Uniformes n°262 jan/fév 2009
Uniformes n°262 jan/fév 2009
  • Prix facial : 6,50 €

  • Parution : n°262 de jan/fév 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 72,6 Mo

  • Dans ce numéro : le fantassin allemand... Pologne 1939.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 - La Gazette des Uniformes Le lieutenant-colonel Brunon, sous-chef au 2 e Bureau de l’Etat Major de l’Armée de 1919 à 1922. Tunique kaki et décorations en barrettes. Le numéro de son régiment d’origine cousu au col : le 109 e d’artillerie lourde. fonctions au poste de sous-chef du 2 e Bureau du G.Q.G. et y restera jusqu’à la fin de la guerre. Après celle-ci, Jean Brunon poursuit sa carrière au grade de lieutenantcolonel au 2 e Bureau de l’Etatmajor de l’Armée D.M. jusqu’en 1922. Nommé au grade de colonel commandant le 101ème régiment d’artillerie, il est chargé de Képi brodé à double rangé de feuilles de chêne, épaulettes et épée décorée de trois étoiles d’argent, gants blancs, dragonne en cuir, ceinture en soie rouge et filet d’or, croix de commandeur de la légion d’honneur. sa réorganisation. Trois ans plus tard, il est désigné pour exercer les fonctions de chef d’Etat-major du 2 e Corps d’armée. De 1927, il est détaché au Centre des Hau- Quelques décorations décernées au général Brunon, de gauche à droite sur la photo. En haut : officier de l’ordre du Sauveur de Grèce, les cravates de commandeur de l’ordre de Saint Stanislas de Russie, de l’ordre hollandais d’Orange-Nassau de l’ordre danois du Dannenbrog, compagnon de l’ordre britannique du Service distingué, en bas, officier de l’ordre de l’Etoile de Roumanie, officier de l’ordre japonais du Soleil Levant, officier de l’ordre de l’Aigle Blanc de Serbie. Il était en outre, commandeur de l’ordre de la Légion d’honneur, décoré de la Croix de guerre française avec palme et étoile, des Croix de guerre belge et polonaise, officier de l’ordre de la couronne de Belgique, officier du mérite du Chili, chevalier de l’ordre italien de Saint-Maurice et Saint-Lazare, chevalier de l’ordre polonais « Bene Merentibus » et médaillé du Service distingué américain.
tes Etudes, puis il commande l’artillerie de la 13 e région et est promu général de brigade. Il est ensuite nommé adjoint à la direction de la Préparation militaire et de l’instruction des officiers de réserve de la région de Paris. Il est promu général de division, gouverneur de Verdun le 17 août 1932. Il passe au cadre de réserve le 29 septembre 1934. Il décède au mois de juillet 1940. Une préoccupation : l’avenir des jeunes générations Possédant une vaste connaissance en histoire et stratégie militaire, Jean Brunon fut souvent sollicité pour donner des conférences au sein d’écoles militaires, aux officiers de réserve, ainsi que dans d’autres instances militaires ou civiles. Cet officier supérieur, expert dans le domaine du renseignement et rompu à toutes les sortes de conflits, était très apprécié de ses auditeurs pour sa clarté, sa rigueur, son discernement et sa vision à long terme Gros plan sur le dos de la tunique et les parements de manche. des évènements. Il tenait particulièrement à s’adresser aux jeunes générations « qui sont la France de demain et sur qui reposent ses destinées », comme il le répétait souvent. Il n’a cessé de les mettre en garde contre le mirage d’une dangereuse idéologie naissante qu’il avait très tôt discerné. « En ces temps où les nationalismes s’exaltent, certains pourraient être tentés de leur proposer en exemple les jeunes générations d’autres pays. Je ne le crois pas nécessaire. Le génie de notre race est fait de rythme et d’harmonie, non fait d’agitation, il est également fait de clair bon sens et de foi raisonnée, non de passion. Il comprend la force au service de la justice, mais non la violence et la haine. Que notre jeunesse reste, ce qu’elle a toujours été : ardente et pondérée, aimant l’action ouverte à toutes les idées généreuses, éprise Le général de division Brunon en 1934 porte la grande tenue de 1931 : la tunique en drap satin bleu foncé avec broderies or au col et aux manches garnies de trois étoiles d’argent, les épaulettes dorées à trois étoiles d’argent, la ceinture en soie rouge et filet d’or, épée, dragonne et galon dorés. Le pantalon est en drap satin garance avec une double bande bleu foncé. Bottines en cuir verni noir. Bicorne en feutre à plumes noires. d’idéal, fière de ses traditions et de sa patrie. Qu’elle ait le cœur, en toutes circonstances, de montrer les sentiments qui l’animent », insistait-il à la fin de son discours lors d’une cérémonie anniversaire à l’ossuaire de Douaumont, le 17 septembre 1933. Quelques phrases relevées dans ses discours ou conférences - « Une expérience chèrement acquise au cours des siècles nous a appris qu’il n’est de paix que celle que nous pouvons sauvegarder et défendre ». - « La morale naturelle condamne les guerres de conquête et d’impérialisme, mais une guerre défensive ayant pour objet la sauvegarde du patrimoine intellectuel, moral et matériel que les générations précédentes ont créé et défendu durant des siècles, ne peut, si dure soit-elle, être taxée d’immorale ». - « Suis-je entièrement à la hauteur de ma tâche, de celle du jour, de celle de demain en des circonstances encore plus graves ? Que dois-je faire pour acquérir encore, pour mieux former mes réflexes, pour être sûr d’être prêt à tout ? Telle ou telle question ne mérite-t-elle pas encore plus d’étude, plus de méditation ? Plus Un général de division - 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 1Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 2-3Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 4-5Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 6-7Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 8-9Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 10-11Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 12-13Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 14-15Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 16-17Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 18-19Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 20-21Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 22-23Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 24-25Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 26-27Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 28-29Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 30-31Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 32-33Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 34-35Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 36-37Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 38-39Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 40-41Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 42-43Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 44-45Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 46-47Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 48-49Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 50-51Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 52-53Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 54-55Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 56-57Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 58-59Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 60-61Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 62-63Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 64-65Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 66-67Uniformes numéro 262 jan/fév 2009 Page 68