Uniformes n°258 mai/jun 2008
Uniformes n°258 mai/jun 2008
  • Prix facial : 6,20 €

  • Parution : n°258 de mai/jun 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 60,4 Mo

  • Dans ce numéro : le 5e Régiment d'automitrailleuses... bataille de Meuse, mai 1940.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
L'ouvrage commémoratif de Vauquois (Meuse) Les musées de la Grande Guerre Juste au pied de la célèbre butte, s’ouvre l’entrée de l’ouvrage commémoratif des « Amis de Vauquois » où se tient une exposition permanente. Il est si bien agencé qu’on pourrait croire à un abri d’époque. [Texte et photos : Gérard Lachaux] A l’est de la lisière orientale de la forêt d’Argonne, la butte de Vauquois a été un des lieux les plus disputés de la Grande Guerre. Ce promontoire couronné d’un village constituait un observatoire stratégique sur la voie ferrée de Sainte-Mennehould à Verdun. « Nous autres à Vauquois » Occupée et fortifiée dès septembre 1914 par la 33 e division allemande du XVI e corps de Metz, la butte fut l’enjeu, pendant six mois, de multiples et meurtriers assauts des 9 e et 10 e divisions françaises du 5 e corps d’Orléans. En février 1915, les Français y ont pris pied pour en être rejetés, mais sont revenus à la charge les jours suivants. Les premiers jours de mars, ils ont enfin occupé le village, sans pouvoir en chasser totalement les Allemands. 54 - La Gazette des Uniformes La position des deux adversaires ne devait plus changer jusqu’au 26 septembre 1918, date de la reconquête de la butte, lors de l’offensive franco-américaine. Entre temps, et pour plus de trois ans et demi, la lutte était devenue souterraine, avec ses puits, galeries, rameaux de combat et casernements profondément creusés au cœur de la gaize. La guerre des mines s’intensifia au fil des mois pour engloutir les restes du village dans d’énormes cratères. Si la prise de Vauquois, en mars Dans les entrailles de la butte, la visite continue dans une ambiance admirablement bien reconstituée. Ici, c’est la galerie d’attaque française « S’ » avec son matériel d’origine et soigneusement reboisée comme à l’époque… Souvenir du premier « sauveur » de Vauquois, la capote de Mr. Platz, qui en a fait don à l’association, figure à une place d’honneur. 1915, a été principalement attribuée au 31 e R.I., c’est le 46 e qui demeurera le plus célèbre régiment engagé dans ces lieux, et cela grâce à la publication du journal de guerre du sous-lieutenant André Pézard paru sous le titre de « Nous autres à Vau-
Une panoplie complète d’outils français et allemands a été constituée grâce aux trouvailles faites dans les souterrains de la butte. Pioches et pics ont servi au percement des galeries, les haches à leur boisage. Ce remarquable ensemble d’objets a été dégagé d’une sape française de la butte en 1997. Il est constitué par les accessoires du mortier pneumatique Brandt. A côté de quatre pompes assez bien conservées, sont présentés le petit outillage, les pièces de rechange et les manomètres qui indiquait la pression de l’air comprimé Dans le sous-sol humide de la butte, les souterrains régulièrement inondés nécessitaient un important matériel. Ces pompes, retrouvées et restaurées par l’association, avaient contribué à l’évacuation des eaux qui envahissaient les galeries profondes. quois » : un ouvrage remarquable que tout historien et passionné de la Grande Guerre se doit d’avoir lu. La renaissance de la butte Après la guerre, le site de la butte de Vauquois, bien que lieu de pèlerinage où s’était érigé un émouvant monument en 1925, était victime du plus total abandon. En 1965, un ancien du 46 e, revenu voir Vauquois, avait déploré cet abandon, la végétation ayant totalement recouvert les cratères. Mr. Hilarion Platz prit alors la décision de rendre le site à la mémoire des vivants. Seul, avec quelques outils, il entreprit un gigantesque travail de débroussaillage de ce haut lieu de 14-18. Ses efforts furent récompensés et son exemple suivi. Des bénévoles de la région, puis l’Association Nationale pour le Souvenir de la Bataille de Verdun vinrent à son secours. Dès lors, selon les mots mêmes de Mr. Platz, « la Butte Sacrée était sauvée ! ». Les galeries d’attaque conduisant aux fourneaux de mine étaient fort étroites et basses de plafond. Les hommes n’y progressaient qu’accroupis. Ce chariot, adapté à ces conditions extrêmes, permettait d’évacuer les déblais. Une association très active Le site sauvé, il fallait le faire vivre. Hilarion Platz en a été le premier guide. Sur ses traces, quelques historiens locaux ont créé, le 11 novembre 1985 une association qui portent bien son nom : « les Amis de Vauquois ». En deux décennies, les activités de cette association se sont développées et diversifiées, mêlant le travail sur le terrain, la recherche de documents, les conférences, la publication d’un bulletin et de livres, sans oublier l’organisation de nombreuses visites de groupes. Pour accueillir ces visiteurs, l’association a eu rapidement l’idée d’aménager L'ouvrage commémoratif de Vauquois - 55



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 1Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 2-3Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 4-5Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 6-7Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 8-9Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 10-11Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 12-13Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 14-15Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 16-17Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 18-19Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 20-21Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 22-23Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 24-25Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 26-27Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 28-29Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 30-31Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 32-33Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 34-35Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 36-37Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 38-39Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 40-41Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 42-43Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 44-45Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 46-47Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 48-49Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 50-51Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 52-53Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 54-55Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 56-57Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 58-59Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 60-61Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 62-63Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 64-65Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 66-67Uniformes numéro 258 mai/jun 2008 Page 68