Trois Couleurs n°176 février 2020
Trois Couleurs n°176 février 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°176 de février 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : MK2 Agency

  • Format : (170 x 285) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 37,8 Mo

  • Dans ce numéro : chaud biz, après la Hadopi, l'Arcom.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
ZOOM ZOOM KONGO À LA BONNE ÉPOUSE FILMS —  : d’Hadrien La Vapeur 00 et Corto Vaclav, Pyramide (1 h 10), sortie le 11 mars — Brazzaville, l’apôtre Médard, membre de la confrérie traditionnelle desngunzas, consacre l’essentiel de son temps à exorciser les malades victimes de mauvais sorts. Dans une société où la magie est omniprésente, ce guérisseur animiste peut facilement enfiler la casquette de médecin, d’assistant social, de chef de village ou encore de guide spirituel. Sa vie bascule lorsque des enfants disparaissent au sein des familles qui l’ont consulté. On l’accuse publiquement de pratiquer la magie noire… Présenté en clôture de l’ACID 2019, ce documentaire dispense un suspense qui n’a rien à envier à quantité de films de fiction. L’inquiétude est toujours tapie quelque part dans le cadre, à commencer par cette figure charismatique de Médard, rebouteux au verbe haut qui, comme le protagoniste de Général Idi Amin Dada. Autoportrait de Barbet Schroeder (1974), conjugue la mégalomanie, la menace et le grotesque. Le film convoque en toile de fond une autre force maléfique nettement moins romantique  : un capitalisme chinois agressif qui détruit les ressources locales, écho moderne à la colonisation d’hier, et contre lequel la tradition prend des allures de résistance… GAUTIER ROOS Dans —  : de Martin Provost, Memento Films (1 h 49), sortie le 11 mars — une bourgade alsacienne, à la fin de l’année 1967, la dynamique directrice Paulette Van der Beck (Juliette Binoche) accueille de nouvelles élèves dans son école ménagère pour leur apprendre les rudiments de la vie de femme au foyer. Aidée par sa belle-sœur, Gilberte (Yolande Moreau), une douce rêveuse fan de Salvatore Adamo, et par l’acariâtre sœur Marie-Thérèse (Noémie Lvovsky), elle compte bien remettre certaines ouailles un peu trop délurées sur le droit chemin, sous le regard de son mari machiste (François Berléand)… Dénonçant sous une nouvelle forme notre société patriarcale, le Français Martin Provost (Séraphine, 2008 ; Violette, 2013), inspiré par ces établissements qui ont disparu au début des années 1970, a concocté une comédie esthétiquement sophistiquée et loufoque portée par un trio désopilant. Grattant le vernis des années yé-yé, il fait ressurgir le conservatisme absurde véhiculé par les médias, représentés par des speakerines aux discours plats. Pour mieux s’ouvrir, dans un final jouissif, sur la contestation explosive de Mai 68, et la mue de Paulette en héroïne digne des films féministes enchanteurs d’Agnès Varda. JOSÉPHINE LEROY 76
UN FILS Quelques FILMS CAMILLE CLARIS GEKO FILMS PRÉSENTE EN COPRODUCTION AVEC WRONG MEN BENJAMIN VOISIN « LUMINEUX ET POIGNANT » LE JDD UN FILM RÉALISÉ PAR LÉO KARMANN MARTIN KARMANN « SPIELBERG A DE NOUVEAUX COUSINS FRANÇAIS » L’ÉCRAN FANTASTIQUE 05 FÉV. —  : de Mehdi M. Barsaoui, Jour2fête (1 h 36), sortie le 11 mars — mois après la chute du président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali, un couple emmène son fils passer un week-end de détente dans le sud du pays. Mais une attaque terroriste a raison de leur insouciance  : grièvement blessé, le jeune garçon doit subir d’urgence une greffe de foie. Quant aux premières analyses médicales, elles font remonter un secret qui dormait depuis une décennie. Rappelant les plus grandes réussites du cinéaste iranien Asghar Farhadi (Une séparation), le novice Mehdi Barsaoui déploie une tragédie familiale aussi ample qu’intime, tout en décrivant les failles et les dérives d’une Tunisie peinant à se reconstruire. Très vite, la survie du fils n’est plus qu’un enjeu parmi d’autres, et c’est dans un état de nervosité croissant que les personnages vont tenter de sauver ce qui peut l’être. Dans le rôle des parents mis à l’épreuve qui envoient valser leur costume de père et mère courage pour mieux se mettre à nu, Najla Ben Abdallah et Sami Bouajila font des merveilles. Un fils doit beaucoup à leur rage désabusée, ainsi qu’à un scénario d’une intensité folle, qui laisse à la limite de l’asphyxie. THOMAS MESSIAS ÉCRIT PAR SABRINA B.KARINE & LÉO KARMANN



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 1Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 2-3Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 4-5Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 6-7Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 8-9Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 10-11Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 12-13Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 14-15Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 16-17Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 18-19Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 20-21Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 22-23Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 24-25Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 26-27Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 28-29Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 30-31Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 32-33Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 34-35Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 36-37Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 38-39Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 40-41Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 42-43Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 44-45Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 46-47Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 48-49Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 50-51Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 52-53Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 54-55Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 56-57Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 58-59Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 60-61Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 62-63Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 64-65Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 66-67Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 68-69Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 70-71Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 72-73Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 74-75Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 76-77Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 78-79Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 80-81Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 82-83Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 84-85Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 86-87Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 88-89Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 90-91Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 92-93Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 94-95Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 96-97Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 98-99Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 100-101Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 102-103Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 104-105Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 106-107Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 108-109Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 110-111Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 112-113Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 114-115Trois Couleurs numéro 176 février 2020 Page 116