Transfac n°236 mar/avr 2011
Transfac n°236 mar/avr 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°236 de mar/avr 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Groupe Express-Roularta

  • Format : (225 x 285) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 8,5 Mo

  • Dans ce numéro : un emploi à Bac +3.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
48 conseils de pro BIEN RÉUSSIR SES ENTRETIENS TÉLÉPHONIQUES Les recruteurs recourent de plus en plus à l’entretien téléphonique afin de faire une présélection parmi leurs candidats. Dix minutes leur suffisent pour vous cerner. Suivez nos conseils d’experts pour assurer au bout du fil ! Un recruteur vous a contacté par téléphone ? Félicitations ! Cela signifie que votre CV et votre lettre de motivation ont suscité son intérêt. Sachez que l’entretien téléphonique est une étape du processus de recrutement à part entière, il doit se préparer aussi rigoureusement qu’un entretien classique. Dans un premier temps, avant même d’envoyer votre dossier de candidature, assurez-vous que le message d’accueil de votre répondeur est adapté à un contexte de recherche d’emploi. Les messages « fun » sont, par exemple, à proscrire ! L’entretien téléphonique débute dès que vous décrochez. Comme pour un entretien classique, pensez à vous armer d’une feuille, d’un stylo, et n’oubliez pas de prendre des notes ! Voici quelques précieux conseils d’experts pour obtenir, ensuite, un entretien en face à face l Par Marie-Anne Nourry.
SOYEZ ORGANISÉ Imprimez les annonces auxquelles vous postulez, en notant la date d’envoi de chaque candidature, et prenez le temps de les classer par ordre alphabétique. N’attendez pas l’appel des recruteurs pour vous renseigner sur leur entreprise. Établissez des fiches pour chacune d’entre elles, résumant concrètement la nature de leurs activités. Pourquoi tant de précautions ? Tout simplement parce que vous risquez d’envoyer beaucoup de candidatures et que, lorsque vous aurez un recruteur au bout du fil, il est probable que vous ne vous souveniez pas immédiatement de l’activité de son entreprise. Et encore moins du poste dont il est question ! En gardant une trace de toutes vos candidatures, vous pourrez passer l’entretien avec l’ensemble de ces documents sous les yeux. Proposez au recruteur de le rappeler ultérieurement « Les candidats sont souvent surpris lorsqu’ils reçoivent l’appel d’un recruteur et, en conséquence, pas très à l’aise. Il est donc préférable de proposer à l’interlocuteur de le rappeler un peu plus tard », suggère Anne-Laure Meyer, manager exécutif chez Michael Page. Quand un recruteur vous contacte, vous pouvez également attendre qu’il laisse un message sur votre répondeur et le rappeler une fois que vous êtes en conditions d’entretien. Mais ne dépassez pas une journée, car vous risquez de laisser passer votre chance… INSTALLEZ-VOUS DANS DE BONNES CONDITIONS Choisissez un endroit calme, détendez-vous et assurez-vous que vous n’allez pas être dérangé. « On ne peut pas voir le candidat mais… le stress s’entend ! », prévient Anne-Laure Meyer. Munissez-vous d’un stylo qui fonctionne, d’un bloc-notes, de votre agenda (afin de connaître vos disponibilités), de votre CV, de votre lettre de motivation, de l’annonce et de la fiche sur laquelle vous avez rassemblé, au préalable, les éléments d’informations concernant l’entreprise. Si c’est à vous de rappeler, préparez un message au cas où vous tomberiez sur un répondeur. Catherine Reichert, responsable des relations presse chez Monster, conseille : « En prévision de vos futurs entretiens téléphoniques, faites une simulation d’entretien avec une personne de votre entourage. Cela demeure un excellent moyen d’aborder cette étape en toute sérénité ». Vous devez rester bien à l’écoute de votre interlocuteur afin de ne pas lui couper la parole Parlez lentement et articulez Vous devez rester bien à l’écoute de votre interlocuteur afin de ne pas lui couper la parole. Veillez aussi à ne pas faire de réponses trop longues. « Le contact avec les yeux n’est pas là, la gestuelle non plus, mais vous pouvez les remplacer par des pauses, et laisser ainsi au recruteur le temps de vous poser des questions », indique encore Catherine Reichert. Si vous n’avez pas compris une question, n’hésitez pas à la faire répéter. MONTREZ QUE VOUS AVEZ BIEN SAISI LA NATURE DU POSTE PROPOSÉ « L’entretien téléphonique est un deuxième tri après la sélection sur dossier. Il permet d’accélérer le processus de recrutement », explique Catherine Reichert. Pour Alexandra Desecoles-Plane, manager recrutement chez PriceWaterhouseCoopers, la décision de mettre en place une étape téléphonique dépend du volume de candidatures reçues et du niveau académique : plus le profil recherché est large, plus ce volume est important… et plus il y a d’entretiens à faire passer au téléphone. « Pour les postes en alternance, je rencontre en moyenne un étudiant sur deux à l’issue d’un entretien téléphonique. L’objectif est de vérifier qu’ils ont bien compris la nature du poste pour lequel ils se portent candidats », précise-t-elle. La moitié des candidats est alors éliminée. Ayez votre parcours en tête Gaït Le Goaster, manager recrutement adjoint chez Devoteam (SSII), présente l’étape téléphonique comme un moyen rapide de valider « un certain nombre de critères objectifs » : disponibilité, mobilité géographique, prétentions salariales, expression orale, niveau linguistique, compréhension du poste et connaissance de l’entreprise. Une fois ces points validés, les recruteurs approfondissent parfois l’entretien pour affiner 49 le ciblage. Attendez-vous donc à être interrogé sur les étapes-clés de votre parcours, sur votre motivation et sur vos souhaits d’évolution professionnelle. Même si vous gardez votre CV sous les yeux, cela ne doit pas vous empêcher de le connaître sur le bout des doigts. Catherine Reichert insiste sur ce point : « Vous devez être capable de répondre de façon naturelle à tout ce qui concerne votre CV. » Ainsi, si vous avez indiqué « anglais courant », vous devez être en mesure de répondre au pied levé à une question en anglais. « Bafouiller ne fait pas très sérieux », insiste-t-elle. Au cours de l’entretien, Alexandra Desecoles-Plane s’intéresse également à la façon dont le futur salarié en alternance appréhende le quotidien dans l’entreprise : « S’il s’imagine travailler dans un bureau, directement avec un associé, il risque d’être surpris de rejoindre un open space. » IL EST DÉLICAT D’ABORDER LA QUESTION DE LA RÉMUNÉRATION À la fin de l’entretien téléphonique, le recruteur va certainement vous demander si vous avez des questions… Gaït Le Goaster est formelle : « Aborder la question de la rémunération dès l’entretien téléphonique est rédhibitoire. » Dans tous les cas, il y a différentes manières de le faire… plus ou moins délicates ! N’hésitez pas à relancer votre interlocuteur par e-mail Si le recruteur ne l’a pas fait, pensez à valider la prochaine étape. Qui rappelle qui ? Enfin, attendez que votre interlocuteur ait raccroché pour le faire à votre tour. Si au-delà du délai fixé par le recruteur, vous n’avez toujours pas de nouvelles, n’hésitez pas à le relancer par e-mail. Certains apprécient d’être recontactés par téléphone, signe de votre motivation, mais ce n’est pas toujours le cas. Voici un point à confirmer à la fin de l’entretien !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :