Trois Couleurs n°101 mai 2012
Trois Couleurs n°101 mai 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°101 de mai 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : MK2 Agency

  • Format : (170 x 285) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 17,6 Mo

  • Dans ce numéro : Garrett Hedlund... fureur de vivre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 104 - 105  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
104 105
SORTIES EN VILLE RESTOS ÉQUITABLE DE CUISINE LE CHEF Youpi & Voilà 8, rue Vicq-d’Azir, 75010 Paris Tél. : 01 83 89 12 63, www.youpietvoila.fr Dans le X e arrondissement, le restaurant Youpi & Voilà illumine la rue Vicq-d’Azir de sa cuisine philanthropique et des accents rocailleux de son chef, PATRICE GELBART. Découverte de mets qui nourrissent le corps autant que l’âme. _Par Bruno Verjus (www.foodintelligence.blogspot.com) L’éclatante cuisine de Patrice Gelbart puise son sens dans sa terre natale du Tarn. Youpi & Voilà offre le projet d’un rapport artisan au monde. Né à Salles, le futur chef rêve de cuisine : « À 10 ans, je plonge dans les livres, la bouche m’attire. J’imagine tout le repas. Cuisine en vrac. » École hôtelière, puis premier restaurant avec sa maman à 22 ans et gestion d’un bistrot de village à 27 ans. Il milite et ouvre à Salles un restaurant alternatif, Aux Berges du Cérou. Là, il délimite la cuisine comme un espace à vivre, une expérience de partage, ce qui lui vaut d’être élu « Extra Révélation » du Carnet de route Omnivore 2008. 104 mai 2012 Même esprit chez Youpi & Voilà. Des produits d’artisans chinés dans le Sud-Ouest et aucun intermédiaire entre la terre et la table ; ou des denrées trouvées à Paris, au coin de la rue, comme le sublime pain du boulanger Vincent Haimet. Patrice Gelbart creuse la filiation avec chaque artisan. Derrière un produit, il fait naître un visage et un plat. Et offre un déjeuner équitable entrée, plat, dessert à 25 euros : la cuisine d’un chef pour le prix d’un croque-monsieur, d’une eau minérale et d’un café en brasserie. Patrice Gelbart, militant écoresponsable : « J’ai trouvé mes asperges blanches dans le Lot à 6 € le kilo ! L’agriculteur est heureux car je lui paie un vrai bon prix, et cela nous permet de les travailler pour tout le monde. À Paris, il faudrait les payer plus du double, ce qui les rendrait inaccessibles… Il faut offrir à manger car nous sommes des artisans, pas des artistes, et donner le meilleur au meilleur prix. Voilà le sens de ce restaurant philanthropique. » Dans les assiettes, les ingrédients et associations sonnent juste, en écho aux idées du chef. Assaisonnements vifs et précis, jeux de textures, les mets vibrent, illuminent. Youpi, voilà un véritable restaurant. ♦ Bruno Verjus
StudioCanal 2012 Où manger après… … le film Le Grand Soir Bien caché, le Café Caché. Pour le trouver, il vous faut traverser le Centquatre, espace culturel et de création, puis franchir une vaste cour pavée et enfin débusquer, sur la gauche, un espace indus barré d’une lanière en P.V.C. à la façon d’une crête de punk. La salle s’offre en coquille de bois signée Sebastien Wierinck dans un esprit fifties. Ici, on mange heureux, puisque caché ! Un îlot choyé par Claudio Episcopo du Tokyo Eat, avec du bon son, du mobilier vintage et quelques plats du meilleur goût : burger frites, boeuf thaï et coleslaw de chou rouge, saumon mariné minute et concombre à la crème ; l’on boit des jus de fruits minute ou des bières. La punk attitude pour une clientèle voisine et arty. _B.V. Le Café Caché, 104, rue d’Aubervilliers, 75019 Paris. Tél : 01 42 05 38 40, www.cafecache.fr Le Grand Soir de Benoît Delépine et Gustave Kervern, avec Benoît Poelvoorde, Albert Dupontel…//Sortie le 6 juin Lire également page 22 la Recette Le poulet cuit au four à boue façon Moonrise Kingdom Sam le jeune scout et sa douce Suzy s’embarquent dans une fugue au fond des bois. Pour se réchauffer avec un poulet bien brûlant, rien de tel qu’un four à boue. Creuser un trou de 40 centimètres de profondeur sur 30 centimètres de large, dans lequel on place un trépied métallique (piquets de tente), puis un grill sur le trépied. Placer le poulet sur le grill et le recouvrir d’une bassine ou d’une large gamelle. Former une cheminée à l’aide de deux conserves évidées qui partent de biais du foyer vers la surface. Recouvrir le tout avec de la boue pour isoler. Alimenter le feu par la cheminée avec du bois de bouleau et de frêne. Pour la cuisson : quand ça sent bon, c’est prêt. _É.R. Moonrise Kingdom de Wes Anderson//Sortie le 16 mai Lire également page 116



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 1Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 2-3Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 4-5Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 6-7Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 8-9Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 10-11Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 12-13Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 14-15Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 16-17Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 18-19Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 20-21Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 22-23Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 24-25Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 26-27Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 28-29Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 30-31Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 32-33Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 34-35Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 36-37Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 38-39Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 40-41Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 42-43Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 44-45Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 46-47Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 48-49Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 50-51Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 52-53Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 54-55Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 56-57Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 58-59Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 60-61Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 62-63Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 64-65Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 66-67Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 68-69Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 70-71Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 72-73Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 74-75Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 76-77Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 78-79Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 80-81Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 82-83Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 84-85Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 86-87Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 88-89Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 90-91Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 92-93Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 94-95Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 96-97Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 98-99Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 100-101Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 102-103Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 104-105Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 106-107Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 108-109Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 110-111Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 112-113Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 114-115Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 116-117Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 118-119Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 120-121Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 122-123Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 124-125Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 126-127Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 128-129Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 130-131Trois Couleurs numéro 101 mai 2012 Page 132