Trendy n°1 oct 13 à fév 2014
Trendy n°1 oct 13 à fév 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de oct 13 à fév 2014

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Groupe Express-Roularta

  • Format : (174 x 225) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 6,0 Mo

  • Dans ce numéro : conseils pour réussir sa vie étudiante... bien démarrer votre année en mode Trendy !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
TO Jeunes diplôm La tête de l’emploi 56 comment décrocher un emploi ? Embaucher des jeunes diplômés en situation de handicap, les grandes entreprises ne demandent que cela. Pourtant... rares sont celles qui atteignent le minimum de 6% de travailleurs handicapés imposé par la loi. La Société générale, qui en 2007 a signé un accord en faveur de l’emploi de personnes handicapées, atteint aujourd’hui un taux de 2,45%. L’année dernière, l’entreprise a recruté un millier de jeunes diplômés, dont 50 sont en situation de handicap. « Nous sommes dans la moyenne du secteur bancaire », précise Richard Ozwald, responsable diversité et mission handicap, qui rappelle « la grande difficulté, pour toutes les entreprises, à recruter des jeunes diplômés à partir de bac + 2. » À cela, deux raisons principales. Tout d’abord, vous n’êtes pas assez nombreux à continuer vos études une fois le bac en poche. Ensuite, vous êtes trop nombreux à passer votre handicap sous silence. Une légère surdité, des problèmes de dos persistants, une maladie rare qui exige d’importants soins médicaux... sont autant de situations dont vous vous accommodez. Sans en alerter l’entreprise, quand vous cherchez un stage ou un premier emploi. Est-ce vraiment dans votre intérêt ? Un aménagement de vos conditions de travail par l’entreprise qui vous accueillera est toujours possible  : matériel bureautique adapté, fauteuil ergonomique, autorisation d’absences si nécessaire, ou bien encore une prise en charge des frais de taxi entre votre domicile et le lieu de travail L’objectif de la Société générale, qui a reçu le label handiaccueillant de l’Afnor comme de nombreux grands groupes, Frédéric Maigrot/Rea
és handicapés est de tout mettre en œuvre pour recruter des personnes handicapées, mais surtout pour les maintenir dans l’emploi. L’établissement bancaire a ouvert un blog (tousuniques.fr) et il organise tous les ans un forum de recrutement  : Pass pour l’emploi. En interne, le personnel dispose d’un numéro vert anonyme pour toutes les questions concernant le handicap. « Malgré la bonne volonté des entreprises, le recrutement des personnes handicapées n’est pas toujours simple. Si la déclaration du handicap peut accélérer le processus au niveau des ressources humaines, cela peut être un frein au niveau opérationnel. L’information doit être accompagnée en interne par des formations aux managers », rappelle Marion Sebih, responsable partenariats chez Hanploi, un site Internet spécialisé dans le recrutement des personnes handicapées. La banque fait aussi appel à des associations et cabinets de recrutement spécialisés dans le placement de diplômés « J’ai visé les entreprises qui ont une politique handicap plus favorable. » handicapés. « Ces cabinets ont l’avantage d’être implantés en régions, or certains handicapés sont forcés de postuler près de chez eux », souligne Richard Ozwald. Patricia de Kermoysan est directrice associée de Défi RH, un cabinet rennais spécialisé dans le placement de personnes handicapées, plus particulièrement détentrices de bac + 2/3. Pour faciliter les entretiens quand les candidats habitent loin de Rennes ou de Paris, le cabinet les organise par webcam. « Les jeunes n’ont pas le réflexe de se tourner vers les cabinets de recrutement, qu’ils soient handicapés ou non. Et, pourtant, nous n’arrivons pas toujours à répondre aux demandes des entreprises sur des profils junior, que ce soit pour une embauche ou une formation en alternance. Nous cherchons en permanence des commerciaux, des comptables, des assistantes de direction », relate-t-elle. ◊ Céline Manceau Témoignage Titulaire d’un master droits de l’homme et droit humanitaire obtenu à Paris 2, Anne-Hélène, 27 ans, paraplégique, raconte comment elle a décroché son premier emploi de juriste chez Total. Pendant ses études, peu d’établissements accessibles. « Je suis en fauteuil depuis la classe de sixième à cause d’un accident de gymnastique. Trouver un lycée aménagé dans la région du Mans n’a pas été une mince affaire. Le seul qui a bien voulu m’accepter en a profité pour faire des travaux d’accessibilité. Ensuite, j’ai choisi d’étudier le droit pour rester au Mans. J’ai eu la chance de pouvoir passer rapidement mon permis et m’acheter une voiture. Quand je suis arrivée à l’université Panthéon-Assas à Paris pour suivre mon master professionnel, j’ai vécu la pire expérience universitaire de ma vie. Rien n’était accessible. Je devais rentrer chez mes parents le week-end pour aller à la bibliothèque. Depuis, il y a une Mission handicap, heureusement. » Sa recette ? Le culot, même pour décrocher stages et petits boulots. « J’ai toujours travaillé pour financer mes études. Une vingtaine d’heures comme téléopératrice à côté du campus. Ensuite, j’ai enchaîné les stages au Parlement européen, à l’ONU ou encore à Médecins du monde. Pour le premier, je me suis présentée au culot auprès du député européen de ma circonscription et je lui ai demandé s’il avait besoin d’une stagiaire. Je suis allée à Bruxelles, où j’avais la chance d’avoir une sœur. Le matin, elle descendait mon fauteuil, le soir elle le remontait, c’était le système D. Je suis issue d’une famille de cinq enfants, dans laquelle j’ai appris à être débrouillarde ! » Aujourd’hui juriste chez Total. « Pour mon premier emploi, j’ai visé les grands groupes, qui ont souvent une politique handicap plus favorable. J’ai envoyé une candidature papier à la Mission handicap de Total, qui m’a recontactée quelques jours après. Le recrutement s’est passé en 4 étapes, à l’issue desquelles on m’a proposé un poste de juriste en CDD (contrat à durée déterminée). » ◊ Propos recueillis parC.M. 57



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 1Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 2-3Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 4-5Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 6-7Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 8-9Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 10-11Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 12-13Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 14-15Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 16-17Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 18-19Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 20-21Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 22-23Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 24-25Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 26-27Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 28-29Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 30-31Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 32-33Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 34-35Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 36-37Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 38-39Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 40-41Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 42-43Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 44-45Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 46-47Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 48-49Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 50-51Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 52-53Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 54-55Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 56-57Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 58-59Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 60-61Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 62-63Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 64-65Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 66-67Trendy numéro 1 oct 13 à fév 2014 Page 68