Uniformes n°261 nov/déc 2008
Uniformes n°261 nov/déc 2008
  • Prix facial : 6,50 €

  • Parution : n°261 de nov/déc 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 63,5 Mo

  • Dans ce numéro : le para du 18e R.C.P. en Algérie - 1956.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
Modèle fantaisie en drap bleu horizon, porté loin du front, mais dont la jugulaire en drap du fond et les galons sont pourtant bien visible. Képi non réglementaire de lieutenant du 105 e RI. La jugulaire en drap est maintenue par des boutons d’infanterie bronzés et les galons sont en soie bleu ciel. Les numéros métalliques du régiment ont été rajoutés postérieurement, puisque initialement aucun n°n’est porté. Ce n’est que vers la fin de la guerre que l’on réautorise le port de ces numéros. Autre modèle d’officier supérieur dont le drap bleu horizon a été récupéré sur un effet usagé, probablement un manteau, et sur lequel une jugulaire métallique a été posée avec des galons en soie, mais dont le nœud hongrois, travail difficile à réaliser a été supprimé. Il s’agissait peut-être d’un travail de dépannage réalisé par un tailleur local ou régimentaire pour un officier. 30 - La Gazette des Uniformes Un temps d'adaptation Afin de pallier ce problème, dès septembre 1915 le képi aux couleurs d’avant guerre redevient obligatoire hors des zones armées, c’est à dire loin du front, dans l’arrière pays, dans les garnisons, les états-majors et les services divers. Le képi en drap du fond est néanmoins maintenu dans la zone des armées. Mais cette coiffure, également utilisée au combat avec la cervelière va rapidement montrer ses limites de protection et c’est désormais le casque Adrian qui coiffera la tête de nos poilus. Pour autant, l’arrivée du calot ou du béret comme coiffure de repos, plus facile à glissée dans une poche qu’un képi, ne va pas pour autant faire totalement disparaître celui-ci, qui devient une coiffure de campagne, autorisé dans les secteurs calmes, ou à l’arrière du front, le casque n’en restant pas moins à portée de main. A la ville ou lors des cérémonies, le képi d’avant-guerre garde une place privilégiée dans le cœur des officiers, notamment pour les hauts grades qui l’ont conservés alors que les jeunes officiers, ou les sous-officiers nouvellement promus par les pertes importantes, n’ont reçus que cette collection de coiffure bleu horizon. Il faut dire aussi que l’officier peut disposer d’autant de képis qu’il veut bien en acheter et posséder ainsi différents modèles selon le lieu où il se trouve. On revoit surgir ainsi les numéros régimentaires métalliques, les soutaches dorées ou argentées. Le service de santé n’est pas non plus le plus regardant sur le règlement puisque l’on rencontre nombre de képis de médecins, pharmaciens ou Képi parfaitement conforme au règlement, dépourvu de toute marque de grade ou galons. Rien ne le distingue d’un modèle troupe, si ce n’est la forme polo, le drap fin et la jugulaire en drap bleu horizon, alors que la troupe porte une jugulaire en cuir. Celui-ci a été livré par la maison Gerbeau- Ducher le 22 mai 1916 au colonel Gerst, chef de corps du 155 e régiment d’infanterie. (Collection Alain Sillas) vétérinaires (ces derniers n’appartenant pas au SSA) ayant un képi dont le drap garance à simplement été remplacé par du drap bleu horizon, conservant ainsi les soutaches dorées ou argentées et le bandeau en velours. Enfin les troupes coloniales suivront le même courant, mais avec un drap moutarde et des soutaches ou galons marron foncé, voir parfois un drap sable. Le képi aux couleurs d'avant guerre Le képi de campagne perd donc progressivement de son intérêt et le panachage le plus varié n’ayant rien de très « uniforme » impose une décision radicale, qui sera prise par le Tigre Clémenceau lui-même, le 22 février 1918. « Un prétexte souvent invoqué pour ne pas saluer un supérieur est qu’on distingue difficilement ses insignes de grade. Afin d’enlever désormais toute excuse aux militaires fautifs, j’ai décidé que le port du képi en drap bleu horizon, lequel ne répond plus à aucun besoin depuis Bien que non réglementaire, ces coiffures de pharmacien (à bandeau vert) et de vétérinaire (bandeau grenat) n’en sont pas moins une illustration de la fantaisie toléré par le commandement : le drap garance du turban et du calot a tout simplement été remplacé par du drap bleu horizon. Pour le reste, tout est conforme au képi du temps de paix.
Colonel portant le modèle bleu clair à galons réduits sur l’avant. l’adoption du casque, sera supprimé pour tous les officiers, aussi bien aux armées que dans la zone de l’intérieur. En conséquence et à partir du 1er juin 1918 dernier délai, le képi galonné en drap, du temps de paix, sera seul réglementaire » A guerre exceptionnelle, tolérance et mesures exceptionnelles. Tel pourrait être la devise en matière d’uniforme de la 1 re guerre. Les changements si rapide ont donc entrainés un vaste mélange que la fin de la guerre va tenter de réorganiser. Après le rétablissement du képi aux couleurs d’avant guerre, le 23 juillet 1921, est recrée un képi de campagne. Il est toujours en drap bleu clair, kaki ou gris de fer foncé pour les chasseurs à pied et alpins, avec une fausse jugulaire argent ou or selon le bouton et des galons-soutaches de 30 mm de long placés les uns au dessus des autres. Il est porté A croire que les médecins aiment se démarquer ! Autre variante d’un képi probablement porté au Levant ou dans les Dardanelles, parfaitement conforme au modèle réglementaire si ce n’est le drap garance du turban et du calot qui ont été remplacés par un velours côtelé léger de couleur sable. en campagne, c’est à dire pendant les manœuvres, à l’arrière du front ou lors des déplacements, facultativement et à l’initiative de l’officier, en alternance avec le calot (ou béret selon son arme) et le casque pour la zone des combats. Pour la petite tenue de travail, ce képi est porté réglementaire mais peut être remplacé par celui aux couleurs traditionnelles. Devant la réticence des officiers à se munir encore à leurs frais d’une nouvelle coiffure, celui-ci sera très vite supprimé, dès le 22 juin 1922 et par là même sonnera le glas des képis de campagne d’officier. En Afrique, ou au Levant, une housse de couleur sable recouvre le képi, mais celle-ci ne doit en aucun cas être portée au combat. Cette pratique, observée notamment dans la Légion, entraine une protection insuffisante par rapport au casque métallique à l’image des blessures à la tête observées au début de la 1ère guerre, d’où les nombreux rappels à l’ordre du ministère. Mais l’attrait du képi blanc, y compris pour les officiers, est le plus fort, et la housse couvre-képi sera réglementaire uniquement dans la Légion Etrangère jusqu’à la 2 e guerre. Le retour du képi de campagne Tout l’intérêt de ces képis de campagne, pourtant supprimés dans les années 20, réside dans le fait que ces coiffures continueront pourtant à être portée bien au delà de la 2 e guerre mondiale comme en témoignent certaines pièces présentes dans cet article. De plus ce règlement concerne les officiers des corps de troupe, mais deux corps très spécialisés disposent d’un képi de campagne kaki : le service des Képi de sous-lieutenant du 107 e d’infanterie en toile moutarde, typique des campagnes d’Orient de la fin de la 1 re guerre. La jugulaire et le numéro régimentaire brodé en cannetille sont dorés tandis que les soutaches de grade et du nœud hongrois sont dans une soie de couleur marron. Képi de capitaine des zouaves en tissu côtelé beige clair. Porté en opération extérieure uniquement, ce képi a la rare particularité d’avoir sa coiffe entièrement démontable afin de pouvoir être lavée, ou remplacée, tout comme les galons, du même modèle que ceux des manches de la veste de toile et montés sur bride. (Collection Alain Sillas) fabrications d’armement et le corps du contrôle de l’administration. Ces ingénieurs de l’armement hautement spécialisés portent un képi entièrement brodé, les faisant souvent confondre à tort par les collectionneurs, avec des coiffures de généraux ou d’administrations civiles, quel que soit leur grade. Mais la fragilité de la broderie et son coût onéreux impose l’usage d’un képi plus conventionnel. Le 7 octobre 1939, les officiers reçoivent un képi de tenue de travail entièrement en drap kaki, sans autre ornement qu’une broderie de grade réduite, symbolisant une branche de gui, mesurant 4 cm de large, et une soutache dorée recouvrant la couture de la visière, à la place de la fausse jugulaire. La forme et la rigidité sont typiques des années 30/40, alors que les galons réduits sur l’avant, en grosses soutaches dorées (mais ternis par le temps !) pourraient désigner un képi de campagne des années 21/22. La jugulaire, plus large que la normale, est également en drap. Seul les boutons dorés et au motif du service de santé permettent d’identifier un médecin ou pharmacien, voir un officier d’administration du service de santé. Seul l’uniforme pourrait nous en enseigner plus quand à la date et l’affectation de ce képi. Les képis de campagnes des officiers français - 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 1Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 2-3Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 4-5Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 6-7Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 8-9Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 10-11Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 12-13Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 14-15Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 16-17Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 18-19Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 20-21Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 22-23Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 24-25Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 26-27Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 28-29Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 30-31Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 32-33Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 34-35Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 36-37Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 38-39Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 40-41Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 42-43Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 44-45Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 46-47Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 48-49Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 50-51Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 52-53Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 54-55Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 56-57Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 58-59Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 60-61Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 62-63Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 64-65Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 66-67Uniformes numéro 261 nov/déc 2008 Page 68