Touring n°2019-04 avril
Touring n°2019-04 avril
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-04 de avril

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Touring Club Suisse

  • Format : (210 x 282) mm

  • Nombre de pages : 92

  • Taille du fichier PDF : 29,1 Mo

  • Dans ce numéro : équipement vélo pour jungle urbaine.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
Que vais-je donc faire de tout ce temps ? Voilà que le jour compte à nouveau 24 heures. Bien sûr, c’est toujours le cas, me direz-vous, mais il n’empêche que sans rendez-vous, ni téléphone mobile, loisirs, famille, amis, Facebook, WhatsAppet courriels, il semble bien plus long. Cela me fait penser à Einstein et à sa théorie de la relativité du temps qui, tout d’un coup, prend tout son sens. Je me laisse aller à la songerie  : je repense à mon vieux professeur de physique, à combien je détestais cette matière. J’étais bon en allemand, en anglais et en sport. En français, je me débrouillais tant bien que mal grâce à un séjour linguistique à Nice. J’avais 17 ans… Trois semaines mouvementées, à tout point de vue. C’était il y a longtemps, et au cours de toutes ces années je n’y avais plus repensé. Mais ici, au monastère, assis à la petite table en bois dans ma modeste chambre, je me plonge dans mes souvenirs. Une façon inédite de passer le temps. C’est bien là le but de mon séjour en ces lieux  : m’échapper du quotidien, prendre du temps pour moi, trouver le calme, déconnecter, me taire. Une demi-heure passe, ou peut-être deux heures ? J’ai ôté ma montre-bracelet, éteint mon smartphone. Ce sont les cloches de l’abbaye qui me tirent de ma rêverie. Le repas du soir est servi ! Une vie rythmée par la prière Je passe quatre jours et trois nuits à l’abbaye cistercienne de Hauterive, située à 7 km de Fribourg. Dix-huit moines y vivent selon la règle de saint Benoît  : « ora et labora et lege » (prie, travaille et lis). La solitude et le silence en font également partie, même si, de nos jours, on est moins à cheval sur ces principes, comme l’explique frère Hermann-Joseph  : « Autrefois, les 52 touring avril 2019 A bientôt ! Le rédacteur de Touring se retire pour quatre jours. Vision rare L’accès au chœur est habituellement réservé aux oines. moines bénédictins vivaient en grande partie isolés les uns des autres. Ils avaient beau habiter le même monastère – à l’exception des prières communes, ils ne se côtoyaient guère. » Aujourd’hui, ils se rencontrent régulièrement, partagent les repas, font des promenades ensemble et échangent. « Chaque semaine, nous discutons des choses à faire, pour savoir par exemple qui peut donner un coup de main lors de la prochaine récolte de pommes », raconte le moine entré dans l’ordre en 1982. Simple, la vie monastique est rythmée par la sonnerie des cloches appelant à la prière. Dans ma chambre, je trouve une feuille avec l’horaire du jour  : 4 h 15 Vigiles, 6 h 30 Laudes, 7 h Messe, 9 h 15 Tierce, 11 h 50 Sexte, 13 h 30 None, 17 h 30 Vêpres, 19 h 50 Complies et Salve Regina. Pour les visiteurs – en l’occurrence, à part moi, deux hommes et une femme –, il s’agit d’une simple information. Il n’y a aucune obligation, chacun est libre. Les moines laissent les visiteurs vivre à leur guise et assister ou non aux offices. « Le programme sert de point d’ancrage et donne une structure minimale à la journée », avertit cependant frère Hermann-Joseph, qui explique qu’il est important d’entendre par moment autre chose que ses propres pensées. D’où la règle qui s’applique aux retraites  : pour une première fois, le séjour est limité à trois nuits. « Le silence peut devenir pesant, voire insoutenable pour certains », souligne le moine. Cela dit, la porte est ouverte à tout un chacun. Une nuitée avec trois repas coûte 70 francs. N’étant moi-même pas croyant, je reste à l’écart de la plupart des offices. Mon point d’ancrage – pour utiliser l’expression du moine –, ce sont les repas. A l’image de la vie quotidienne de l’abbaye, la nourriture est plutôt fruste  : nouilles, soupe à
la courge, omelettes, pommes de terre rôties, jambon et fromage, salade et pain fait maison. Les hôtes prennent leurs repas séparément des moines. A l’entrée de la salle à manger, un panneau rappelle la règle du silence. Outre les bruits de mastication et le cliquetis des couverts, seuls les extraits de la Bible lus par un moine tour à tour en français et en allemand diffusés par un haut-parleur remplissent l’espace. Ce silence à table, partagé par quatre personnes qui ne se connaissent pas, est certes un peu gênant, mais source d’une expérience nouvelle. Ne pas parler me force à me concentrer sur ce que je mange. Je mastique plus longtemps et prends conscience des différents ingrédients. Cette explosion de saveurs est une véritable révélation ! Et pour ne rien gâcher, je suis plus vite rassasié, ce qui ne peut pas faire de mal. Une paix qui perdure Les jours s’écoulent, et je passe le plus clair de mon temps dans la nature. Je me promène le long de la Sarine ou, assis sur un banc, laisse le soleil caresser mon visage. Je m’arrête sur un pont et plonge le regard dans l’eau en contrebas. Les minutes passent sans que je m’en aperçoive. Le cours tranquille de la rivière a un effet apaisant qui libère l’esprit. Je pense à mon mariage et au voyage de noces en mobilhome. Au schnauzer géant dont je rêve depuis longtemps. Aux enfants que nous aurons peut-être un jour. L’avenir tel que je l’imagine défile dans ma tête comme un film. Ce n’est que bien plus tard, de retour chez moi dans le carcan du quotidien, que je prends conscience de la chance qui a été la mienne  : rester là, immobile, à réfléchir, à imaginer, à esquisser des projets. Le temps ? Aucune importance. Personne Retraite Sans téléphone mobile et dans la solitude. LOISIRS ne veut rien de moi, et je peux, sans mauvaise conscience aucune, ne penser qu’à moi-même. Que du bonheur ! En effet, les bienfaits de cette expérience hors du temps se font principalement sentir après-coup. La paix intérieure, le sentiment de liberté durent plusieurs jours. Je me suis rarement senti aussi détendu, reposé et satisfait. Même quand j’allume à nouveau mon smartphone pour y découvrir des dizaines, non, des centaines de messages, je reste serein. Je ne puis que recommander sans hésiter un tel séjour à tout un chacun. Peu importe qu’il se déroule dans un monastère, dans une cabane de montagne ou sur une île reculée – l’essentiel est de prendre du temps pour soi. Cela permet de puiser de la force et de l’énergie pour tout ce que la vie peut nous réserver. ◆ BON À SAVOIR Fondée en 1138, l’abbaye cistercienne de Hauterive a connu, au fil du temps, la prospérité et le déclin. Restée longtemps vide après la guerre du Sonderbund, en 1848, elle a repris vie en 1939 avec l’arrivée de moines autrichiens. Installée sur un méandre de la Sarine, dans un site où eau, pierre et végétation s’associent harmonieusement, l’abbaye réunit tous les critères des constructions cisterciennes. Les moines sont heureux d’accueillir des visiteurs – hommes et femmes – désireux de passer quelques jours en ces lieux. Le magasin monastique propose une sélection de produits, dont huiles, crèmes, liqueurs ou confitures. abbaye-hauterive.ch Les personnes désireuses de faire un séjour dans une abbaye obtiennent des informations sur les monastères en Suisse qui accueillent des visiteurs à l’adresse suivante  : cath.ch avril 2019 touring 53



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Touring numéro 2019-04 avril Page 1Touring numéro 2019-04 avril Page 2-3Touring numéro 2019-04 avril Page 4-5Touring numéro 2019-04 avril Page 6-7Touring numéro 2019-04 avril Page 8-9Touring numéro 2019-04 avril Page 10-11Touring numéro 2019-04 avril Page 12-13Touring numéro 2019-04 avril Page 14-15Touring numéro 2019-04 avril Page 16-17Touring numéro 2019-04 avril Page 18-19Touring numéro 2019-04 avril Page 20-21Touring numéro 2019-04 avril Page 22-23Touring numéro 2019-04 avril Page 24-25Touring numéro 2019-04 avril Page 26-27Touring numéro 2019-04 avril Page 28-29Touring numéro 2019-04 avril Page 30-31Touring numéro 2019-04 avril Page 32-33Touring numéro 2019-04 avril Page 34-35Touring numéro 2019-04 avril Page 36-37Touring numéro 2019-04 avril Page 38-39Touring numéro 2019-04 avril Page 40-41Touring numéro 2019-04 avril Page 42-43Touring numéro 2019-04 avril Page 44-45Touring numéro 2019-04 avril Page 46-47Touring numéro 2019-04 avril Page 48-49Touring numéro 2019-04 avril Page 50-51Touring numéro 2019-04 avril Page 52-53Touring numéro 2019-04 avril Page 54-55Touring numéro 2019-04 avril Page 56-57Touring numéro 2019-04 avril Page 58-59Touring numéro 2019-04 avril Page 60-61Touring numéro 2019-04 avril Page 62-63Touring numéro 2019-04 avril Page 64-65Touring numéro 2019-04 avril Page 66-67Touring numéro 2019-04 avril Page 68-69Touring numéro 2019-04 avril Page 70-71Touring numéro 2019-04 avril Page 72-73Touring numéro 2019-04 avril Page 74-75Touring numéro 2019-04 avril Page 76-77Touring numéro 2019-04 avril Page 78-79Touring numéro 2019-04 avril Page 80-81Touring numéro 2019-04 avril Page 82-83Touring numéro 2019-04 avril Page 84-85Touring numéro 2019-04 avril Page 86-87Touring numéro 2019-04 avril Page 88-89Touring numéro 2019-04 avril Page 90-91Touring numéro 2019-04 avril Page 92