Trois Couleurs n°174 novembre 2019
Trois Couleurs n°174 novembre 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°174 de novembre 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : MK2 Agency

  • Format : (170 x 285) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 14,9 Mo

  • Dans ce numéro : révélations...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
PORTRAIT ENTRE CIEL ET TERRE BOBINES C’est une silhouette nerveuse, volubile et précise que le cinéma français a tôt fait d’essayer de dompter. Apparu aussi bien chez des auteurs comme Robin Campillo (120 battements par minute, avec à la clé un César du meilleur acteur dans un second rôle) ou Arnaud Desplechin (Roubaix. Une lumière) qu’à l’affiche de succès populaires comme La Vie scolaire de Mehdi Idir et Grand Corps Malade ou Les Invisibles de Louis-Julien Petit, Antoine Reinartz a multiplié les seconds rôles marquants en à peine deux ans. Portrait d’un acteur en pleine ascension. 38
Quand ANTOINE REINARTZ on évoque sa carrière de comédien, Antoine Reinartz, assis sur la banquette tordue d’un troquet parisien, contemple très concentré les quelques années qui viennent de s’écouler, les yeux rivés sur son lait fraise (sa boisson préférée). Né au cinéma sur les marches de Cannes et porté par l’émotion forte qui accompagna 120 battements par minute (2017), l’acteur lorrain de 34 ans explique son succès soudain par une pirouette. « Je ne sais pas trop ce que ça veut dire, une carrière… Bizarrement, j’ai l’impression d’être là où je dois être. J’ai eu un parcours personnel assez chaotique [des études de management qui l’emmènent à New York, un poste dans la réinsertion des détenus, le Conservatoire de Paris, dont il sort en 2014,ndlr]. Et puis, soudain, à 30 ans, quelque chose s’est débloqué, et tout est allé très vite. C’est encore un peu vertigineux pour moi. » Il a pourtant construit en un temps record une carrière exemplaire. 120 battements par minute, donc, mais aussi Les Invisibles, Roubaix. Une lumière, Alice et le maire, La Vie scolaire, aujourd’hui Chanson douce de Lucie Borleteau. Des films qui regardent la France en face, s’interrogent sur la solidarité. Du cinéma politique qui fait écho au parcours associatif de l’acteur. Militant queer de longue date, très impliqué dans le développement de la culture ballroom en France (il a longtemps organisé lui-même des balls), Antoine Reinartz n’aime rien tant que la force motrice du groupe. Logique, quand on a fait ses armes sur les planches du Conservatoire. La première fois qu’on l’a croisé, il portait une perruque longue, une chemise à jabot et lançait des petits pains au lait rassis d’un air excédé sur le public hilare des Trois Mousquetaires, fabuleuse série théâtrale en six épisodes par le collectif 49 701. Un chefd’œuvre pharaonique de près de douze heures dans lequel la troupe menée par Jade Herbulot et Clara Hédouin redonnait vie avec une inventivité pop stupéfiante au célèbre roman d’Alexandre Dumas. « Plus jeune, je rêvais d’être Isabelle Adjani, confie Reinartz. Quand je suis monté sur scène, on m’a très vite fait comprendre que ça allait être compliqué. J’ai une nature comique, c’est comme ça. Le côté collectif, populaire, excentrique, la rapidité et en même temps l’exigence du texte des Trois Mousquetaires, c’est tout à fait moi. » MARATHON MAN Pourtant, cette vis comica (« force comique ») , le cinéma l’a encore très peu exploitée. Parfait en père surmené indolent face à Leïla Behkti et Karin Viard dans l’adaptation du roman Chanson douce de Leïla Slimani, Antoine Reinartz imprime plutôt sur les écrans une colère rentrée, à travers des personnages souvent agacés ou inquiets qui décrivent une société en crise. « Je rêve de pouvoir faire une grande comédie au cinéma. Mais pour l’instant on ne m’en propose pas. Je ne sais pas si ce sont mes cernes ou mon côté fragile, mais on ne me propose que des mecs en plein burn-out », plaisante-t-il. Peut-être le revers amusant de cette ascension rapide. Mais le comédien ne cache pas ses moments de doute. Si 120 battements par minute a été un fabuleux coup d’accélérateur, un film à propos duquel il dit s’être « battu pour en être », l’euphorie a été entachée par un accident qui l’a immobilisé « Quand tu sors du Fouquet’s avec ton César et que tu rentres tout seul dans ton petit studio parisien, ça fait relativiser. » 39 pendant plus de six mois. « Au moment où tout s’accélérait, où j’aurai dû kiffer, je me suis juste demandé comment j’allais survivre et si un jour j’allais être capable de rejouer. » Même ce César du meilleur acteur dans un second rôle dès sa première nomination ne lui fait pas tourner la tête. « Quand tu sors du Fouquet’s avec ton César et que tu rentres tout seul dans ton petit studio parisien, ça fait relativiser. Et tant mieux. Une des choses que la culture ballroom m’a apprise, c’est la valeur du travail. On n’est jamais arrivé. » En tournage actuellement et en simultané d’Arthur Rambo, le nouveau Laurent Cantet, et de Petite Nature, le prochain Samuel Theis, on se dit que la course vers les sommets d’Antoine Reinartz ne fait en fait que commencer. RENAN CROS PHOTOGRAPHIE  : JAMES WESTON —  : « Chanson douce » de Lucie Borleteau, StudioCanal (1 h 40), sortie le 27 novembre — BOBINES



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 1Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 2-3Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 4-5Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 6-7Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 8-9Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 10-11Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 12-13Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 14-15Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 16-17Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 18-19Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 20-21Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 22-23Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 24-25Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 26-27Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 28-29Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 30-31Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 32-33Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 34-35Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 36-37Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 38-39Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 40-41Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 42-43Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 44-45Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 46-47Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 48-49Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 50-51Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 52-53Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 54-55Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 56-57Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 58-59Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 60-61Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 62-63Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 64-65Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 66-67Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 68-69Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 70-71Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 72-73Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 74-75Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 76-77Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 78-79Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 80-81Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 82-83Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 84-85Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 86-87Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 88-89Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 90-91Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 92-93Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 94-95Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 96-97Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 98-99Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 100-101Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 102-103Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 104-105Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 106-107Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 108-109Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 110-111Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 112-113Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 114-115Trois Couleurs numéro 174 novembre 2019 Page 116