Trendy n°3 nov 14 à fév 2015
Trendy n°3 nov 14 à fév 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de nov 14 à fév 2015

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Groupe Express-Roularta

  • Format : (174 x 225) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 7,4 Mo

  • Dans ce numéro : études... dans quel cursus réussirez-vous le mieux ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
Le monde en parle 40 La femme, avenir de A la femme ? IT Bernard Demenge/Picturetank
Nathalie Loiseau est directrice de l’ENA, Marie-Laure Susini, psychanalyste. Chacune explore, dans un livre, la nouvelle condition féminine. Avec des conclusions opposées. Pour la première, la conquête de l’égalité impose de vrais changements de société. Pour l’autre, le sexe dit « faible » a déjà pris le pouvoir. Le débat est lancé. À chaque époque ses « figures iconiques », comme disent ceux qui s’y connaissent. La nôtre, celle du big bang d’Internet et du tout à l’écran, a élu Marissa Mayer, la PDG de Yahoo !, « prima donna » de la réussite féminine. Cette trentenaire, Américaine à la blondeur et au QI plus que parfaits, figure, en cette rentrée, dans deux essais très originaux consacrés aux femmes  : Choisissez tout (JC Lattès), de Nathalie Loiseau, patronne de l’ENA, et La Mutante (Albin Michel), publiée par la psychanalyste Marie-Laure Susini. Mutante  : le terme sied parfaitement à cette Marissa superwoman, qui ne dort que quatre heures par nuit et se vante de n’avoir pris qu’une misérable semaine de congé maternité après la naissance de son garçon. Reine de l’autopromo – elle a annoncé au monde sa nomination chez Yahoo ! et la venue de son bébé dans un même communiqué –, Marissa Mayer, 37 ans, incarne, au mieux, la conquête du Graal sur le mode américain du « having it all » (vouloir tout) ; au pire, une nouvelle race d’amazones dont les exploits surhumains font un peu froid dans le dos. Un enfant toute seule quand je veux Ce n’est donc pas un hasard si cette madone de l’ère numérique inspire nos deux auteur(e)s françai(se)s. Citée dans le livre de Nathalie Loiseau, qui exhorte les femmes à « vouloir tout », carrière et vie privée, elle est longuement portraiturée dans celui de Marie-Laure Susini, pour qui cette Marissa pétaradante est la preuve que le combat en faveur de l’émancipation professionnelle n’a même plus lieu d’être… puisqu’il est déjà gagné ! Selon la psychanalyste, qui livre aussi de belles pages sur les pionnières George Sand ou Margaret Mitchell, c’est vers la science qu’il faut désormais se tourner pour décrypter le présent et l’avenir de la gent féminine. La pilule, puis la procréation médicalement assistée (PMA) ont conféré aux femmes un pouvoir inégalé dans l’histoire, souligne-t-elle. Ces techniques ont dynamité le rapport de force hommes- femmes en rendant celles-ci maîtresses presque absolues de la procréation. D’où leur toute-puissance, encore peu perceptible aux yeux de la société. À une époque où les inégalités de salaire et le sexisme sont dénoncés sans relâche, la thèse ne manque pas de culot. D’autant que la « toute- puissance féminine » fut également l’objet d’un brûlot misogyne (1) publié en 2006 par le polémiste Éric Zemmour, lequel ne contribua pas vraiment à élever le débat… Qu’on se rassure  : sous la plume de Marie-Laure Susini, nulle référence à la « fin de la civilisation occidentale », ruinée par le matriarcat, ou au « port phallique de Ségolène Royal ». La psychanalyste s’attache à décrire le réel scientifique, signe d’une révolution irréversible dans les pays occidentaux et sécularisés, d’après elle. « La science, en rendant possible tout ce qui était réellement impossible à un corps de femme, transforme les femmes en mutantes. » Après la pilule, qui a dissocié rapport sexuel et procréation, puis la fécondation in vitro, qui permet, à l’inverse, de fabriquer un enfant sans avoir de rapport sexuel, il y a désormais la congélation d’ovocytes, grâce à laquelle les femmes vont pouvoir s’affranchir de l’horloge biologique. L’amour sans amour et sans bébé ; un enfant quand elles veulent, ménopause ou pas, mères porteuses… À trop se pencher sur les discriminations sociales, on sousestime l’énorme chambardement suscité par le progrès scientifique, pointe avec raison Marie-Laure Susini  : « C’est une mutation. Le système symbolique dans lequel s’inscrit toute l’humanité, la vie, la naissance, les générations, la lignée, la famille, s’effondre. Il s’effondre, parce que la science a fait exploser le réel. Avant, il y avait la différence anatomique et physiologique entre les sexes. La nécessité d’être deux pour faire un enfant et avoir un rapport sexuel. Aujourd’hui, un spermatozoïde suffit. » Nathalie Loiseau  : « L’illusion du je-maîtrise-tout » « Le livre de Marie-Laure Susini est intéressant pour ce qu’il décrit de l’image donnée des femmes actuellement. Premier mirage  : la femme est devenue toute-puissante parce qu’elle maîtrise totalement la procréation. Je suis, au contraire, entourée de femmes qui ont déchanté, parce qu’à partir de 40 ans, même avec les miracles de la PMA, elles n’ont pas pu avoir d’enfant. Il faut aussi rappeler que ces techniques sont bien moins indolores que ne le laisse entendre Marie-Laure Susini. Deuxième mirage  : les femmes peuvent se passer des pères. Il y a, certes, énormément de mères célibataires, mais la plupart n’ont pas choisi cette situation. Je vois par ailleurs beaucoup de familles recomposées, de femmes qui galèrent, de divorces compliqués. Tout dépend de quelle femme on parle  : la citadine de 30 ans n’a pas grand-chose à voir avec la femme immigrée ou celle qui tient à bout de bras une famille monoparentale. Je vois beaucoup de femmes s’empêtrer dans l’illusion du «Je maîtrise tout», jusqu’au moment où les choses deviennent plus compliquées. Et, si je rejoins Marie-Laure Susini lorsqu’elle évoque l’évolution du schéma d’autorité dans nos sociétés, je ne suis pas sûre que les femmes aient pris la place des hommes en la matière. Il y a une génération qui ne veut pas entendre parler d’autorité. Ce sont plutôt les enfants qui ont pris cette place. » 41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 1Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 2-3Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 4-5Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 6-7Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 8-9Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 10-11Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 12-13Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 14-15Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 16-17Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 18-19Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 20-21Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 22-23Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 24-25Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 26-27Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 28-29Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 30-31Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 32-33Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 34-35Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 36-37Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 38-39Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 40-41Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 42-43Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 44-45Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 46-47Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 48-49Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 50-51Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 52-53Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 54-55Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 56-57Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 58-59Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 60-61Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 62-63Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 64-65Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 66-67Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 68-69Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 70-71Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 72-73Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 74-75Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 76-77Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 78-79Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 80-81Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 82-83Trendy numéro 3 nov 14 à fév 2015 Page 84