Trois Couleurs n°173 octobre 2019
Trois Couleurs n°173 octobre 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°173 de octobre 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : MK2 Agency

  • Format : (170 x 285) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 13,8 Mo

  • Dans ce numéro : Xavier Dolan vu par sa bande.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 90 - 91  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
90 91
OFF CECI N’EST PAS DU CINÉMA
PIERRE-EMMANUEL RASTOIN France, trente ans après la reprise En ironique de « Douce France » par le groupe de Rachid Taha, Carte de séjour, les mélodies et les rythmes du Maghreb, d’Afrique et du Moyen-Orient infusent désormais profondément la musique populaire, comme le reggae et le dub jamaïcains ont transformé la pop anglaise (de The Clash au grime, en passant par le post-punk). L’afro-trap du jeune rappeur MHD marie ainsi azonto du Ghana et du Nigeria, trap d’Atlanta et hip-hop français, quand les glissandos vocaux de PNL, permis par l’Auto-Tune, évoquent les traditions musicales arabes et leurs mélismes sinueux, filtrés par la technologie et le spleen urbain. Ailleurs, ce sont les mots africains (« s’enjailler » ou « djo », venus de l’argot ivoirien) ou arabes (« belek », « attention » ; la « hess », la « mouise ») qui entrent dans le langage courant, quoique crypté, des amateurs d’Aya Nakamura ou de PNL. CLUBBING DZ « « Jdid », en arabe, ça veut dire « neuf, nouveau ». Dans le bassin méditerranéen, c’est un mot qui revient souvent  : tu as des baskets neuves, elles sont jdid, explique Hervé Carvalho, du projet électronique parisien Acid Arab. Intituler ainsi notre nouvel album, avec un mot arabe qui est entré dans l’argot français, c’est une manière de montrer la réalité du mélange social et linguistique aujourd’hui en France. » Après un premier album en 2016, dont le titre, Musique de France, pointait déjà la vision d’une identité nationale considérée par certains comme « blanche et catholique », le collectif mené par les DJs Hervé Carvalho et Guido Minisky affine ici son irrésistible mix de musiques électroniques et de sonorités arabes et moyen-orientales. Devenu un véritable groupe avec l’arrivée des producteurs Pierrot Casanova et Nicolas Borne et du claviériste algérien Kenzi Bourras, Acid Arab offre un SONS SOUK DES CULTURES Ces dernières années, le public occidental a montré un intérêt grandissant pour des propositions « outernationales » associant musique pop et sonorités orientales, arabes, turques, indiennes. Du revival psychédélique turc orchestré par les Hollandais d’Altın Gün au mélange de techno et de mélodies orientales d’Acid Arab, comment de lointaines traditions musicales modifient-elles la pop d’ici ? Petit état des lieux hexagonal, avec Acid Arab. 91 album aussi varié que cohérent. Nourri par la culture algérienne de son claviériste, de l’incantation chaoui « Staifa », habitée par la voix de Radia Menel, au raï mélancolique de « Malek Ya Zahri », chanté par Cheikha Hadjla, en passant par une balade nocturne et synthétique avec le nouveau prince du raï Sofiane Saidi, la géographie d’Acid Arab s’étend jusqu’au dabke irako-syrien, aux chants du Sahel des Filles de Illighadad, ou aux caves gothiques d’Istanbul, en compagnie du chanteur turc Cem Yıldız. TECHNO MONDIALE Album de rencontres, donnant à découvrir aux danseurs français des musiques différentes, si loin, si proches, Jdid est cependant d’abord cimenté par une production électronique (house, acid-house, techno) efficace, puissante, directement adressée au dancefloor, reflétant les origines clubbing du projet, et les influences (de Muslimgauze à Paranoid London, de Spiral Tribe à Four Tet) de ses membres. Dans leur studio, devant une affiche du groupe industriel anglais Throbbing Gristle, Pierrot Casanova défend leur approche  : « On sait ce qu’on apporte et où on en est par rapport à notre culture. Mais on ne veut pas s’inventer musiciens orientaux. Parce que, tout simplement, on ne sait pas faire. Par exemple, on ne saurait pas reproduire ce que fait Ammar 808 [Musicien tunisien mariant boîte à rythmes TR-808 et chants traditionnels du Maghreb,ndlr]. Si on prend tous les éléments séparés de ses prods, on a l’impression que rien n’est calé. Mais quand tout est ensemble, il y a un groove de fou. C’est très compliqué de faire groover de cette manière-là. » Selon Hervé Carvalho, « on est toujours soucieux de ne pas utiliser ces musiques comme ornementation, décor, cliché », et, plutôt que d’imiter les musiciens orientaux, le quintet préfère donc proposer des collaborations (« au sens noble du terme », souligne Guido Minisky) OFF



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 1Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 2-3Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 4-5Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 6-7Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 8-9Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 10-11Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 12-13Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 14-15Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 16-17Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 18-19Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 20-21Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 22-23Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 24-25Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 26-27Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 28-29Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 30-31Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 32-33Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 34-35Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 36-37Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 38-39Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 40-41Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 42-43Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 44-45Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 46-47Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 48-49Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 50-51Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 52-53Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 54-55Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 56-57Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 58-59Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 60-61Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 62-63Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 64-65Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 66-67Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 68-69Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 70-71Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 72-73Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 74-75Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 76-77Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 78-79Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 80-81Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 82-83Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 84-85Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 86-87Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 88-89Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 90-91Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 92-93Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 94-95Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 96-97Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 98-99Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 100-101Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 102-103Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 104-105Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 106-107Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 108-109Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 110-111Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 112-113Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 114-115Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 116-117Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 118-119Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 120