Transfac n°231 déc 09/jan 2010
Transfac n°231 déc 09/jan 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°231 de déc 09/jan 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Groupe Express-Roularta

  • Format : (225 x 285) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 7,5 Mo

  • Dans ce numéro : la face cachée de l'alternance.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
46 actu éco EN BREF IKEA : LA CONFIANCE ABSOLUE L’idylle tissée entre Ikea et les consommateurs semble au nirvana. Selon une enquête réalisée dans 11 pays auprès de 11 000 personnes par le cabinet Dia-Mart, le leader mondial du meuble apparaît comme le champion toutes catégories de la confiance exprimée par les clients. En France, l’enseigne devance nettement Décathlon, Sephora et la Fnac, pourtant dotées de belles réputations. « Ikea gagne sur tous les tableaux, avec une organisation bien huilée, des vendeurs sympathiques et une promesse produit qui est tenue », commente Cédric Ducrocq, directeur de Dia- Mart. Lanternes rouges de cette enquête : les enseignes alimentaires ; leurs scores sont deux fois inférieurs à ceux d’Ikea. CLIC Encore DES COFFRETS EN OR Offrir un repas, un voyage dans une boîte-cadeau… Depuis cinq ans, ce marché explose. Avec son lot d’innovations et… de dérives. CLASSES MOYENNES À LA BAISSE un livre, dira-t-on, sur la fin des classes moyennes. À tort. Le dernier essai de Jean-Marc Vittori est plus ambitieux qu’il n’y paraît et rend lumineux ce que tout un chacun pressent, au moins dans les pays développés : « la peur de chuter ou de déchoir ». L’ouvrage est d’actualité alors que les plus favorisés retrouvent leurs rémunérations folles et que ne cesse de grimper le nombre de laissés-pour-compte. Autrefois, la société ressemblait à une pyramide avec sa masse d’échelons intermédiaires et sa pointe de privilégiés. Aujourd’hui, « le milieu de la pyramide est pincé par de gigantesques forces et beaucoup d’hommes et de femmes sont condamnés au déclassement », soutient l’éditorialiste du quotidien Les Échos. À la « sérénité confiante » de la pyramide a succédé « l’anxiété permanente du sablier ». Parmi ces « forces » : la révolution de l’information. Hier, la machine industrielle accroissait l’efficacité de ceux qui ne savaient rien faire. À présent, l’ordinateur et Internet donnent C’est la providence des acheteurs en quête d’idées originales. Cinq ans après leur introduction en France, les coffrets-cadeaux – proposant une large palette de loisirs, entre 29 et 500 euros, du spa à l’hôtel de charme en passant par le saut en parachute – font déjà partie des grands classiques des anniversaires et des fêtes. Le marché « explose », se félicite Axel Bernia, directeur général du leader Smartbox. Il devrait atteindre 300 millions d’euros à la fin de 2009, en progression de 30% par rapport à 2008. Une croissance méritée pour « l’une des meilleures innovations marketing de la décennie », estime un expert. Ces livrets thématiques offrant un choix de restaurants, destinations, soins ou activités sportives, correspondent à « une demande d’expériences uniques », explique Bertile Burel, directrice de Wonderbox. Les pionniers (Smartbox, Wonderbox et Coffret Infini) ont rapidement été suivis par une cinquantaine d’enseignes, alléchées par cet eldorado. Les dérives n’ont pas manqué, comme lorsqu’en 2008 Magicday a fait faillite. Ou lorsque les séjours de rêve ont viré au cauchemar, avec des prestations médiocres ou des réservations impossibles… sans aucun recours. Heureusement, une loi, votée le 22 juillet 2009, oblige désormais les éditeurs à posséder une licence d’agent de voyages pour exercer. Enregistrer un CD ou… enterrer sa vie de garçon Aujourd’hui, l’assainissement est en cours – « avec des disparitions et des concentrations », note Olivier Herr, directeur de Coffret Infini – tandis que le potentiel reste élevé. Vendus dans les agences de voyages, les hypermarchés ou à la Fnac, ces produits grand public n’ont pas encore « fait le plein en France », estime un expert. Et si la progression risque de se ralentir d’ici à 2011, les innovations, stimulées par la concurrence, se multiplient. Ainsi, Coffret Infini propose un enterrement de vie de garçon ou encore, pour les ados, l’enregistrement d’un CD façon Star Ac. Vivement Noël… l Corinne Scemama le 29 octobre 2009 davantage de puissance au cerveau. Dans la hiérarchie sociale, la machine rapprochait le bas du haut. L’ordinateur éloigne le haut du bas et « cette inversion lamine irrémédiablement les classes moyennes ». Dans cette société plus inégalitaire, les entreprises ont modifié leur organisation, faisant table rase des intermédiaires. Elles ont aussi remis à plat leur mode de production, en « externalisant » la plupart de leurs activités. Ce recentrage sur leur métier de base a profondément modifié le monde du travail. Le résultat ? Voilà le milieu désormais pris en sandwich. Et la société dans son ensemble plus instable et individualiste. « Mais aussi plus mobile et plus libre », conclut un Vittori encore plein d’espoir : cette société, « nous ne pouvons pas la refouler mais nous pouvons la rendre plus juste ». « L’Effet sablier », par Jean-Marc Vittori. Grasset, 116 p., 9 €.
Les langues du monde, le monde des langues formations linguistiques méthodes et tests de langues édition interprétation, traduction séjours linguistiques multimédia… LE CATALAN, INVITÉ D’HONNEUR La langue de 10 millions d’Européens 28 e édition du Salon 3-6 février 2010 PARIS PORTE DE VERSAILLES – Pavillon 5.2 Mercredi 3 février 2010, de 10 h 00 à 21 h 00 (journée professionnelle) Jeudi 4, vendredi 5 et samedi 6 février 2010 de 10 h 00 à 18 h 00 CIUTAT DE L’ALGUER Un événement organisé par le Groupe l’Etudiant ARAGON FRANCE FRANJA DE PONENT VALENCE ANDORRE CATALOGNE-NORD CATALOGNE ÎLES BALÉARES ALGHERO MER MÉDITERRANÉE www.expolangues.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 1Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 2-3Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 4-5Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 6-7Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 8-9Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 10-11Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 12-13Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 14-15Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 16-17Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 18-19Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 20-21Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 22-23Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 24-25Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 26-27Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 28-29Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 30-31Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 32-33Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 34-35Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 36-37Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 38-39Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 40-41Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 42-43Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 44-45Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 46-47Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 48-49Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 50-51Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 52-53Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 54-55Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 56-57Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 58-59Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 60-61Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 62-63Transfac numéro 231 déc 09/jan 2010 Page 64