Touring n°2019-05 mai
Touring n°2019-05 mai
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-05 de mai

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Touring Club Suisse

  • Format : (210 x 282) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 28 Mo

  • Dans ce numéro : ludiques et utiles, les drones.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
Collines de chocolat, ferveur et conquistadors Elles se nomment Bohol, Cebu et Negros et sont situées au beau milieu de l’archipel des Philippines. Les raisons de s’y rendre sont multiples  : la diversité de la nature, la richesse du patrimoine hérité des Espagnols et bien entendu la mer s’étendant à perte de vue. REPORTAGE JULIANE LUTZ 52 touring mai 2019 Leurs yeux exorbités ne sont pas forcément très esthétiques, mais ils donnent aux tarsiers, ces minuscules primates, un air irrésistible de gremlins. Assis paisiblement dans les arbres de la Fondation Tarsier, sur l’île de Bohol, ils se laissent photographier placidement. Ils sont petits, certes, mais capables de tourner la tête à 180 degrés et ont des capacités olfactives et auditives pouvant atteindre trois kilomètres. Les tarsiers furent menacés d’extinction aux Philippines mais, depuis 1996, la fondation leur offre un habitat protégé. Les dix tarsiers survivants de l’époque sont désormais une centaine et chaque visiteur souhaite les apercevoir, tout comme les collines de chocolat, plus à l’intérieur des terres. La légende de leur création s’avère être aussi romantique que le paysage lui-même. Ces 1268 collines en forme de dôme recouvertes d’herbe proviendraient des larmes d’un géant, qui pleurait la mort de sa femme bien-aimée. Elles ne portent bien leur nom que lors de la saison sèche, lorsque l’herbe prend une teinte chocolatée. Charme et simplicité Ce sont également des moments simples qui contribuent à la magie de Bohol. Une promenade en bateau, par exemple, sur la rivière Abatan permet d’observer la façon dont les vers luisants éclairent les mangroves. « Nous nous opposons à l’abattage des arbres le long de la rivière afin de donner un habitat aux vers luisants », nous ex- 100 tarsiers vivent dans une réserve protégée sur Bohol.
WESTEND61 plique un membre du projet local Riverlife. « Nous les protégeons, car là où ils s’installent, l’écosystème se porte toujours bien. » Les Philippines comptent en tout 7107 îles. L’archipel des Visayas, dont fait partie Bohol, constituent une belle entrée en matière. Considérées comme sûres, très diversifiées, elles sont un véritable paradis pour les plongeurs. On ne peut cependant pas les résumer à leur seul aspect balnéaire. Y voyager s’avère relativement facile. Nous passons devant des églises en pierre qui ont été édifiées par les Espagnols et traversons de magnifiques villages. Sur Bohol, il est courant que des membres d’une famille partent travailler à l’étranger, puis envoient de l’argent à leurs proches. Cela se remarque aux belles façades des maisons. Au bord des routes, le riz est étalé afin de sécher. Oui, Bohol, bien à l’écart des collines de chocolat et de l’île très prisée de Panglao, échappe encore au tourisme de masse. Chants et prières sur Cebu Un ferry nous emmène en deux heures sur Cebu, l’île voisine où, outre les stations balnéaires, l’histoire se révèle fort intéressante. Dans la ville de Cebu se dresse la croix que l’explorateur Ferdinand Magellan avait érigée en 1521. Les femmes y vendent des bougies tout en dansant et priant. Au coin de la rue, il est possible d’admirer la plus ancienne relique religieuse des Philippines  : le Santo Nino, dans la basilique du même nom. Magellan offrit cette statue à l’épouse du souverain de l’époque, là où le couple et de nombreux sujets furent baptisés, à leur insu pour dire vrai. Les fidèles font la queue devant la boîte de verre abritant l’enfant Jésus. Tous les Philippins se rendant à Cebu viennent y prier. L’héritage des barons du sucre Sur Negros, à l’ouest de Cebu, la culture de la canne à sucre domine toujours, principalement dans le nord de la province du Negros Occidental. Les buffles d’eau aident à la récolte et les camions chargés de foin serpentent les routes avec fracas. La richesse des propriétaires de plantations est bien visible à Silay, où de magnifiques villas anciennes ont été conservées. Une visite de l’île serait incomplète sans un détour par Talisay, un lieu véritablement magique dans l’obscurité. Le baron du sucre Don Mariano Lacson y fit construire une immense demeure pour ses enfants au début du 20e siècle, après le décès de sa femme. Incendiée pendant la Seconde Guerre mondiale, sa structure squelettique est considérée aujourd’hui comme étant l’un des plus beaux sites du pays, servant de toile de fond aux toujours très prisées photos de mariage. La famille Ossorio, propriétaire de la sucrerie de Victoria, fit bâtir une chapelle pour la postérité. Ce magnifique bâtiment de style « mid-century » se dresse au beau milieu d’une végétation luxuriante. Si cet édifice se trouvait en Europe, il serait à n’en pas douter un lieu de pèlerinage adulé des amateurs d’architecture. On peut notamment y admirer le célèbre Jésus en colère peint par Alfonso Ossorio. L’île de Negros, comptant plus de 3 millions d’habitants, a été la pionnière du développement durable aux Philippines. C’est là qu’ont été fondées des fermes de crevettes ainsi que des usines de vannerie comme alternative à la culture de la canne à sucre. Il est intéressant de visiter l’ONG Oisca, près de Bago, afin de découvrir comment la soie y est fabriquée. Les agriculteurs, qui sont → LOISIRS Les collines de chocolat sont un incoutournable à Bohol. Il y en a 1268 au total. mai 2019 touring 53



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Touring numéro 2019-05 mai Page 1Touring numéro 2019-05 mai Page 2-3Touring numéro 2019-05 mai Page 4-5Touring numéro 2019-05 mai Page 6-7Touring numéro 2019-05 mai Page 8-9Touring numéro 2019-05 mai Page 10-11Touring numéro 2019-05 mai Page 12-13Touring numéro 2019-05 mai Page 14-15Touring numéro 2019-05 mai Page 16-17Touring numéro 2019-05 mai Page 18-19Touring numéro 2019-05 mai Page 20-21Touring numéro 2019-05 mai Page 22-23Touring numéro 2019-05 mai Page 24-25Touring numéro 2019-05 mai Page 26-27Touring numéro 2019-05 mai Page 28-29Touring numéro 2019-05 mai Page 30-31Touring numéro 2019-05 mai Page 32-33Touring numéro 2019-05 mai Page 34-35Touring numéro 2019-05 mai Page 36-37Touring numéro 2019-05 mai Page 38-39Touring numéro 2019-05 mai Page 40-41Touring numéro 2019-05 mai Page 42-43Touring numéro 2019-05 mai Page 44-45Touring numéro 2019-05 mai Page 46-47Touring numéro 2019-05 mai Page 48-49Touring numéro 2019-05 mai Page 50-51Touring numéro 2019-05 mai Page 52-53Touring numéro 2019-05 mai Page 54-55Touring numéro 2019-05 mai Page 56-57Touring numéro 2019-05 mai Page 58-59Touring numéro 2019-05 mai Page 60-61Touring numéro 2019-05 mai Page 62-63Touring numéro 2019-05 mai Page 64-65Touring numéro 2019-05 mai Page 66-67Touring numéro 2019-05 mai Page 68-69Touring numéro 2019-05 mai Page 70-71Touring numéro 2019-05 mai Page 72-73Touring numéro 2019-05 mai Page 74-75Touring numéro 2019-05 mai Page 76-77Touring numéro 2019-05 mai Page 78-79Touring numéro 2019-05 mai Page 80-81Touring numéro 2019-05 mai Page 82-83Touring numéro 2019-05 mai Page 84