Touring n°2019-03 mars
Touring n°2019-03 mars
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-03 de mars

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Touring Club Suisse

  • Format : (210 x 282) mm

  • Nombre de pages : 92

  • Taille du fichier PDF : 30,3 Mo

  • Dans ce numéro : un 89e salon sous tension.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
L’ALLIANCE DU CONTRÔLE, DE LA PRÉCISION ET DE LA SPORTIVITÉ Performances de freinage supérieures sur surfaces sèches et mouillées Direction précise et souple à haute vitesse Très bonne maniabilité, notamment dans les virages
EMANUEL FREUDIGER La vigilance reste prépondérante REDACTION TOURING Les systèmes d’assistance prolifèrent dans les voitures de nouvelles générations. Mais au fond, sont-ils utiles ou seulement de coûteux gadgets ? Les assistances visent à rendre la conduite plus sûre. Lors du développement de nouvelles fonctions, on utilise autant que possible les capteurs dont la voiture est déjà équipée. Ils peuvent cumuler plusieurs fonctions et fusionner avec d’autres. Les capteurs du freinage ABS, par exemple, mesurent la vitesse de rotation des roues pour éviter leur blocage. En y ajoutant des capteurs d’angle de braquage et d’angle de lacet, on a pu obtenir les fonctions de l’ESP pour corriger la trajectoire d’un véhicule qui dérape en freinant les roues de manière ciblée. A l’aide de radars et de caméras, les voitures peuvent désormais aussi freiner automatiquement en présence d’obstacles ou garder une distance de sécurité par rapport aux véhicules qui précèdent. Quel est le potentiel de sécurité de ces assistances ? Une aide au freinage d’urgence peut générer une décélération sans intervention du conducteur afin de prévenir ou d’atténuer une collision. Le régulateur de vitesse adaptatif, lui, maintient la vitesse préréglée par le conducteur quand la voie est libre. Et si le trafic est dense, il accélère ou ralentit le véhicule pour assurer le respect des distances de sécurité. Il y a aussi l’alarme d’angle mort, qui signale les véhicules circulant sur les voies parallèles quand le conducteur met son clignotant. L’assistant de maintien dans la voie de circulation se réfère aux lignes peintes sur la chaussée pour aider le conducteur à corriger sa trajectoire s’il se laisse déporter à gauche ou à droite. Depuis peu, il existe aussi un assistant d’évitement, qui aide le conducteur à gérer une action brusque sur le volant. Le conducteur peut-il vraiment se fier à ces aides ? Les systèmes d’assistance actuels constituent des aides, mais ne déchargent pas le conducteur de ses responsabilités. Y compris d’un point de vue juridique. Ils n’améliorent la sécurité que si la personne au volant reste concentrée. Cela n’a rien à voir avec la conduite autonome. Ces systèmes n’offrent aucune garantie de bon fonctionnement en tout temps. Les capteurs radar peuvent être perturbés par le brouillard, la pluie ou la neige. Comment tirer pleinement profit des assistances à la conduite ? Il faut connaître leur potentiel, mais aussi leurs limites. Par exemple, les capteurs radar des régulateurs de vitesse adaptatifs détectent généralement bien les voitures qui précèdent. En revanche, il L’EXPERT TCS À MÉDITER Des aides qui maintiennent la trajectoire ou observent l’angle mort. Les aides à la conduite 1. n’améliorent la sécurité que si le conducteur reste concentré. Les systèmes d’assistance actuels n’ont 2. rien à voir avec la conduite autonome. Ils ne dispensent pas 3. le conducteur de ses responsabilités. Des informations 4. importantes figurent dans le manuel de bord du véhicule. Il est indispensable d’en prendre connaissance. peut arriver qu’ils ne réagissent pas en présence d’une moto, d’un vélo ou d’un piéton. L’utilisation de ces aides est également variable d’un modèle à l’autre. Si vous n’êtes pas encore bien familiarisé avec votre voiture, lisez la notice d’utilisation avant de prendre la route. ◆ BERNHARD SCHWAB Fonction  : expert conseil en mobilité Profession  : ingénieur automobile Age  : 48 ans Contact  : tcs.ch/expert mars 2019 touring 45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Touring numéro 2019-03 mars Page 1Touring numéro 2019-03 mars Page 2-3Touring numéro 2019-03 mars Page 4-5Touring numéro 2019-03 mars Page 6-7Touring numéro 2019-03 mars Page 8-9Touring numéro 2019-03 mars Page 10-11Touring numéro 2019-03 mars Page 12-13Touring numéro 2019-03 mars Page 14-15Touring numéro 2019-03 mars Page 16-17Touring numéro 2019-03 mars Page 18-19Touring numéro 2019-03 mars Page 20-21Touring numéro 2019-03 mars Page 22-23Touring numéro 2019-03 mars Page 24-25Touring numéro 2019-03 mars Page 26-27Touring numéro 2019-03 mars Page 28-29Touring numéro 2019-03 mars Page 30-31Touring numéro 2019-03 mars Page 32-33Touring numéro 2019-03 mars Page 34-35Touring numéro 2019-03 mars Page 36-37Touring numéro 2019-03 mars Page 38-39Touring numéro 2019-03 mars Page 40-41Touring numéro 2019-03 mars Page 42-43Touring numéro 2019-03 mars Page 44-45Touring numéro 2019-03 mars Page 46-47Touring numéro 2019-03 mars Page 48-49Touring numéro 2019-03 mars Page 50-51Touring numéro 2019-03 mars Page 52-53Touring numéro 2019-03 mars Page 54-55Touring numéro 2019-03 mars Page 56-57Touring numéro 2019-03 mars Page 58-59Touring numéro 2019-03 mars Page 60-61Touring numéro 2019-03 mars Page 62-63Touring numéro 2019-03 mars Page 64-65Touring numéro 2019-03 mars Page 66-67Touring numéro 2019-03 mars Page 68-69Touring numéro 2019-03 mars Page 70-71Touring numéro 2019-03 mars Page 72-73Touring numéro 2019-03 mars Page 74-75Touring numéro 2019-03 mars Page 76-77Touring numéro 2019-03 mars Page 78-79Touring numéro 2019-03 mars Page 80-81Touring numéro 2019-03 mars Page 82-83Touring numéro 2019-03 mars Page 84-85Touring numéro 2019-03 mars Page 86-87Touring numéro 2019-03 mars Page 88-89Touring numéro 2019-03 mars Page 90-91Touring numéro 2019-03 mars Page 92