Transfac n°235 déc 10/jan 2011
Transfac n°235 déc 10/jan 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°235 de déc 10/jan 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Groupe Express-Roularta

  • Format : (225 x 285) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 10,6 Mo

  • Dans ce numéro : spécial Master, comment choisir, postuler, réussir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
… 56 C’EST dans l’air Michel Barrault, responsable BAFA/BAFD, relations internationales Europe, vie associative de la Fédération Léo-Lagrange Picardie. Ainsi, n’oubliez pas que certains organismes de formation ou associations organisent aussi des séjours de vacances ou gèrent des accueils de loisirs… et sont donc de potentiels employeurs. DES SERVICES D’AIDE AU PLACEMENT POUR VOUS ASSISTER Les grands organismes nationaux, comme les CEMEA (centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active) ou l’UFCV (Union française des centres de vacances et de loisirs) possèdent, au niveau de chaque région, des services d’aide au placement réservés à leurs stagiaires pour les assister dans la recherche d’un stage pratique. Un conseil donc, faites bien attention au choix de votre organisme de formation : si, théoriquement, pour être habilité à dispenser le BAFA, il faut être doté d’un tel outil, certains ne jouent pas le jeu. « À l’issue de leur stage, tous les stagiaires reçoivent un code d’accès à la plate-forme intranet de notre SAP (service d’aide au placement), qui regroupe des employeurs de la région susceptibles de les embaucher. Nous essayons de contrôler au minimum les conditions de travail et de ne proposer que des offres d’embauche, et non pas de ANIMATEUR AVEC BAFA : ÇA PAIE ? Si vous voulez vous faire beaucoup d’argent pendant les vacances scolaires… ne choisissez pas la voie de l’animation ! C’est un engagement volontaire entre le bénévolat et le salariat. Aujourd’hui, environ 250 000 jeunes encadrent ou dirigent des centres de vacances et de loisirs et des séjours de vacances. Le travail de tous ces « occasionnels » (jargon pour les opposer aux « animateurs professionnels ») est réglementé par la loi relative au volontariat associatif et à l’engagement éducatif adoptée le 23 mai 2006. Cette loi, qui vise à éviter les abus, a créé le CEE (contrat d’engagement éducatif), réservé à la rémunération des animateurs et des directeurs de centre occasionnels. En vertu simples postes de bénévoles », explique Laurent Michel, responsable des formations BAFA/BAFD aux CEMEA de Bretagne. Mais pas de panique ! Il est aussi possible de trouver votre stage pratique tout seul. Il vous faut alors penser à activer tout votre réseau (amical et familial) et ne pas hésiter, par exemple, à postuler dans le centre dans lequel vous avez passé une partie de vos vacances étant petit. Stéphane Laurent, responsable du secteur BAFA/BAFD à l’UFCV Nord-Pas-de-Calais, le confirme : « Sur 40 stagiaires, les trois quarts arrivent à se placer par leurs propres moyens. » CHERCHER UN JOB DÈS LE PRINTEMPS Pour trouver un boulot une fois le BAFA en poche, pas de secret, il faut s’y prendre le plus tôt possible. Il est conseillé de commencer à envoyer ses lettres de motivation dès le mois d’avril pour la période d’été. Si vous devez être attentif aux annonces de jobs, n’hésitez pas non plus, bien sûr, à envoyer des candidatures spontanées au siège des délégations régionales des organismes organisateurs, mais aussi directement au niveau des centres. « Il ne faut pas se limiter à chercher en bas de chez soi, assure Jean-Michel Barrault. Il faut oser aller voir ce qui se passe ailleurs. » Ensuite, il vous sera souvent possible de faire entrer dans la négociation avec votre de ce contrat, qui dépend en partie du droit du travail, tout en y dérogeant largement, un « occasionnel » ne peut pas travailler plus de quatre-vingts jours par an, et son forfait journalier ne peut être inférieur à 2,20 fois le SMIC horaire brut (soit 19,49 € au minimum par jour à compter du 1 er janvier 2010). Même si dans le cas des colonies de vacances, vous serez logé, nourri et blanchi. À noter toutefois : les personnes qui travaillent à l’année dans un centre de loisirs, le mercredi ou durant les temps pré- ou postscolaires constituent un cas particulier. Il doit leur être proposé un autre type de contrat, comme le CDI (contrat à durée indéterminée) annualisé, plus souple que le CDI classique. employeur la prise en compte d’une partie de vos frais de déplacement. « Les communes recrutent en priorité des jeunes de leur localité pour leurs centres, mais de plus en plus s’ouvrent sur l’extérieur et complètent avec des gens des communes limitrophes, renchérit Stéphane Laurent. Et si, pendant longtemps, il y avait plus de postes disponibles en colos qu’en centres de loisirs, la tendance s’est récemment inversée », précise-t-il. PROUVER VOTRE MOTIVATION Il vous reste ensuite à savoir décrire au mieux vos expériences passées dans votre CV et votre lettre de motivation. « Se contenter de dire qu’on a décroché son BAFA en telle année ne suffit pas, prévient Jean-Michel Barrault. Il faut décrire très précisément les techniques d’animation de groupe que l’on maîtrise, comme la musique, les grands jeux, l’animation théâtrale ou encore les travaux manuels. Pour résumer, le directeur de centre doit comprendre ce que vous avez envie de faire passer avec des enfants et pourquoi vous avez choisi ce boulot plutôt qu’un autre… » En bref, il faut faire la preuve à la fois de motivation, voire d’envie, de compétences et d’un grand volontarisme. Les profils les plus recherchés ? Les animateurs qui possèdent un brevet de secourisme ou de surveillant de baignade. ET POURQUOI PAS LE BAFD ? Les plus motivés pourront passer le BAFD (brevet d’aptitude aux fonctions de directeur de centre de loisirs ou de vacances) afin de diriger un centre de loisirs ou organiser un séjour de vacances « de façon occasionnelle ». Pour accéder à ce diplôme, vous devrez avoir 21 ans révolus et être titulaire du BAFA ou équivalent. Tous les professionnels vous le diront, le nombre de titulaires du BAFD étant largement insuffisant, vous trouverez ensuite du travail sans difficulté. « Dans beaucoup de cas, les directeurs peuvent même négocier leur salaire et leurs conditions de travail », assure un directeur de centre. Même s’il ne faut pas vous attendre à décrocher la lune… l Frédérique Letourneux
organisé par : avec le soutien de : 14 Recherche 0. GENERAL ! • Solutions d'assurances letudiant.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 1Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 2-3Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 4-5Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 6-7Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 8-9Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 10-11Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 12-13Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 14-15Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 16-17Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 18-19Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 20-21Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 22-23Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 24-25Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 26-27Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 28-29Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 30-31Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 32-33Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 34-35Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 36-37Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 38-39Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 40-41Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 42-43Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 44-45Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 46-47Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 48-49Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 50-51Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 52-53Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 54-55Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 56-57Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 58-59Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 60-61Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 62-63Transfac numéro 235 déc 10/jan 2011 Page 64