Uniformes n°257 mar/avr 2008
Uniformes n°257 mar/avr 2008
  • Prix facial : 6,20 €

  • Parution : n°257 de mar/avr 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 74,7 Mo

  • Dans ce numéro : le sous-officier de la Leibstandarte... Hongrie 1945.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
[Texte et photos : Gérard Lachaux] 52 - La Gazette des Uniformes Les musées de la grande guerre Le mémorial de Verdun à Fleury-Devant-Douaumont (Meuse) Le mémorial de Verdun, inauguré en 1967, se dresse en plein champ de bataille, entre le fort de Souville et l’ossuaire de Douaumont. Le musée possède une belle collection d’engins de tranchée. Parmi ceux-ci, les minenwerfer de 170 et 76 cm sont présentés ici en position de tir, avec projectile et panier de transport. Dans l’esprit de nos contemporains, s’il n’est qu’un lieu représentant à lui seul toute l’horreur de la Grande Guerre, c’est bien le champ de bataille de Verdun. Déclenchée le 21 février 1916, la bataille, engagée par l’armée du Kronprinz impérial, s’y est prolongée en neuf mois de combats insensés, avec comme principal résultat la mort de 160000 Français et 140000 Allemands. Symbole de l’horreur de la guerre, cette bataille devait également rester celui de l’héroïsme et du « sublime sacrifice » de la figure quasi-légendaire du Poilu. Telle fut l’image forgée au lendemain des hostilités, image qui s’est quelque peu émoussée aujourd’hui, sur fond de pacifisme et de réconciliation franco-allemande. Le village de Fleury demeure un des principaux hauts lieux du
Dans cette petite vitrine, sont rassemblés divers objets dont un modèle réduit de canon de 120, quelques obus de la guerre précédente (celle de 1870) et une collection de boutons et insignes retrouvés sur le champ de bataille. Le camion Berliet de la Voie Sacrée, qui reliait Verdun à Bar-le-Duc, fait bon ménage avec le caisson du canon de 75. Deux précieux auxiliaires de la victoire française. grand affrontement. Pris et repris une vingtaine de fois par les deux adversaires, totalement anéanti à ne plus y laisser une pierre debout, Fleury-devant-Douaumont – ou son emplacement – fut finalement reconquis par les Français au Un échantillon de pattes d’épaule allemandes : de couleur (en haut) pour la tenue d’avant-guerre, Felgrau (en bas) pour la tenue de campagne, la plupart de ces unités ont « fait » la bataille de Verdun. Les deux adversaires de 1914 : fantassins allemand et français dans la tenue des premiers mois du conflit. A l’instar du casque allemand, le képi rouge devrait être recouvert d’un manchon de toile. milieu d’août 1916, en prélude à la reprise du fort de Douaumont par les troupes de Mangin, le 24 octobre. Après la guerre, le village disparu ne se signalait plus que par une stèle érigée par le Touringclub de France. Ce modeste édifice du souvenir constituait alors une des étapes de l’incontournable circuit touristique jalonnés par les forts de Douaumont et de Vaux, l’ouvrage de Froideterre, le monument de la Tranchée des Baïonnettes et le grand ossuaire de Douaumont dont le phare devait s’allumer toutes les nuits, en éternelle lanterne des morts. L’avènement du Mémorial C’est le 23 octobre 1960 que le Comité National du Souvenir de Verdun, sous la présidence de Maurice Genevoix, décida d’ériger un mémorial sur l’emplacement de l’ancienne gare de Fleury. En 1962, le Comité fut reconnu d’utilité publique et, l’année suivante, l’Etat autorisa les communes de France à participer par souscription au financement de ce grand projet. Le mémorial de Verdun fut inauguré Les musées de la grande guerre - 53



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 1Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 2-3Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 4-5Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 6-7Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 8-9Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 10-11Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 12-13Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 14-15Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 16-17Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 18-19Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 20-21Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 22-23Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 24-25Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 26-27Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 28-29Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 30-31Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 32-33Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 34-35Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 36-37Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 38-39Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 40-41Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 42-43Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 44-45Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 46-47Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 48-49Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 50-51Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 52-53Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 54-55Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 56-57Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 58-59Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 60-61Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 62-63Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 64-65Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 66-67Uniformes numéro 257 mar/avr 2008 Page 68