Trois Couleurs n°175 déc 19/jan 2020
Trois Couleurs n°175 déc 19/jan 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°175 de déc 19/jan 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : MK2 Agency

  • Format : (170 x 285) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 17,8 Mo

  • Dans ce numéro : les règles de trois de Bertrand Tavernier.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
BOBINES Les communiants sont rangés comme des pions, sur l’allée centrale qui les mène à l’hostie. Les cierges immenses et fins sont rangés dans les mains droites ; les flammes dansent au ras des têtes. Mais au bout du travelling un cierge penche, et la diagonale sape tout  : la messe, les pleurs de l’orgue, la discipline blanche des aubes alignées et des croix de bois autour des cous. Le cierge oblique est celui de Daniel, le petit héros du film, et d’abord on jurerait que s’il penche, c’est sous l’effet du regard de l’enfant - comme s’il cherchait à fuir pour une autre main dans la rangée, effrayé comme nous par ces yeux vides qui n’ont appris à voir que le malheur. Cela se passe juste avant ces mots de Daniel, au sujet de la communiante qui marche devant lui  : « Je sentais mon sexe se durcir. Je me suis serré contre elle. » Si ces mots ont estomaqué tous les spectateurs du chefd’œuvre d’Eustache, ce n’est pas tant que le contexte les rend obscènes, c’est qu’ils ne sont ni d’enfant ni tout à fait d’adulte. Avec son corps de vieille dame filiforme, tordu sous le poids d’une vie qui désespère avant d’avoir été vécue, Daniel parle comme il regarde  : devant toute chose l’œil et la voix constatent, et le constat finit d’égaliser un paysage où l’émotion ne fait aucune crête. Le MICROSCOPE LE CIERGE ET LE VOILE Comme le diable, le cinéma se loge dans les détails. Geste inattendu d’un acteur, couleur d’un décor, drapé d’une jupe sous l’effet du vent  : chaque mois, de film en film, nous partons en quête de ces événements minuscules qui sont autant de brèches où s’engouffre l’émotion du spectateur. Ce mois-ci  : un cierge penché dans Mes petites amoureuses (Jean Eustache, 1974). Au bout du travelling un cierge penche, et la diagonale sape tout. 58 Daniel des Petites amoureuses est un enfant de Bresson abandonné dans un village de Pialat. Ici, dans l’église, le regard est bressonien mais la main, qui fait pencher le cierge, est à l’auteur de L’Enfance nue. Car si le cierge penche, c’est attiré par la fille et son voile blanc. Pas seulement parce que le cierge est aussi, par la voie d’une obscène métaphore, le petit Jésus de Daniel. Il l’est bel et bien, mais avant tout parce qu’au bout du cierge la flamme rêve d’embraser le voile, et avec lui la fille. Passer au feu la candeur insoutenable du voile blanc d’innocence, faire un bûcher de ce qui durcit le sexe  : voilà ce qui passe par la tête d’un petit garçon, à l’endroit où se croisent la rancœur pour une mère sans amour (la blancheur du voile à incendier, c’est aussi celle du visage/cadavre de la mère, jouée par Ingrid Caven et présente à quelques bancs de l’enfant) et l’apprentissage brutal d’une virilité de « pauvre type ». C’est Pialat qui dit « pauvre type », forcément de passage ici, dans un second rôle. Des pauvres types que les femmes fascinent (au cinéma du coin  : Ava Gardner en Pandora) et qui, ne sachant que faire de la fascination, la retournent en agression  : quand Daniel se presse contre la communiante, c’est d’un même geste pour la toucher et la salir. Une poignée de scènes plus loin, il en visera une autre, en plein visage, avec un pistolet à bouchon. Plus loin encore, Daniel croise un lanceur de couteau à l’abord d’un cirque, avise son sandwich, puis il dit  : « Oh ! le morceau de viande ! » et bien sûr on ne pense pas au rosbif qui dégouline entre les deux tranches de pain, et Daniel non plus même s’il l’ignore, quand le type dégaine son couteau pour finir de l’impressionner. C’est la même chose que vise le cierge pyromane, la même malédiction, jurant sur les joues roses de l’enfant  : malédiction d’homme qui, du morceau de viande soudain durci entre ses jambes, ne sait pas faire autre chose qu’un couteau. JÉRÔME MOMCILOVIC
MICROSCOPE 59 _Ai BOBINES



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 1Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 2-3Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 4-5Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 6-7Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 8-9Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 10-11Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 12-13Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 14-15Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 16-17Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 18-19Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 20-21Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 22-23Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 24-25Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 26-27Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 28-29Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 30-31Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 32-33Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 34-35Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 36-37Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 38-39Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 40-41Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 42-43Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 44-45Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 46-47Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 48-49Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 50-51Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 52-53Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 54-55Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 56-57Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 58-59Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 60-61Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 62-63Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 64-65Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 66-67Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 68-69Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 70-71Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 72-73Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 74-75Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 76-77Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 78-79Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 80-81Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 82-83Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 84-85Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 86-87Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 88-89Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 90-91Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 92-93Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 94-95Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 96-97Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 98-99Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 100-101Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 102-103Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 104-105Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 106-107Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 108-109Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 110-111Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 112-113Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 114-115Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 116-117Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 118-119Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 120-121Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 122-123Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 124-125Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 126-127Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 128-129Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 130-131Trois Couleurs numéro 175 déc 19/jan 2020 Page 132