Touring n°2019-06 juin
Touring n°2019-06 juin
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-06 de juin

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Touring Club Suisse

  • Format : (210 x 282) mm

  • Nombre de pages : 92

  • Taille du fichier PDF : 31,8 Mo

  • Dans ce numéro : l'art de voyager en famille.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
MOBILITÉ Parquer sa voiture à la gare  : le grand écart des tarifs Avec Park+Rail, les CFF proposent une offre intéressante aux pendulaires. Ces derniers laissent leur véhicule à la gare et poursuivent leur trajet en train. Les tarifs peuvent toutefois être jusqu’à 5 fois plus élevés d’un emplacement à l’autre. TEXTE DINO NODARI La Suisse est un pays de pendulaires. Ils étaient 4 millions – soit 71% des actifs –, selon l’Office fédéral de la statistique (OFS), à travailler hors de leur commune de résidence en 2017. Et les distances pour se rendre au travail sont de plus en plus longues. Ces voyageurs du quotidien parcourent en moyenne une quinzaine de kilomètres en un peu plus de 30 minutes par trajet. Plus de la moitié d’entre eux le font en voiture et 31% avec les transports publics. De nombreux pendulaires dépendent encore de la voiture, malgré l’efficacité des transports en Combiné En voiture jusqu’à la gare, puis en train jusqu’au travail. 28 touring juin 2019 commun. Les liaisons entre les villes sont denses et, entre Zurich et Berne ou Lausanne et Genève, par exemple, le train est souvent plus rapide qu’un véhicule privé. Le problème réside dans le fameux dernier kilomètre, c’est-à-dire la distance entre le domicile et la gare ou entre la gare et le lieu de travail. Différences de prix colossales Alors, pourquoi ne pas combiner voiture et train ? C’est précisément ce que proposent les CFF avec leur offre Park+ Rail. L’ancienne régie fédérale dispose de 27 500 places de stationnement Prix du parking aux P+R Ville Places Jour Mois Année Aigle 347 7 fr. 70 fr. 700 fr. Allaman 88 7 fr. 70 fr. 700 fr. Baden 40 16 fr. 160 fr. 1600 fr. Bassecourt 36 0 fr. 0 fr. 0 fr. Bassersdorf 122 6 fr. 60 fr. 600 fr. Biasca 62 6 fr. 60 fr. 600 fr. Bümpliz Süd 32 6 fr. 60 fr. 600 fr. Cadenazzo 68 6 fr. 50 fr. 500 fr. Coire 121 12 fr. 120 fr. 1200 fr. Cossonay-Penthalaz 66 8 fr. 80 fr. 800 fr. Emmenbrücke 89 6 fr. 60 fr. 600 fr. Glaris 46 5 fr. 50 fr. 500 fr. Herzogenbuchsee 99 10 fr. 70 fr. 700 fr. Liestal 243 10 fr. 80 fr. 800 fr. Neuchâtel 190 14 fr. 150 fr. 1500 fr. Nyon 101 12 fr. 80 fr. 800 fr. Olten 108 12 fr. – 900 fr. Palézieux 183 7 fr. 70 fr. 700 fr. Pfäffikon (SZ) 178 7 fr. 70 fr. 700 fr. Turbenthal 43 4 fr. 40 fr. 400 fr.
EX-PRESS proches de près de 600 gares. Un coup d’œil sur leurs tarifs révèle de grandes disparités. Les parkings les plus onéreux proposent des cartes journalières au prix de 16 fr. alors que, tel que nous le confirme l’ex-régie, il existe même des parkings gratuits, principalement situés en zones rurales. En règle générale cependant, les prix varient entre 4 et 16 fr. par jour. Les abonnements mensuels et annuels, facturés entre 40 et 160 fr., respectivement entre 400 et 1600 fr., s’avèrent particulièrement attractifs pour les pendulaires. Une comparaison s’impose toutefois, car les places de parking d’un même prestataire peuvent varier de 500%. « Le prix du stationnement dépend de l’emplacement, de la concurrence, de la demande et surtout de l’offre ferroviaire », nous explique Reto Schärli, porte-parole des CFF. Concrètement, cela signifie qu’une gare avec des cadences de trains au quart d’heure proposera des tarifs plus élevés qu’une station avec des trains toutes les demi-heures. « Plus un site est attractif, plus la demande et le tarif seront élevés », résume pour conclure Reto Schärli. Aucune place garantie Les CFF n’ont cessé d’élargir leur gamme Park+Rail au fil des années. Ainsi, en l’an 2000, seules 12 000 places de parc étaient proposées aux automobilistes du pays, contre 27 500 actuellement. « En fonction des lieux, de l’offre actuelle et surtout de l’utilisation qui est faite des capacités existantes, nous allons continuer à développer nos installations de manière sélective », précise encore Reto Schärli. Selon les CFF, la demande est pour l’essentiel satisfaite, mais certains sites sont parfois surchargés. Les clients doivent en être bien conscients, car même s’ils achètent leur billet en ligne via une application dédiée, à un guichet ou à un distributeur automatique, la garantie qu’ils trouveront une place libre chaque fois qu’ils en auront besoin n’existe pas. Certains parkings ne proposent en effet qu’une dizaine de places et, lorsqu’ils sont complets, aucun remboursement n’est possible. ◆ Retrait de permis pour une piétonne alcoolisée Une personne avec un problème d’alcool modifiant ostensiblement son comportement doit s’attendre à être examinée quant à son aptitude à conduire. Même sans délit préalable de conduite en état d’ébriété. TEXTE URS-PETER INDERBITZIN En cas de doute sur l’aptitude d'une personne à conduire, la loi exige qu'un examen médical allant dans ce sens soit ordonné. Une situation classique serait celle d’un automobiliste ayant conduit en état d'ivresse avec un taux d'alcoolémie de 1,6 pour mille ou plus. Dans ce cas, un test d'aptitude à la conduite doit être effectué. Sur la base de cet examen, il est alors décidé si le conducteur doit remettre son permis de conduire durant un certain temps, dans le cadre d'un retrait dit d'admonestation, ou si un retrait de sécurité est nécessaire durant une période plus longue en raison de son état de dépendance. Si des doutes subsistent ensuite quant à la capacité de cette personne à prendre le volant, elle peut être soumise à une course de contrôle, à un examen théorique et pratique de conduite ou à toute autre mesure appropriée, telle qu'une formation ou un cours de perfectionnement. Aptitude à conduire mise en doute Toutefois, une ordonnance d’expertise médicale pour la conduite n’exige pas nécessairement que l’automobiliste ait effectivement conduit sous l’influence de l’alcool. Selon le Tribunal fédéral, s’il existe des raisons valables quant à l’influence d’une addiction sur le comportement au volant, un examen médical peut se justifier pour une personne dont l’attitude excessive ne concerne pas spécifiquement la circulation car des doutes subsistent quant à son aptitude à conduire. Récemment, le Tribunal fédéral (arrêt 1C_569/2018) a décidé dans ce contexte – apparemment pour la première fois – qu’une personne devait se soumettre à une expertise médicale alors même qu’elle ne se trouvait pas au volant d’un véhicule au moment des faits. Sanctionnée à pied Dans le cas qui nous intéresse, une piétonne traversant une route principale a été impliquée dans un accident avec une voiture. L’alcootest a révélé un taux d’alcoolémie compris entre 2,65 et 3,38 pour mille au moment de l’accident. Bien que la femme n’ait jamais été reconnue coupable de conduite en état d’ébriété, le Tribunal fédéral considère que l’examen relevant de la médecine du trafic est proportionné. Il est dans l’intérêt public d’assurer la sécurité de la circulation routière afin de vérifier, lorsque des valeurs aussi élevées sont constatées, si l’alcoolisme, l’abus d’alcool ou même la dépendance jouent un rôle. Selon l’arrêt des juges de Lausanne, cela se justifie d’autant plus que la piétonne était non seulement titulaire d’un permis de conduire pour voiture, mais également de celui pour camions et cars. ◆ URS-PETER INDERBITZIN expert juridique PARLONS DROIT juin 2019 touring 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Touring numéro 2019-06 juin Page 1Touring numéro 2019-06 juin Page 2-3Touring numéro 2019-06 juin Page 4-5Touring numéro 2019-06 juin Page 6-7Touring numéro 2019-06 juin Page 8-9Touring numéro 2019-06 juin Page 10-11Touring numéro 2019-06 juin Page 12-13Touring numéro 2019-06 juin Page 14-15Touring numéro 2019-06 juin Page 16-17Touring numéro 2019-06 juin Page 18-19Touring numéro 2019-06 juin Page 20-21Touring numéro 2019-06 juin Page 22-23Touring numéro 2019-06 juin Page 24-25Touring numéro 2019-06 juin Page 26-27Touring numéro 2019-06 juin Page 28-29Touring numéro 2019-06 juin Page 30-31Touring numéro 2019-06 juin Page 32-33Touring numéro 2019-06 juin Page 34-35Touring numéro 2019-06 juin Page 36-37Touring numéro 2019-06 juin Page 38-39Touring numéro 2019-06 juin Page 40-41Touring numéro 2019-06 juin Page 42-43Touring numéro 2019-06 juin Page 44-45Touring numéro 2019-06 juin Page 46-47Touring numéro 2019-06 juin Page 48-49Touring numéro 2019-06 juin Page 50-51Touring numéro 2019-06 juin Page 52-53Touring numéro 2019-06 juin Page 54-55Touring numéro 2019-06 juin Page 56-57Touring numéro 2019-06 juin Page 58-59Touring numéro 2019-06 juin Page 60-61Touring numéro 2019-06 juin Page 62-63Touring numéro 2019-06 juin Page 64-65Touring numéro 2019-06 juin Page 66-67Touring numéro 2019-06 juin Page 68-69Touring numéro 2019-06 juin Page 70-71Touring numéro 2019-06 juin Page 72-73Touring numéro 2019-06 juin Page 74-75Touring numéro 2019-06 juin Page 76-77Touring numéro 2019-06 juin Page 78-79Touring numéro 2019-06 juin Page 80-81Touring numéro 2019-06 juin Page 82-83Touring numéro 2019-06 juin Page 84-85Touring numéro 2019-06 juin Page 86-87Touring numéro 2019-06 juin Page 88-89Touring numéro 2019-06 juin Page 90-91Touring numéro 2019-06 juin Page 92