Trois Couleurs n°172 septembre 2019
Trois Couleurs n°172 septembre 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°172 de septembre 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : MK2 Agency

  • Format : (170 x 285) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 18 Mo

  • Dans ce numéro : portrait de la jeune fille en feu.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
ZOOM ZOOM La FILMS RIVER OF GRASS filmographie de Kelly Reichardt (Certaines femmes) ne commence pas par Old Joy, sorti en France en 2007. Tourné en 1994 entre Miami et le parc national des Everglades (surnommé River of grass, « la rivière d’herbe ») , le premier long métrage de l’Américaine est resté inédit pendant un quart de siècle dans les salles françaises. River of Grass a quelque chose de Permanent Vacation, le film de fin d’études de Jim Jarmusch, faisant naître du manque de moyens (et de l’absence d’autorisations de tournage) un sentiment d’urgence qui n’empêche pas la contemplation et l’oisiveté. D’entrée, Reichardt annonce la couleur avec l’autoportrait cruel et décalé de Cozy (Lisa Bowman), jeune femme qui s’ennuie avec son mari et ne parvient pas à éprouver de l’amour pour ses enfants. River of Grass n’abandonnera jamais ce ton vachard et en dehors des clous. La rencontre avec Lee (Larry Fessenden, également monteur et producteur), pauvre type désœuvré venant de trouver une arme à feu égarée par un flic minable, donne le jour à un duo tout sauf romanesque, dont le film décrit la fuite avec un réalisme acide. Teinté d’indécision et Un duo tout sauf romanesque, dont le film décrit la fuite avec un réalisme acide. 66 de moments de creux, le road movie qui se met en place semble annoncer la randonnée pédestre sans enjeu dramatique d’Old Joy. Non, la grâce n’est pas présente en chaque être et en chaque chose ; non, toutes les routes ne mènent pas vers un avenir meilleur. Jamais le film ne se fait écrasant. Laconique, il s’amuse des échecs systématiques des protagonistes, de même que de leurs révoltes molles. River of Grass apporte un soin tout particulier au traitement du personnage de Cozy  : Reichardt ne s’attache à aucun moment à la rendre sympathique ou attirante, la libérant ainsi de toutes les entraves habituellement inhérentes aux héroïnes. Ni sexualisée ni stigmatisée pour avoir abandonné sa famille, Cozy est le porte-drapeau idéal du cinéma de Kelly Reichardt, artiste importante et précurseure, qui n’a pas attendu que les questions de genre deviennent centrales pour les intégrer à son univers. THOMAS MESSIAS —  : de Kelly Reichardt, Splendor (1 h 14), sortie le 4 septembre —
@CARACTÈRES - CRÉATION CRÉDITS NON CONTRACTUELS FIONN WHITEHEAD LEYNA BLOOM MCCAUL LOMBARDI PORT AUTHORITY ÉCRIT ET RÉALISÉ PAR DANIELLE LESSOVITZ 25 SEPTEMBRE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 1Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 2-3Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 4-5Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 6-7Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 8-9Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 10-11Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 12-13Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 14-15Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 16-17Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 18-19Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 20-21Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 22-23Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 24-25Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 26-27Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 28-29Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 30-31Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 32-33Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 34-35Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 36-37Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 38-39Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 40-41Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 42-43Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 44-45Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 46-47Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 48-49Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 50-51Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 52-53Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 54-55Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 56-57Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 58-59Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 60-61Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 62-63Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 64-65Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 66-67Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 68-69Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 70-71Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 72-73Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 74-75Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 76-77Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 78-79Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 80-81Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 82-83Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 84-85Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 86-87Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 88-89Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 90-91Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 92-93Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 94-95Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 96-97Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 98-99Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 100-101Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 102-103Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 104-105Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 106-107Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 108-109Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 110-111Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 112-113Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 114-115Trois Couleurs numéro 172 septembre 2019 Page 116