Touring n°2018-09 septembre
Touring n°2018-09 septembre
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2018-09 de septembre

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Touring Club Suisse

  • Format : (210 x 282) mm

  • Nombre de pages : 108

  • Taille du fichier PDF : 40,6 Mo

  • Dans ce numéro : retour sur les bancs de l'école.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
La relève se profile 18 touring septembre 2018 La branche automobile connaît de profondes mutations. Mécaniciens, ingénieurs et commerciaux doivent s’adapter aux dernières technologies et nouveaux besoins. Touring a rencontré trois jeunes professionnels incarnant cette fulgurante évolution. TEXTE DOMINIC GRAF PHOTOS MATHIAS WYSSENBACH, EMANUEL FREUDIGER Tanja Lamprian (17 ans), Aaron Hess (20) et Duga Hoti (26) partagent une passion commune : celle de l’automobile. Mais ont-ils encore un avenir dans les professions traditionnelles d’employé de commerce, mécatronicien ou ingénieur ? « Oui », répondent nos trois interlocuteurs d’un même élan. Et s’ils se sont lancés dans cette voie, c’est précisément motivés par les bouleversements technologiques et sociétaux affectant la mobilité : « Je suis heureux d’entrer dans ce métier aujourd’hui », explique Duga Hoti, qui vient d’obtenir son bachelor d’ingénieur automobile à la Haute école spécialisée bernoise de Bienne. Auparavant, il avait effectué un apprentissage de mécatronicien spécialisé sur véhicules utilitaires et découvert à cette occasion sa soif de savoir. « Je m’efforce toujours d’envisager le fonctionnement d’un véhicule dans son entier, en mettant en lien ses différents composants. » En tant qu’ingénieur, le voilà en mesure de réaliser son ambition. Tanja Lamprian, employée de commerce en automobile – en troisième année d’apprentissage – de même que Aaron Hess, qui vient de terminer sa formation de mécatronicien automobile, voient aussi l’avenir avec optimisme. Mises à jour Un grand nombre d’adaptations ont été introduites dans le cursus de formation à ces métiers afin qu’ils correspondent à la réalité actuelle et aux transformations futures. Symptomatique de ce phénomène, on ne parle plus depuis 2006 de « mécanicien automobile » mais de « mécatronicien d’automobile », une appellation qui reflète mieux la place grandissante des composants électriques et électroniques. A cet égard, le métier de mécatronicien d’automobile CFC est soumis depuis le début de l’année à la nouvelle ordonnance sur la formation professionnelle initiale : « Les filières de formation assistant en maintenance d’automobile, mécanicien en maintenance d’automobile et mécatronicien d’automobile ont été entièrement remaniées. Elles accueilleront la première volée d’apprentis en août », explique Olivier Maeder, directeur de l’Union professionnelle suisse de l’automobile (UPSA). Outre l’importance accrue accordée à la pratique, les contenus ont également été mis à jour. La formation professionnelle initiale en 4 ans de mécatronicien d’automobile englobe désormais 5 domaines : contrôle et entretien des véhicules, remplacement des pièces d’usure, soutien des procédures de l’entreprise, contrôle et réparation des systèmes, diagnostic des systèmes mécatroniques. « Les deux derniers domaines de compétences comportent un grand nombre de nouveaux contenus, notamment en ce qui concerne les systèmes d’assistance à la conduite et les modes de propulsion alternatifs et électriques », relève Olivier Maeder. Solides fondements Détenteur d’un CFC selon l’ancienne ordonnance sur la formation – elle date de 2006 –, Aaron Hess se réjouit des changements introduits, tout en relevant que ses connaissances et aptitudes satisfont entièrement aux exigences de son travail quotidien. « Après l’apprentissage, on maîtrise amplement les bases et celui qui souhaiterait se spécialiser sur les moteurs électriques, par exemple, n’a que l’embarras du choix parmi la foule de possibilités de formation continue. » Grâce à ses connaissances de mécatronicien, Aaron Hess pourrait même s’essayer à d’autres domaines, par exemple la technique sanitaire. Mais rien ne lui plaît davantage que de s’occuper des véhicules à moteur thermique, durant ses loisirs également, confie le jeune homme de 20 ans, lequel a déjà réparé et revendu une douzaine de voitures au cours des deux dernières années. Et comme il s’intéresse de près au sport automobile, il est impatient d’entrer en fonction chez son nouvel employeur, Stadler Motorsport à Reinach(BL). Quant à Tanja Lamprian, elle vient de débuter sa dernière année d’apprentissage d’employée de commerce en automobile. →
LE PRATICIEN Aaron Hess ne rechigne pas à mettre les mains dans le cambouis. Amateur de vélomoteurs lorsqu’il était adolescent, il a décroché le graal en devenant mécatronicien d’automobile au terme de 4 ans d’apprentissage conclu sur une moyenne générale de 5,1, ce qui en fait l’un des meilleurs de sa volée. Raison pour laquelle il défendra les couleurs de la Suisse aux prochains Swiss Skills – Championnat suisse des métiers. Bien qu’il confesse avoir « de l’essence dans les veines », il appréhende positivement le développement de la mobilité électrique. « La voiture, pour moi, c’est des émotions. Elle doit dégager un son et des odeurs. » Il reconnaît malgré tout les avantages des véhicules électriques et adopte une attitude positive à leur égard. « Même si je continuerai de rouler aussi longtemps que possible avec un moteur thermique, je me sens grâce à ma formation prêt à affronter l’avenir. » LA GESTIONNAIRE DOSSIER Tanja Lamprian a contracté le virus de l’automobile par l’entremise de son père. « Petite, il m’emmenait dans les garages et m’expliquait le fonctionnement des véhicules », relate la jeune fille de 17 ans. Ainsi naquit son intérêt pour la vente, qu’elle a naturellement concrétisé par une formation d’employée de commerce en automobile, chez Amag, à Berne. Elle entame sa dernière année. Elle est appréciée pour sa capacité à apprendre, sa fiabilité et sa flexibilité, autant d’attributs nécessaires dans l’univers en constante mutation de l’automobile. « Nous devons nous adapter aux besoins des clients. Certes les gens manifestent de la curiosité pour les modèles électriques, mais la demande de voitures à moteur thermique demeure très élevée. » Pour l’heure, elle se réjouit à l ‘idée de fêter son 18e anniversaire et de pouvoir enfin s’installer au volant d’une voiture. septembre 2018 touring 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Touring numéro 2018-09 septembre Page 1Touring numéro 2018-09 septembre Page 2-3Touring numéro 2018-09 septembre Page 4-5Touring numéro 2018-09 septembre Page 6-7Touring numéro 2018-09 septembre Page 8-9Touring numéro 2018-09 septembre Page 10-11Touring numéro 2018-09 septembre Page 12-13Touring numéro 2018-09 septembre Page 14-15Touring numéro 2018-09 septembre Page 16-17Touring numéro 2018-09 septembre Page 18-19Touring numéro 2018-09 septembre Page 20-21Touring numéro 2018-09 septembre Page 22-23Touring numéro 2018-09 septembre Page 24-25Touring numéro 2018-09 septembre Page 26-27Touring numéro 2018-09 septembre Page 28-29Touring numéro 2018-09 septembre Page 30-31Touring numéro 2018-09 septembre Page 32-33Touring numéro 2018-09 septembre Page 34-35Touring numéro 2018-09 septembre Page 36-37Touring numéro 2018-09 septembre Page 38-39Touring numéro 2018-09 septembre Page 40-41Touring numéro 2018-09 septembre Page 42-43Touring numéro 2018-09 septembre Page 44-45Touring numéro 2018-09 septembre Page 46-47Touring numéro 2018-09 septembre Page 48-49Touring numéro 2018-09 septembre Page 50-51Touring numéro 2018-09 septembre Page 52-53Touring numéro 2018-09 septembre Page 54-55Touring numéro 2018-09 septembre Page 56-57Touring numéro 2018-09 septembre Page 58-59Touring numéro 2018-09 septembre Page 60-61Touring numéro 2018-09 septembre Page 62-63Touring numéro 2018-09 septembre Page 64-65Touring numéro 2018-09 septembre Page 66-67Touring numéro 2018-09 septembre Page 68-69Touring numéro 2018-09 septembre Page 70-71Touring numéro 2018-09 septembre Page 72-73Touring numéro 2018-09 septembre Page 74-75Touring numéro 2018-09 septembre Page 76-77Touring numéro 2018-09 septembre Page 78-79Touring numéro 2018-09 septembre Page 80-81Touring numéro 2018-09 septembre Page 82-83Touring numéro 2018-09 septembre Page 84-85Touring numéro 2018-09 septembre Page 86-87Touring numéro 2018-09 septembre Page 88-89Touring numéro 2018-09 septembre Page 90-91Touring numéro 2018-09 septembre Page 92-93Touring numéro 2018-09 septembre Page 94-95Touring numéro 2018-09 septembre Page 96-97Touring numéro 2018-09 septembre Page 98-99Touring numéro 2018-09 septembre Page 100-101Touring numéro 2018-09 septembre Page 102-103Touring numéro 2018-09 septembre Page 104-105Touring numéro 2018-09 septembre Page 106-107Touring numéro 2018-09 septembre Page 108