Trois Couleurs n°173 octobre 2019
Trois Couleurs n°173 octobre 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°173 de octobre 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : MK2 Agency

  • Format : (170 x 285) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 13,8 Mo

  • Dans ce numéro : Xavier Dolan vu par sa bande.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
ZOOM ZOOM UNE COLONIE Après FILMS J’AI PERDU MON CORPS 76 —  : de Geneviève Dulude- De Celles, Wayna Pitch (1 h 42), sortie le 6 novembre — le documentaire Bienvenue à F.L. (2015) consacré aux aspirations adolescentes, la Canadienne Geneviève Dulude-De Celles prolonge l’exploration de ces thématiques dans un premier long métrage de fiction troublant. Mylia (Émilie Bierre, lire p.26), jeune fille lunaire de la campagne québécoise, s’apprête à faire sa rentrée au secondaire (la classe de cinquième en France) dans une grande école urbaine… La mise en scène, à rebours de tout sentimentalisme, scrute la jeunesse dans ses imperfections et ses incertitudes les plus opaques. Avec une économie de dialogues et une rigueur d’anthropologue exemplaires, la cinéaste décrit l’angoisse de cette jungle où la soumission, de soi ou des autres, est le seul chemin vers l’affirmation  : celui de Mylia devra, lui, passer par la découverte de son corps, puis par la mise à nu de sentiments qu’elle n’a jamais osé exprimer. En investissant l’inconscient le plus secret de son héroïne, Une colonie dégage par moments une apesanteur presque inquiétante qui évoque le spleen adolescent. De cette matière, la cinéaste tire l’anti-teen movie par excellence. DAVID EZAN Grand —  : de Jérémy Clapin, Rezo Films (1 h 21), sortie le 6 novembre — Prix de la dernière Semaine de la critique, J’ai perdu mon corps, premier long métrage de Jérémy Clapin, tisse deux histoires qui, progressivement, se rejoignent. D’abord, celle d’une main coupée échappée d’un laboratoire, errant tant bien que mal pour retrouver son corps. Ensuite celle du rêveur Naoufel, un livreur de pizza intrigué par Gabrielle, une bibliothécaire qui lui passe commande… La force poétique de ce premier long métrage réside en son aspect sensoriel, une gageure pour un film d’animation. Pour obtenir ce rendu, Clapin est passé par un procédé qui donne aux personnages une vraie corporéité – animés en images de synthèse, ils sont ensuite recouverts de dessins traditionnels en 2D. Mais c’est surtout grâce à la mise en scène de flash-back en point de vue subjectif liés à l’enfance de Naoufel que le cinéaste parvient à rendre palpables certaines sensations universelles (le sable tiède dans la main…). Il engage alors plus fortement le spectateur dans l’identification, le projetant autant dans les atermoiements amoureux de Naoufel et Gabrielle que dans le désarroi de la main tranchée. QUENTIN GROSSET



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 1Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 2-3Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 4-5Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 6-7Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 8-9Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 10-11Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 12-13Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 14-15Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 16-17Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 18-19Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 20-21Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 22-23Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 24-25Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 26-27Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 28-29Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 30-31Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 32-33Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 34-35Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 36-37Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 38-39Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 40-41Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 42-43Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 44-45Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 46-47Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 48-49Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 50-51Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 52-53Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 54-55Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 56-57Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 58-59Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 60-61Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 62-63Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 64-65Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 66-67Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 68-69Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 70-71Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 72-73Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 74-75Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 76-77Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 78-79Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 80-81Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 82-83Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 84-85Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 86-87Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 88-89Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 90-91Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 92-93Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 94-95Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 96-97Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 98-99Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 100-101Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 102-103Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 104-105Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 106-107Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 108-109Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 110-111Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 112-113Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 114-115Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 116-117Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 118-119Trois Couleurs numéro 173 octobre 2019 Page 120