Touring n°2019-05 mai
Touring n°2019-05 mai
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-05 de mai

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Touring Club Suisse

  • Format : (210 x 282) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 28 Mo

  • Dans ce numéro : ludiques et utiles, les drones.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
CLUB « La mobilité n’est pas l’apanage des hommes » Les hautes instances décisionnelles du TCS comptent dans leurs rangs la présidente de TCS Valais, Fabienne Bernard. Chantre de la parité, elle s’engage au féminin pour assurer la pérennité d’un club qu’attendent de nombreux défis futurs. Portrait. TEXTE JÉRÔME LATHION PHOTO ISABELLE FAVRE Elle préside depuis 2006 les destinées de la section valaisanne du TCS, qui affiche en passant le plus fort taux de fidélité des membres. Depuis bientôt dix ans, elle siège au Conseil d’administration du club – 24 membres –, en compagnie de sa consœur schaffhousoise Doris Iselin- Schneider. « Je me sens moins seule », sourit Fabienne Bernard. Car c’est seule qu’elle représente par contre la féminité au Bureau du Conseil d’administration ou présidium (8 membres), en charge de missions stratégiques. Elle souhaite un TCS où plus de femmes accèdent à tous les postes. « D’une part parce que les femmes sont au cœur de la mobilité familiale, mais aussi parce qu’une entreprise où hommes et femmes sont à tous les échelons est une entreprise qui gagne. » Féministe, la Martigneraine d’origine ? Plutôt adepte acharnée de la parité. Elle évoque dans ce contexte les conditions de son entrée dans le comité de sa section. S’engager en faveur de la sécurité routière était alors sa motivation première  : « François Valmaggia, président à l’époque, avait fait vœu d’ouvrir le comité aux femmes », se souvient-elle avec reconnaissance. Depuis son élection, une certaine parité basée sur le respect des compétences est restée une constante portée par tous, sans qu’elle soit formalisée par des textes. « Mon objectif est d’en faire une philosophie à l’échelle nationale. Car la Suisse compte de nombreuses femmes compétentes qui sont au cœur du changement. » Ecoute et dialogue Ne déduisons pas d’une présence réduite que les femmes sont snobées au sein des hautes instances du TCS. « J’ai une personnalité affirmée, et elle peut s’exprimer, poursuit Fabienne Bernard. Le Conseil d’administration est une 70 touring mai 2019 Femme forte Fabienne Bernard, présidente de TCS Valais, est membre du Conseil d’administration et du présidium du club. structure dynamique qui cherche des solutions dans l’écoute de chacune et de chacun. » Une culture porteuse de résultats, à l’entendre  : « Je me suis beaucoup engagée pour établir un dialogue serein entre les grandes et les petites sections comme entre les régions linguistiques. Heureusement, les crispations sont aujourd’hui moins fréquentes qu’il y a quelques années. Ce changement doit d’ailleurs beaucoup au président central actuel, Peter Goetschi, originaire du canton bilingue de Fribourg. Le TCS a été mis sur de bons rails, et c’est important pour lui permettre de relever les défis futurs. » Au nombre de ceux-ci, le tournant de la mobilité électrique. Sans oublier les véhicules autonomes promis
à l’horizon... d’après-demain. Férue d’histoire, la présidente de TCS Valais entend bien affronter ces challenges sans répéter certaines erreurs du passé. « On dépense encore beaucoup d’argent pour des infrastructures routières qui n’auront peut-être plus d’utilité à l’heure de la mobilité autonome », illustre-t-elle. Mobilité autonome qui ne va d’ailleurs pas sans poser de graves questions d’ordre éthique et juridique  : « Qui fait le choix des programmations et sous quel contrôle ? Qui décide des victimes – cyclistes ou piétons – qu’est potentiellement en droit d’aligner un véhicule qui sera dépourvu de conducteur ? » La formule se veut choc à dessein. La responsabilité est en effet immense, nombreux sont les acteurs impliqués, et le TCS ne peut être en reste dans la problématique ouverte, selon Fabienne Bernard. Partenaire incontournable Autre grand défi plus immédiat encore, celui de la mobilité électrique. Sous la pression du temps, il s’agit là aussi de savoir quelle mobilité choisir, de trouver le bon chemin en gardant à l’esprit une priorité  : la défense de l’utilisateur. Clairement, la généralisation des bornes de recharge s’impose comme prioritaire dans le cahier des charges du TCS. Mais la mission va au-delà, aux yeux de Fabienne Bernard, sur la base d’un atout précieux dont dispose le club  : sa collaboration éprouvée de longue date avec « Nous devons accompagner le progrès. Mais la mobilité autonome pose des questions éthiques et juridiques. » les clubs partenaires à l’étranger. Elle le fait bénéficier d’informations utiles pour tous les acteurs impliqués dans la mobilité du futur. « Sur cette base, nous devons développer une collaboration avec les Hautes écoles et les instituts de recherche engagés, plaide-t-elle. Les entreprises perdurent si elles savent se projeter dans l’avenir. Pour ma part, ma seule ambition est de contribuer à fournir aux jeunes générations des armes qui leur permettent d’envisager le leur. » Un acte de foi futuriste qui ne la détourne pas de ses fondamentaux sous les couleurs du TCS  : « Je suis fière de servir une organisation qui assiste des personnes et non des machines », soulignet-elle pour conclure. ◆ AUTORITÉS Qui a le droit de nourrir mon chat ? « Ma voisine donne à manger à mon chat, et ça me fâche. Une tierce personne en a-t-elle le droit sans mon consentement ? » TEXTE VERA BEUTLER Non. Même si le chat n’est pas un objet, il est en l’occurrence le vôtre et vous avez le pouvoir de décider qui le nourrit. Donc, votre voisine doit avoir votre accord pour le faire. Dans votre cas comme dans d’autres, il semble approprié d’entamer le dialogue, surtout si elle ne voit votre chat que très occasionnellement. Sachant que si, par exemple, votre animal est astreint à une nourriture spéciale, vous souhaiterez en informer votre voisine pour pouvoir vous retourner contre elle en cas de problème et la rendre à la fois responsable et redevable des frais éventuels de vétérinaire consécutifs à une mauvaise alimentation. Autre élément contrariant, si votre voisine nourrit régulièrement votre chat, ce dernier va s’habituer à se rendre chez elle. Elle doit donc vous informer des visites de votre animal afin que vous puissiez aller le chercher. Votre voisine ne peut pas non plus invoquer le fait qu’elle pensait nourrir un chat LEX4YOU lex4you est une plateforme interactive fournissant des renseignements juridiques axés sur la vie quo tidienne facilement compréhensibles. Le TCS se tient à vos côtés pour toute question juridique  : lex4you.ch KEYSTONE errant car, dans ce cas, elle devrait l’annoncer aux services cantonaux concernés. Pour mémoire, si le propriétaire de l’animal n’est pas retrouvé dans les deux mois suivant la notification, sa propriété est automatiquement transférée à la personne qui a fait la démarche. D’autre part, si votre voisine donne sciemment à manger à votre chat dans le but d’une appropriation illégitime, elle est punissable. Même s’il s’agit d’un chat domestique ordinaire, sans pédigree ni véritable valeur marchande, et que vous vous décidez à porter plainte, elle pourrait être amendée par les autorités. ◆ Vera Beutler, responsable de lex4you. L’EXPERT TCS mai 2019 touring 71



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Touring numéro 2019-05 mai Page 1Touring numéro 2019-05 mai Page 2-3Touring numéro 2019-05 mai Page 4-5Touring numéro 2019-05 mai Page 6-7Touring numéro 2019-05 mai Page 8-9Touring numéro 2019-05 mai Page 10-11Touring numéro 2019-05 mai Page 12-13Touring numéro 2019-05 mai Page 14-15Touring numéro 2019-05 mai Page 16-17Touring numéro 2019-05 mai Page 18-19Touring numéro 2019-05 mai Page 20-21Touring numéro 2019-05 mai Page 22-23Touring numéro 2019-05 mai Page 24-25Touring numéro 2019-05 mai Page 26-27Touring numéro 2019-05 mai Page 28-29Touring numéro 2019-05 mai Page 30-31Touring numéro 2019-05 mai Page 32-33Touring numéro 2019-05 mai Page 34-35Touring numéro 2019-05 mai Page 36-37Touring numéro 2019-05 mai Page 38-39Touring numéro 2019-05 mai Page 40-41Touring numéro 2019-05 mai Page 42-43Touring numéro 2019-05 mai Page 44-45Touring numéro 2019-05 mai Page 46-47Touring numéro 2019-05 mai Page 48-49Touring numéro 2019-05 mai Page 50-51Touring numéro 2019-05 mai Page 52-53Touring numéro 2019-05 mai Page 54-55Touring numéro 2019-05 mai Page 56-57Touring numéro 2019-05 mai Page 58-59Touring numéro 2019-05 mai Page 60-61Touring numéro 2019-05 mai Page 62-63Touring numéro 2019-05 mai Page 64-65Touring numéro 2019-05 mai Page 66-67Touring numéro 2019-05 mai Page 68-69Touring numéro 2019-05 mai Page 70-71Touring numéro 2019-05 mai Page 72-73Touring numéro 2019-05 mai Page 74-75Touring numéro 2019-05 mai Page 76-77Touring numéro 2019-05 mai Page 78-79Touring numéro 2019-05 mai Page 80-81Touring numéro 2019-05 mai Page 82-83Touring numéro 2019-05 mai Page 84