Trois Couleurs n°169 mai 2019
Trois Couleurs n°169 mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°169 de mai 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : MK2 Agency

  • Format : (170 x 285) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 13,2 Mo

  • Dans ce numéro : Varda intime.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 106 - 107  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
106 107
OFF SEKIRO Aussi fascinant qu’impitoyable avec ses joueurs, Sekiro. Shadows Die Twice est une plongée inoubliable dans un Japon féodal et fantasmagorique. Sekiro (littéralement « le loup manchot » en japonais), c’est aussi le nom de notre héros shinobi qui, alors qu’il tente d’exfiltrer son maître d’une forteresse assiégée, perd son bras dans un duel contre un samouraï ennemi. Laissé pour mort, il est recueilli par un vieil artisan qui remplace son membre disparu par une prothèse mécanique au potentiel surhumain. Ivre de vengeance, notre shinobi va devoir laver son honneur en affrontant toute une armée d’ennemis (humains comme monstres) qui se dresse entre lui et sa Némésis. Derrière cette odyssée vengeresse se cache un autre nom  : FromSoftware, studio devenu célèbre pour DEVIL MAY CRY 5 Que l’on soit fan ou néophyte de la série Devil May Cry, ce cinquième épisode mettra tout le monde d’accord. Les premiers y verront un somptueux prolongement de la saga, au charisme préservé ; les seconds, un défouloir des plus stimulants, car ouvert à toutes les folies. Y. F.  : Capcom (PS4, One, PC) JEUX VIDÉO —  : « Sekiro. Shadows Die Twice », Activision (PS4, One, PC) — BABA IS YOU Baba Is You est aussi aisé à jouer que délicat à expliquer. Chaque puzzle est fait de blocs (qui désignent aussi bien des objets que des règles de jeu) que l’avatar peut (et doit) déplacer pour trouver la solution. Ou comment faire du casse-tête un langage poétique et modulaire. Y. F.  : Hempuli Oy (Switch, Linux, PC, Mac) 106 avoir enfanté Dark Souls et Bloodborne, deux licences culte pour leur richesse de jeu – mais aussi pour leur méchanceté de façade. Sekiro est leur digne héritier  : on y apprend dans la douleur, on y meurt souvent, parfois en un éclair – le jeu ne pardonne aucune hésitation ni étourderie. Mais il serait dommage de réduire Sekiro à une vulgaire soufrière pour masochistes, car ce jeu n’est, au fond, ni impossible ni injuste. C’est un langage sans pareil, qu’il faut décrypter avec patience, avant de le parler comme un parfait rhétoricien. Une fois ce postulat acquis, à lui de dévoiler sa richesse – faite de duels d’anthologie et de créatures sublimes – et sa vraie nature  : un conte plein de noirceur et de mélancolie, narré sur le mode d’une enivrante danse avec la mort. YANN FRANÇOIS WE. THE REVOLUTION Ce jeu de procès nous met dans la peau d’un juge durant la Révolution française. Devant nous défilent plusieurs accusés, que le peuple ou les révolutionnaires veulent guillotiner  : appliquer le droit ? ou contenter les uns et les autres pour sa propre survie ? Vertigineux dilemme. Y. F.  : Klabater (PC, Linux, Mac) ACTIVISION
Chaque mois, notre chroniqueur explore les mondes du jeu vidéo indépendant en donnant la parole à l’un de ses créateurs. Traqué de toutes parts, un gorille tente de s’enfuir d’une prison labyrinthique. En quelques coups de paluche, il envoie valser contre les murs ses geôliers, qui explosent en gerbes de sang dignes d’une toile de Jackson Pollock. Chaque action à l’écran s’accompagne d’un son de cymbale ou de trompette, comme si cette fuite simiesque se doublait d’un bœuf de free-jazz. Ceci n’est pas un clip de la S.P.A., mais une hallucinante expérience située à la croisée des univers de Saul Bass (pour le visuel) et de John Coltrane (pour la bande-son). On doit ce jeu, baptisé Ape Out, à Gabe Cuzzillo, qui l’a réalisée dans le cadre de ses études à la prestigieuse New York University, où il s’était d’abord inscrit en école de cinéma. « Comme beaucoup de gens de ma génération, je me rêvais comme le successeur des frères Coen. J’ai vite déchanté  : à l’école, on ne t’apprend pas à faire du cinéma ni à le comprendre, mais à trouver ta place sur un tournage. Je n’ai jamais trouvé la mienne. » Sur son temps libre, il commence à programmer des petits jeux. L’un d’eux est un jeu d’arcade campé par un gros singe, dont la bande-son dynamique est influencée par « You’ve Got to Have Freedom », un classique du jazz signé Pharoah Sanders qui l’obsède depuis des années. « Rien que par son titre, le morceau faisait écho à ma propre frustration d’être dans une impasse créative. Il fallait que je fasse ce jeu pour retrouver ma liberté. » Trois ans auront été nécessaires à Cuzzillo pour venir à bout d’une telle météorite. Météorite qui vient rappeler une nouvelle fois que le jeu indé n’a pas d’égal pour habiller une rage intérieure du plus bel apparat. YANN FRANÇOIS —  : « Ape Out » (Gabe Cuzzillo Switch, PC)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 1Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 2-3Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 4-5Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 6-7Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 8-9Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 10-11Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 12-13Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 14-15Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 16-17Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 18-19Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 20-21Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 22-23Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 24-25Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 26-27Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 28-29Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 30-31Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 32-33Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 34-35Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 36-37Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 38-39Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 40-41Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 42-43Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 44-45Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 46-47Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 48-49Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 50-51Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 52-53Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 54-55Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 56-57Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 58-59Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 60-61Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 62-63Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 64-65Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 66-67Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 68-69Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 70-71Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 72-73Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 74-75Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 76-77Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 78-79Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 80-81Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 82-83Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 84-85Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 86-87Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 88-89Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 90-91Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 92-93Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 94-95Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 96-97Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 98-99Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 100-101Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 102-103Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 104-105Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 106-107Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 108-109Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 110-111Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 112-113Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 114-115Trois Couleurs numéro 169 mai 2019 Page 116