniformes Les décorations contenues dans ces tableaux : - comme déjà indiqué et quasiment systématiquement : Croix du combattant, Médaille interalliée de la victoire et Médaille commémorative de la guerre de 14-18. Le fait que ces médailles soient systématiquement présentes est normal : tous les militaires présents sous les drapeaux entre le 2 août 1914 et le 11 novembre 1918 y avaient droit ; - plus rarement la Médaille militaire et la Croix de guerre. En effet ces médailles étaient moins fréquemment attribuées que les trois précédentes, elles correspondent Le deuxième des trois modèles de tableau les plus couramment rencontrés : il présente deux portraits d’Albert 1 er. On note la présence du ruban de la Médaille de la Marne (non officielle) et la photo de l’ancien combattant en civil. à la récompense de mérites. La médaille des blessés se trouve également avec la même fréquence ; - encore plus rarement se rencontrent des médailles de campagnes : médailles officielles comme la médaille des Dardanelles ou la médaille d’Orient, médailles non officielles comme la médaille de Verdun ou la médaille de la Marne. On trouve très souvent des tableaux avec les trois médailles habituelles auxquelles sont ajoutés des rubans d’autres décorations sous forme de barrettes de hauteur 8 mm. Il semblerait donc qu’il y avait une formule standard de cadre : diplôme plus les trois médailles. En option on pouvait ajouter des rubans d’autres décorations (solution sans doute moins onéreuse que les décorations complètes). On pouvait aussi commander un cadre avec toutes les décorations. Sous forme de rubans, les décorations suivantes ont pu être rencontrées : médaille des blessés, de la Marne, de Verdun, des Dardanelles, d’Orient. Egalement on retrouve des décorations étrangères : commémorative belge, italienne, serbe... Les illustrations : Les illustrations les plus fréquentes sont : - sous format rectangulaire 4 allégories : « le Départ », « la Gloire », « la Résistance » et « la Paix » qui Le troisième des trois modèles de tableau les plus couramment rencontrés : « à l’allégorie guerrière ailée ». Ce soldat a été très décoré : il a obtenu la médaille militaire et la croix de guerre (avec palme). Le cadre est richement orné.
Cadre avec illustration peu courante : champ avec meule de foin, ruines, soldat sur fond de champ de bataille, et aux coins inférieurs : ancres, cors et ailes. A noter le nœud en bois sculpté en haut du cadre. correspondent aux quatre grands groupes sculptés de l’Arc de triomphe de Paris ; - sous format ovale horizontal le roi Albert 1 er ; - sous format ovale vertical une allégorie guerrière ailée (4). On trouve aussi, plus rarement, d’autres illustrations. Les cadres présentent également plusieurs options : au cadre de base en bois peuvent être ajoutés des éléments décoratifs en bois, bronze ou laiton. Les cadres ovales sont généralement plus décorés que les cadres rectangulaires (parties Plaque en tôle émaillée (format 23 x 35 cm) à la mémoire d’un soldat mort en 1917 en Lorraine. dorées ou peintes, reliefs en stuc). Il convient aussi de citer les tableaux avec le diplôme « Hommage de la nation » qui était attribué aux familles des soldats morts pour la France. L’attribution de ce diplôme avait été décidée par le président Poincaré par la loi du 27 avril 1916. Ce diplôme représente le groupe « le Départ » (ou « la Marseillaise ») du sculpteur Rude de l’Arc de triomphe. Il est souvent accompagné de la Médaille militaire et de la Croix de guerre qui étaient attribuées aux disparus. Tableau « Hommage de la Nation » pour les soldats « morts pour la France » avec les deux décorations pour les disparus. Enfin il a existé des plaques en tôle émaillée destinées à être fixées dans les églises ou sur les tombes familiales et rappelant la mémoire d’un soldat disparu. Ces plaques ont surtout été produites avant la réalisation des monuments aux morts. Elle représentent souvent, outre une allégorie, la photo du disparu, la Croix de guerre et la Médaille militaire. La guerre de 39-45 Les tableaux de la guerre de 39-45 sont exactement du même type que ceux de la guerre de 14-18. Les illustrations ont été stric- Tableau pour la guerre de 39-45 avec la Médaille des prisonniers civils, déportés et otages de la guerre de 14-18 et trois rubans (de grandes taille) : Croix du combattant, Médaille commémorative de la guerre de 39-45 et Médaille commémorative belge de la guerre de 39-45. On remarque l’inscription « En Mémoire de la Grande Guerre ». Les tableaux « En mémoire de la Grande Guerre » - 51



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 1Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 2-3Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 4-5Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 6-7Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 8-9Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 10-11Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 12-13Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 14-15Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 16-17Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 18-19Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 20-21Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 22-23Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 24-25Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 26-27Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 28-29Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 30-31Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 32-33Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 34-35Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 36-37Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 38-39Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 40-41Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 42-43Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 44-45Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 46-47Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 48-49Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 50-51Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 52-53Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 54-55Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 56-57Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 58-59Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 60-61Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 62-63Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 64-65Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 66-67Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 68