Uniformes n°260 sep/oct 2008
Uniformes n°260 sep/oct 2008
  • Prix facial : 6,20 €

  • Parution : n°260 de sep/oct 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 57,1 Mo

  • Dans ce numéro : Indochine 1951... le 10e B.P.C.P. à Vin Yen.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
En route pour la zone des combats à bord des GMC, les paras du « 10 » en veste de saut modèle 47 ou encore Extrême-Orient sont protégés par le port du casque US, muni ou non du filet de camouflage. Celui à l’extrême droite permet d’observer la mentonnière d’un sous-casque TAP (peut-être USM1C mais plus certainement modifié Extrême-Orient). à sa grande surprise aucun indice ne peut être relevé sur eux, ni insigne, ni document. Les ordres de discrétion ayant été scrupuleusement suivis par le Vietminh, il lui faut donc trouver quelques prisonniers à interroger. Il se porte vers la ligne de feu alors que le combat s’engage aux abords immédiats du village entre des éléments retardateurs et les sections de tête de la 3 e compagnie. Légèrement protégés par les diguettes, les paras essuient des tirs nourris qui les fixent jusqu’au déclenchement d’un nouvel appui feu qui ébranle les paillotes du village meurtri. Les Thos L’insigne du 10 e BPCP reprend celui du 10 e Bataillon de Chasseurs à Pied sur lequel figure la devise : « faire face toujours ». Fabrication Arthus-Bertrand, sans numéro d’homologation. 12 - La Gazette des Uniformes et les Nhungs de la section de l’adjudant Leguéré donnent l’assaut et pénètrent enfin dans les ruines aux côtés de la 2 e section au moment où l’ennemi se replie en direction des collines voisines. Le lieutenant Guéguen tente de porter secours à un parachutiste blessé et isolé. Un choc brutal le stop au milieu de sa course, une balle a fait éclater la crosse et le chargeur de sa carabine US, le blessant sérieusement à la main et entraînant son évacuation. Les parachutistes reprennent la poursuite, repoussant devant eux les groupes vietminhs, encadrés par les explosions de bombes et de roquettes. Entre deux phases de progression, les paras ont tout le temps d’observer avec fascination le carrousel aérien qui déverse le « feu du ciel » sur les compagnies viets offertes en holocauste. En fin d’après-midi un contrordre ramène pourtant en partie le bataillon sur Huong Canh. De son côté le GM 3 de Vanuxem s’est réorganisé durant la nuit dernière et, renforcé de plusieurs unités, s’est relancé vers le nord-est pour effectuer sa jonction avec le GMNA de Edon. De violents combats lui permettent de desserrer l’étau vietminh et de prendre pied sur les hauteurs environnantes. Le 1er GCCP du commandant Fourcade, tout juste aérotransporté de Cochinchine, se retranche sur la côte 157 reconquise de haute lutte par les tirailleurs du 6e RTM en fin d’après-midi. Le général de Lattre peut alors se poser sur le terrain de Vinh Yen préalablement sécurisé. Avec panache, il est venu se rendre compte directement de la situation et encourager ses « maréchaux » dans leur contre-attaque : « Je vous enverrai ce qu’il faut. Il faut tenir ». Alors que l’appareil du général décolle pour rentrer sur Hanoï, les chasseurs à pied parachutistes s’apprêtent à passer la nuit à la belle étoile, sous le crachin qui se met à tomber et dans le grondement continu des départs d’artillerie. Au matin du 16 janvier, la pluie Une fois débarqués des GMC, les chasseurs à pied parachutistes se regroupent avant d’entamer la progression vers leur objectif. La coiffure est ici le chapeau de brousse, emblématique des soldats d’Indochine. Toute la section a revêtu de façon homogène la tenue de saut 47 kaki foncé. Les deux paras de droite armés d’USM1 ont chacun accroché un porte-chargeurs en cuir de fabrication locale (à trois compartiments) à leur ceinturon de toile.
Veste de saut modèle 1947 kaki foncé (ici délavée) reconnaissable à ses deux poches de poitrine fermant chacune à l’aide de deux boutons-pression à gorge et à boule. Cette veste a été modifiée par son propriétaire par l’ajout d’un élastique à la taille directement inspiré du lacet de serrage de la tenue de saut de type Extrême- Orient. a cessé, et l’aube illumine peu à peu les collines au loin, encore nimbées de brume. Le GM 1 (GMNA) de Edon reçoit pour mission de s’emparer des côtes 210, 101 et 47 qui dominent Vinh Yen à son nord-est et s’échelonnent au nord-nord-ouest de la côte 157. C’est là, dans cette zone tampon entre la ville et le Tam Dao, que se sont réfugiés les bataillons vietminhs fortement éprouvés la veille. Les combats de la côte 210 Après une longue progression en accordéon, le bataillon butte enfin vers 11h sur son nouvel objectif : la côte 210, une hauteur en forme de table qui barre l’horizon et domine l’amphithéâtre de Vinh Yen. En début d’après-midi, soutenue par les feux de l’artillerie et de l’aviation qui s’acharnent sur Losange réglementaire modèle 45 du 10 e BPCP pour cadre (broderies en blanc). On relèvera les trois soutaches jonquilles (alors que celui du 10 e BCP recréé par la suite en métropole n’en comporte plus que deux). les pentes et le sommet tenus par le vietminh, la 3 e compagnie avance en pointe devant la compagnie Renault et la CIP placées en retrait. La section du lieutenant Marestin progresse en tête dans les hautes herbes, sans grande visibilité. Le lieutenant encourage ses hommes alors qu’éclatent des coups de feu semblant passer au large. Le jeune officier s’effondre dans les taillis. Le sergent-chef Jolly se précipite et tente d’enrayer l’hémorragie à l’aide de son pansement individuel mais l’artère tranchée ne lui laisse aucun espoir 8. Le sous-officier prend alors le commandement et ordonne de reprendre la progression sous le couvert des Hellcats qui straffent au plus prêt. Recevant sur leurs chapeaux de brousse les douilles brûlantes tombées du ciel, les parachutistes entament l’ascension cherchant à utiliser les rares couverts pour échapper aux tirs nourris qui fusent dans leur direction. La côte 210 disparaît rapidement dans les nuages de fumée et les paras enlèvent l’avant-dernier éperon menant à l’arête extrême du plateau vers 15h30. Les viets tentent de ralentir le rush final en incendiant la maigre végétation présente dans cette zone, tout en intensifiant leurs tirs. Temporairement stoppés, les bérets bleus bénéficient d’un nouveau déluge d’obus qui fait trembler la terre sous leurs bottes de saut et leur permet enfin d’arriver au contact pour nettoyer les derniers nids de résistance. Bousculés, les survivants dévalent la pente au milieu des éboulis, abandonnant sur place plusieurs dizaines de tués. Alors que la 3 e compagnie se Poignard USM3 et son fourreau de fabrication locale directement inspiré du modèle M8. L’étui est en métal peint (et non en fibre) et la toile de coton a cédé la place au cuir. On notera le modèle de grosse pression à boule et à gorge typique des fabrications locales. Le 10 e bataillon parachutiste de chasseurs a pied Vinh Yen 1951 - 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 1Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 2-3Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 4-5Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 6-7Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 8-9Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 10-11Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 12-13Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 14-15Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 16-17Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 18-19Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 20-21Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 22-23Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 24-25Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 26-27Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 28-29Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 30-31Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 32-33Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 34-35Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 36-37Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 38-39Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 40-41Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 42-43Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 44-45Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 46-47Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 48-49Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 50-51Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 52-53Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 54-55Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 56-57Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 58-59Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 60-61Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 62-63Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 64-65Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 66-67Uniformes numéro 260 sep/oct 2008 Page 68