Trendy n°3 nov 14 à fév 2015
Trendy n°3 nov 14 à fév 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de nov 14 à fév 2015

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Groupe Express-Roularta

  • Format : (174 x 225) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 7,4 Mo

  • Dans ce numéro : études... dans quel cursus réussirez-vous le mieux ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
La tête de l’emploi 62 Jeunes diplômées imposer osez  : vous ! Conseils responsabilités L’égalité pour les postes à responsabilités, ce n’est pas (encore) gagné ! Jeunes diplômées, devenez les actrices d’un changement de mentalité dans les entreprises en apprenant à oser avec notre coach, Valérie Rocoplan. Dirigeante de Talentis (l’un des leaders du coaching de dirigeants en France et à l’international) et executive coach, Valérie Rocoplan a construit un accompagnement spécifique pour inciter les femmes à optimiser leur parcours professionnel. Pour toutes celles qui souhaitent mener une carrière réussie, voici deux leçons essentielles à retenir ! Leçon n°1  : utilisez vos émotions et cessez de les subir ! Dans le contexte du travail, les femmes ont souvent du mal à contenir leurs émotions face à de gros enjeux ou lorsque l’atmosphère devient tendue. Pourtant, il faut être capable de maîtriser les événements, aussi difficiles soient-ils. Les situations où vous serez challengée, bousculée, mise en cause, peuvent se multiplier durant votre carrière. Tout consiste à pouvoir prendre suffisamment de recul pour avoir conscience de vous, de l’autre et de votre relation avec votre hiérarchie et vos collègues, quelle que soit la situation difficile que vous traverserez. En d’autres termes, il s’agit de développer votre intelligence émotionnelle. Voyons comment faire en quatre étapes.• Étape 1 – Identifiez les signaux précurseurs de votre émotion Très souvent, nous sommes prises au piège de nos émotions négatives car nous ne les avons pas repérées à temps. Lorsque vous en prenez conscience, elles ont déjà une emprise sur vous. Or, si vous prêtez attention à ce qui se passe, vous pouvez détecter des signaux familiers. Certaines se sentent rougir ou commencent à trembler, d’autres sentent leur cœur battre fort ou cherchent désespérément leurs mots. Nos signes d’émotion nous sont propres, nous les connaissons bien. En prêtant attention à ces signaux, vous serez capable d’exprimer votre émotion de manière appropriée.• Étape 2 – Faites un pas de côté pour prendre conscience de ce qu’il se passe Lorsque vous êtes sur le point d’être envahie par une forte émotion, faites un pas de côté. Autorisez-vous à vous isoler quelques instants plutôt que d’exploser devant vos collègues. Si cela est impossible, tentez de vous détacher mentalement en vous posant ces questions  : que se passe-t-il ? qu’est-ce que j’observe ? que suis-je en train de me raconter ? quelle émotion je ressens ? … de la peur ? de la colère ? de la tristesse ? … et ce que je ressens est-il en lien avec ce qui se passe ? Ces questions sont importantes, car l’émotion fonctionne à la manière d’un thermostat qui nous indique une situation d’inconfort.• Étape 3 – Reconnaissez votre émotion et associez-la au besoin correspondant Repérer l’origine de votre malaise vous aidera, bien sûr, à mieux y remédier.• Reconnaissez votre colère. Sa forme la plus légère est l’irritation. Mais elle peut aller jusqu’à la rage. Cette colère fait très souvent référence à un dommage que vous avez subi et, surtout, à votre besoin d’obtenir réparation. Plus loin sur le WEB Retrouvez les autres leçons de notre coach Valérie Rocoplan sur letudiant.fr, rubrique « Jobs, stages, emploi ». Ariane Pinel
• Reconnaissez la peur. Son intensité va de l’anxiété à la terreur  : elle naît d’un sentiment de danger, réel ou imaginaire. Vous avez besoin d’être rassurée.• Reconnaissez votre tristesse. Cela peut aller de la déception au désespoir  : cet état fait souvent référence à une perte. Vous avez alors besoin d’être consolée.• Reconnaissez aussi la joie. Elle va de la satisfaction jusqu’à l’euphorie. Ce sentiment naît d’un sentiment de plénitude et exprime un besoin de partage.• Étape 4 – À chaque émotion correspond un besoin à satisfaire pour retrouver vos esprits Il n’est pas toujours utile de faire part de vos émotions autour de vous. Mais attention, ne pas les écouter, c’est prendre le risque de ne pas prendre en compte vos besoins. Cette frustration, si elle se prolonge, peut conduire à du stress et à un changement de comportement au travail. Leçon n°2  : comment, sous le coup de l’émotion, trouver les mots justes ? Vos yeux picotent, votre gorge se noue, vos mains deviennent moites… Comment, sans fondre en larmes, dire à votre chef que vous méritiez la promotion qu’il a attribuée à une autre ou à un collègue dont vous ne partagez pas les idées ? Exprimer vos émotions dans un contexte professionnel n’est pas chose facile car la marge de manœuvre est assez réduite. La colère, par exemple, est une émotion mal perçue au travail, notamment chez les femmes. Une étude menée par Victoria Brescoll – Can an Angry Woman Get Ahead ? Status Conferral, Gender and Expression of Emotion in the Workplace – PZainte.nanf vouf ale z m'enp tier er roof Iva,. mnnandcui de. ,.1SSiSfarfq okenu vne framofion vrur unp/s L jt,f q ve j ai rhen a• montre que la colère manifestée par un homme au sein d’une entreprise est interprétée comme de la passion, alors que chez une femme, elle a une connotation négative, comprenez hystérique. L’enjeu est d’exprimer, avec les mots appropriés, vos ressentis ou vos idées. Voici comment y parvenir.• Étape 1 – Commencez par vous taire C’est la seule façon d’identifier ce qui vous agite et de remettre de la raison dans l’emballement de vos émotions. En d’autres termes, en entreprise, tournez sept fois votre langue dans votre bouche avant de parler ! • Étape 2 – Respirez C’est le moyen de faire baisser la pression. Profitez-en pour distinguer les faits, en restant rationnelle. Soyez la plus objective possible et évitez de faire porter à votre interlocuteur toute la responsabilité.• Étape 3 – Pratiquez la communication non violente Trouvez les mots justes et les comportements adaptés aux codes de l’entreprise pour faire passer vos idées ou votre mécontentement. Comment ? Grâce à la communication non violente (CNV), une méthode qui vise à créer des relations fondées sur l’empathie, la compassion, la coopération harmonieuse et le respect de soi et des autres. Pour faire de vos émotions vos alliées, concentrez-vous sur  : Les faits. Dites ce qui se passe de manière factuelle. Exemple  : vous vous étiez engagée à rendre ce dossier la semaine passée mais il n’est toujours pas terminé. Exposez les raisons concrètes qui vous ont retardée. Vos ressentis. Dites ce que vous ressentez le plus sobrement possible. Exemple  : « Je ne me sens pas en confiance… » Votre besoin. S’il est, par exemple, de pouvoir compter sur l’engagement de vos collègues, dites-le. « Lorsque vous m’annoncez un délai, il m’est important de pouvoir m’appuyer sur votre engagement. » Votre demande. Formulez-la comme une proposition, non pas comme une exigence. « Je souhaiterais que vous terminiez ce dossier pour demain et que vous puissiez m’alerter en cas de problème lors de vos prochains engagements. » Dans toutes les situations, entraînez-vous à défendre vos points de vue et à respecter ceux des autres. Notamment lorsqu’une difficulté se présente ou qu’un défi vous est lancé. Il s’agit de retomber sur vos pieds et de vous dire  : « Je suis dans une situation désagréable, mais cela ne remet pas en question qui je suis. » ◊Danièle Licata 63



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 1Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 2-3Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 4-5Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 6-7Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 8-9Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 10-11Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 12-13Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 14-15Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 16-17Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 18-19Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 20-21Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 22-23Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 24-25Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 26-27Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 28-29Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 30-31Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 32-33Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 34-35Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 36-37Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 38-39Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 40-41Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 42-43Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 44-45Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 46-47Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 48-49Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 50-51Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 52-53Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 54-55Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 56-57Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 58-59Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 60-61Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 62-63Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 64-65Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 66-67Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 68-69Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 70-71Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 72-73Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 74-75Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 76-77Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 78-79Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 80-81Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 82-83Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 84