Trois Couleurs n°164 novembre 2018
Trois Couleurs n°164 novembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°164 de novembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : MK2 Agency

  • Format : (170 x 285) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 11,0 Mo

  • Dans ce numéro : la guerre froide...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
OFF CECI N’EST PAS DU CINÉMA CINÉASTES EN SÉRIES Les cinéastes français sont de plus en plus nombreux à s’essayer à la série télévisée. Ce phénomène révolutionne-t-il la figure traditionnelle de l’auteur-réalisateur tout-puissant ? Témoignages de Pascale Ferran, Thomas Cailley et Thomas Lilti, au cœur des séries hexagonales de l’automne. cette année 2018, le phénomène est En devenu incontournable. Philippe Faucon (César du meilleur film 2016 avec Fatima) a réalisé pour Arte la minisérie Fiertés, Bruno Dumont a signé les quatre épisodes de Coincoin et les Z’inhumains (la suite de P’tit Quinquin) et les travaux d’autres cinéastes de renom comme Pascale Ferran (réalisatrice en 2006 du multicésarisé Lady Chatterley), Thomas Cailley (César 2015 du meilleur premier film avec Les Combattants) ou Thomas Lilti (qui vient de sortir Première année au cinéma) seront tous visibles à la télévision cet automne. Pierre Ziemniak, auteur du livre Exception française. De Vidocq au Bureau des Légendes,
Thomas Cailley sur le tournage d’Ad Vitam 60 ans de séries (Vendémiaire, 2017), rappelle d’abord que le phénomène n’est pas inédit  : « Dès 1955, Hitchcock a créé une série télévisée, Alfred Hitchcock présente. En France, Maurice Pialat a signé en 1971 La Maison des bois, qu’on appellerait aujourd’hui une minisérie (7 x 52 minutes). C’est peut-être sa plus belle œuvre, et c’était pour la télévision. L’ORTF confiait aussi à l’époque des téléfilms à Roberto Rossellini ou à Orson Welles. » Pourtant, la figure de l’auteur-réalisateur, consacrée par la Nouvelle Vague, a eu une telle influence culturelle en France que cinéma et télévision y ont rapidement été opposés. « On a dès lors considéré que la télévision relevait SÉRIES 87 du divertissement tandis que le cinéma était un art à part entière. Contrairement à la culture anglo-saxonne, où la logique de studios rend les passerelles entre cinéma et télévision plus faciles. » LIBERTÉ ARTISTIQUE Qu’est-ce qui explique alors que tant de cinéastes français soient à nouveau attirés ces dernières années par les séries ? Entre Fabrice Gobert (Les Revenants), Laetitia Masson (Aurore) ou Cédric Klapisch (Dix pour cent), le mouvement paraît inépuisable. Il est, selon Pierre Ziemniak, lié à l’évolution de l’industrie cinématographique mondiale. « On retrouve partout la même polarisation  : YVAN MATHIE -> OFF



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 1Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 2-3Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 4-5Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 6-7Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 8-9Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 10-11Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 12-13Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 14-15Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 16-17Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 18-19Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 20-21Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 22-23Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 24-25Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 26-27Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 28-29Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 30-31Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 32-33Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 34-35Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 36-37Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 38-39Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 40-41Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 42-43Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 44-45Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 46-47Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 48-49Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 50-51Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 52-53Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 54-55Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 56-57Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 58-59Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 60-61Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 62-63Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 64-65Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 66-67Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 68-69Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 70-71Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 72-73Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 74-75Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 76-77Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 78-79Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 80-81Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 82-83Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 84-85Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 86-87Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 88-89Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 90-91Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 92-93Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 94-95Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 96-97Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 98-99Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 100-101Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 102-103Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 104-105Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 106-107Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 108-109Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 110-111Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 112-113Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 114-115Trois Couleurs numéro 164 novembre 2018 Page 116