Touring n°2019-03 mars
Touring n°2019-03 mars
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-03 de mars

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Touring Club Suisse

  • Format : (210 x 282) mm

  • Nombre de pages : 92

  • Taille du fichier PDF : 30,3 Mo

  • Dans ce numéro : un 89e salon sous tension.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
988 525 Gsxr1000 Tout sauf écologiques Respectueuses de l’environnement, les voitures électriques ? C’est une énorme absurdité. Elles ne le sont pas plus que les véhicules thermiques. La seule production d’une batterie émet 5 tonnes de CO2, ce qui équivaut à la combustion de près de 2000 litres de diesel. Réponse de l’expert Une voiture électrique de milieu de gamme émet entre 20 et 45 tonnes de CO2 sur l’ensemble de son cycle de vie. Entre 7 et 15 tonnes proviennent de la batterie selon sa taille et le processus de fabrication, entre 7 (mix électrique suisse) et 22 (mix électrique européen) tonnes sont imputables aux déplacements, et la production du véhicule est responsable de 5 à 6 tonnes. Avec une voiture hybride moyenne (essence), on obtient un total compris entre 35 et 40 tonnes de CO2. A titre de comparaison, 40 tonnes de CO2 correspondent aux émissions de 14 000 litres d’essence ou 12 500 litres de diesel. Doris K Pénurie d’électricité La Suisse ne dispose pas de courant en suffisance pour électrifier les transports. Déjà avec 15% de véhicules électriques en circulation, la pénurie d’électricité menacerait. Réponse de l’expert L’électrification totale du parc de voitures particulières en Suisse augmenterait de 25% la consommation d’électricité actuelle de notre pays. Gio Perez La batterie finit au feu Les batteries ne peuvent être recyclées qu’en théorie. En réalité elles sont incinérées, car personne n’a le savoir-faire nécessaire pour démonter les minuscules cellules sans qu’elles ne commencent à brûler. Réponse de l’expert Le recyclage économe en énergie et économique d’une batterie usagée est une condition sine qua non de la mobilité électrique (ne serait-ce qu’en raison de la valeur et de la rareté des matières premières contenues). Les procédés correspondants sont en cours de développement, de sorte qu’une application industrielle paraît proche. L’EPFZ balaie les idées reçues Pour certains c’est le salut, pour d’autres une absurdité. Quand il est question d’électromobilité, beaucoup se considèrent comme des experts. Ces discussions de Café du Commerce font le bonheur des forums sur internet. Touring a sélectionné quelques-unes de ces affirmations – parfois à l’emporte-pièce – et en a fait vérifier le bien-fondé par Konstantinos Boulouchos, professeur à l’Institut de technique énergétique de l’EPFZ. TEXTE DOMINIC GRAF 18 touring mars 2019 5 5 12 5 303 101 Marco A. Gare à l’électrosmog ! Attendez encore quelques années, et vous verrez que les voitures électriques seront interdites sur les routes très fréquentées en raison d’une pollution électromagnétique excessive. Réponse de l’expert Cette crainte n’est pas fondée, les véhicules électriques n’émettent pas de rayonnement électromagnétique mesurable.
LDD 427 71 13 7 MIDI ZG Pas de mesures incitatives En Suisse, il n’y a pas lieu de promouvoir les voitures électriques. (...) L’avenir appartient à l’hydrogène et au gaz. Réponse de l’expert On ne peut pas prédire quelle sera demain la part de marché de tel ou tel mix énergétique. Mais les voitures électriques à batterie joueront un rôle important à moyen et à long terme. Un véhicule à pile à combustible consomme en effet de 2 à 2,5 fois plus d’énergie primaire. L’hydrogène offre cependant de bonnes perspectives à long terme pour le trafic longues distances, notamment parce qu’il permet de stocker l’électricité renouvelable de manière saisonnière. Encore faudrait-il mettre en place une infrastructure d’approvisionnement en hydrogène. Gonzo Et l’énergie solaire ? Pourquoi n’installe-t-on pas des capteurs photovoltaïques sur le toit des voitures ? Avec une batterie (légère), les problèmes d’autonomie seraient résolus. Et si le soleil est caché, il y a toujours la batterie. Réponse de l’expert Des capteurs photovoltaïques sur le toit d’une voiture de milieu de gamme ne produiraient pas plus de 0,5 kW d’électricité, même par une journée ensoleillée. Ce ne serait même pas suffisant pour faire fonctionner la climatisation. A titre de comparaison, la puissance électrique nécessaire est d’environ 5 kW (10 fois supérieure) en ville et d’un peu plus de 20 kW en circulant à 120 km/h sur autoroute. 303 11 Stoni TG Electricité sale L’électromobilité, c’est très bien. Mais tant que l’électricité proviendra de centrales nucléaires ou à charbon, les véhicules électriques seront également « contaminés ». Ils n’ont de sens que si l’électricité provient d’énergies renouvelables. Nous avons d’abord besoin du virage énergétique ! Réponse de l’expert Cette affirmation est a priori correcte. Pour être plus précis, la décarbonisation de toute la production d’électricité dans le monde devrait avoir lieu au moins en même temps (voire un peu plus tôt) que l’électrification de la mobilité. L’EXPERT Tim Ranos Je suis pour l’hybride Personnellement, je n’aime pas l’idée de tout miser sur les voitures électriques. Je suis à fond pour les solutions hybrides. La chose la plus raisonnable à faire est de convertir l’énergie de freinage – qui est autrement perdue – en énergie réutilisable. Tout cela sur la base d’un moteur à essence ou diesel plus efficace. Réponse de l’expert Il existe un potentiel élevé – estimé à environ 30% – d’économies d’énergie et de réduction de CO2 pour les systèmes hybrides de puissance raisonnable. Toutefois, la nécessité de disposer à long terme de véhicules à émissions de CO2 « quasi nulles » implique autant que possible une énergie primaire renouvelable, que ce soit pour alimenter un moteur électrique ou un moteur thermique efficace avec des carburants de synthèse renouvelables. Konstantinos Boulouchos (63 ans) est professeur à l’Institut de technique énergétique de l’EPFZ. Ses domaines de recherche comprennent les technologies de transformation de l’énergie et leur mise en œuvre pour la réalisation de systèmes de combustion éconergétiques à émissions quasi nulles. Récemment, il a également travaillé à l’élaboration des meilleures stratégies possibles pour un système énergétique mondial et national durable. 12 2 SPÉCIAL SALON mars 2019 touring 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Touring numéro 2019-03 mars Page 1Touring numéro 2019-03 mars Page 2-3Touring numéro 2019-03 mars Page 4-5Touring numéro 2019-03 mars Page 6-7Touring numéro 2019-03 mars Page 8-9Touring numéro 2019-03 mars Page 10-11Touring numéro 2019-03 mars Page 12-13Touring numéro 2019-03 mars Page 14-15Touring numéro 2019-03 mars Page 16-17Touring numéro 2019-03 mars Page 18-19Touring numéro 2019-03 mars Page 20-21Touring numéro 2019-03 mars Page 22-23Touring numéro 2019-03 mars Page 24-25Touring numéro 2019-03 mars Page 26-27Touring numéro 2019-03 mars Page 28-29Touring numéro 2019-03 mars Page 30-31Touring numéro 2019-03 mars Page 32-33Touring numéro 2019-03 mars Page 34-35Touring numéro 2019-03 mars Page 36-37Touring numéro 2019-03 mars Page 38-39Touring numéro 2019-03 mars Page 40-41Touring numéro 2019-03 mars Page 42-43Touring numéro 2019-03 mars Page 44-45Touring numéro 2019-03 mars Page 46-47Touring numéro 2019-03 mars Page 48-49Touring numéro 2019-03 mars Page 50-51Touring numéro 2019-03 mars Page 52-53Touring numéro 2019-03 mars Page 54-55Touring numéro 2019-03 mars Page 56-57Touring numéro 2019-03 mars Page 58-59Touring numéro 2019-03 mars Page 60-61Touring numéro 2019-03 mars Page 62-63Touring numéro 2019-03 mars Page 64-65Touring numéro 2019-03 mars Page 66-67Touring numéro 2019-03 mars Page 68-69Touring numéro 2019-03 mars Page 70-71Touring numéro 2019-03 mars Page 72-73Touring numéro 2019-03 mars Page 74-75Touring numéro 2019-03 mars Page 76-77Touring numéro 2019-03 mars Page 78-79Touring numéro 2019-03 mars Page 80-81Touring numéro 2019-03 mars Page 82-83Touring numéro 2019-03 mars Page 84-85Touring numéro 2019-03 mars Page 86-87Touring numéro 2019-03 mars Page 88-89Touring numéro 2019-03 mars Page 90-91Touring numéro 2019-03 mars Page 92