TLC Mag n°30 aoû/sep 2010
TLC Mag n°30 aoû/sep 2010
  • Prix facial : 6,20 €

  • Parution : n°30 de aoû/sep 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (224 x 291) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 117 Mo

  • Dans ce numéro : Toyota série 7 pour challenge extrême.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
La première entraînant souvent la seconde, ces difficultés sont le plus fréquemment rencontrées dans les zones de franchissement. Comme pour tous les obstacles en tout terrain, il convient de les négocier en respectant certaines règles et de disposer, au minimum, de pneumatiques adaptés au terrain. Selon la région dans laquelle l'on évolue, il est bien évident que la variété du relief joue un grand rôle. Ce paragraphe concerne donc en premier chef. les randonnées dans les massifs montagneux. Fi-anço. ; s5) _ULEM Z- Les grandes montées Dans un chapitre précédent, nous avons parlé de « reconnaissance pédestre ». Face à une grande montée, c'est le moment d'aller voir comment aborder le problème. Si l'on suppose une adhérence correcte, l'évolution se fera, comme presque toujours en franchissement, en première courte. S'il n'y a pas un chemin à suivre, le mieux est généralement d'attaquer la montée le plus de face possible. Il est très important de bien évaluer sa trajectoire, sachant que le principe de base est d'éviter un croisement de ponts trop important qui provoquerait immédiatement l'arrêt de la progression. Pour ce faire, il convient de repérer les endroits où placer ses roues avant afin qu'elles restent, tant que possible, sur un même plan. L'idéal est souvent de viser les points hauts (hors des ornières, à cheval sur les trous etc.) ceci permet de gagner un maximum de garde au sol et d'éviter TLC Mag 30 d'être freiné en pleine ascension par un obstacle. Une fois au volant, essayer de conserver une accélération constante (et raisonnable). Evitez de changer de rapport ou de modifier brusquement votre accélération car chacun de ces à-coups provoque un transfert de masse négatif qui peut stopper votre avancement. Sur terrain sec, on choisira de préférence la première courte, au moins pour le premier essai, car passer en douceur est beaucoup plus élégant. Sur terrain gras, l'adhérence est plus aléatoire ; il faudra dans bien des cas tenter une montée en seconde, voire en troisième. Le choix du rapport de boîte courte devra se faire dès le départ afin d'assurer une montée à vitesse régulière. Quoi qu'il en soit, les passages en force sont à proscrire, ils bousculent les passagers, endommagent le véhicule et peuvent être dangereux. Les grandes descentes Le fait de descendre pose très rarement le problème d'un arrêt de progression, vu que l'on est toujours certain d'arriver en bas, le tout est que cela ne soit pas dans le désordre... En descente, les croisements de ponts ne sont plus vraiment des obstacles, le véhicule étant largement aidé par l'attraction terrestre et par son propre poids. Avant toute chose, il faut s'assurer que la zone dispose Dépourvus de boîte courte, les SUV doivent impérativement monter sur l'élan.
MIMIVIRIRIM" mmr « 11111 "i ! 11191, ilillultinat 115, 111111 III ! na Iii iNW Le pont bascule est un bon exercice pour maîtriser un passage en douceur. Attention à la reprise de contact des roues avec le sol, les cardans souffrent. d'une échappatoire possible pour ne pas tomber dans un cul-de-sac (une remontée en marche arrière ce n'est pas toujours évident...). Sur terrain sec, et selon la déclivité, on choisira en général la première ou la seconde courte. Une descente s'effectue toujours au frein moteur, si même en première courte la vitesse d'avancement est trop rapide, le contrôle se fait au frein à pied. Le point mort et le débrayage long sont rigoureusement interdits, la mise en « roues libres » aurait des conséquences catastrophiques. Si le terrain est gras, la plus grande méfiance sera de rigueur. On abordera la descente en positionnant le véhicule le plus possible dans l'axe de la ligne de pente (sauf s'il faut suivre un chemin évidemment). La base de la technique, pour effectuer une descente sécurisée, consiste à conserver un pouvoir directionnel et de la motricité aux roues. Il faut donc absolument éviter le phénomène de « luge », c'està-dire le blocage des quatre roues, qui ferait perdre le contrôle du véhicule. En supposant un terrain gras, il se peut que les roues se bloquent rapidement sur le ralenti de la première courte. Comme nous venons de le voir, il faut absolument que la vitesse de rotation des roues rattrape la vitesse d'avancement du véhicule. La première parade est donc d'accélérer légèrement, mais si cela est insuffisant il faudra passer la seconde et peutêtre même la troisième. Inutile de dire que dans ces conditions, mieux vaut avoir une bonne maîtrise de ses nerfs et s'être assuré, préalablement, d'une sortie honorable à l'arrivée. Buttes et talus Par opposition aux montées et aux descentes, l'on considère comme buttes ou talus, des reliefs n'excédant pas trois ou quatre mètres de hauteur. Ces obstacles sont probablement ceux où la mise en pratique des transferts de charges est la plus évidente. Avant de se lancer à l'assaut d'une butte, Sur une marche trialisante, boîte courte et grands débattements sont très efficaces. Trop d'impulsion avant l'obstacle augmente très sérieusement les risques de casse. l'on aura pris soin de vérifier que derrière, il n'y a pas un à-pic vertical de trois mètres... voire davantage ! Dans la mesure du possible, on placera là aussi le véhicule dans l'axe de la pente. La prise d'élan sera fonction de l'espace disponible et de l'adhérence du terrain. Trois forces en présence En maître incontesté du tout terrain, Philippe Simonin a défini le franchissement de cet obstacle en trois phases précises et bien distinctes. Fi : véhicule au bas de la pente, accélération linéaire, suffisante mais raisonnable et sans à-coups (les charges sont à l'arrière). F2 : lorsque les roues avant arrivent sur l'arrête sommitale on relâche rapidement, mais pas brusquement (toute la subtilité de la manoeuvre est dans cette fine nuance) la pédale d'accélérateur. Ce ralentissement provoque le fameux transfert de charges, celles-ci passent alors sur l'avant du véhicule. F3 : chargées par le déplacement des masses, les roues avant effectuent une reprise d'adhérence et le véhicule sort de la zone proprement, sur un filet de gaz. Cette manoeuvre s'effectue généralement en première courte, mais il est clair que sur terrain gras il faudra passer la seconde et augmenter l'impulsion de départ. Marches L'on définit comme « marche », un obstacle vertical ou quasiment vertical, c'est-à-dire qui n'est pas progressif. Dans ces conditions, mis à part les véhicules spécialement préparés pour le trial ou certains engins très particuliers, on considère qu'une marche est franchissable si sa hauteur franche n'excède pas les 3/4 de la hauteur du pneumatique. En montée Un peu comme nous venons de le voir pour les buttes et les talus, le franchissement va s'effectuer en trois phases. La grande différence, 67 TLC Mag 30 1—



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 1TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 2-3TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 4-5TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 6-7TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 8-9TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 10-11TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 12-13TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 14-15TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 16-17TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 18-19TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 20-21TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 22-23TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 24-25TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 26-27TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 28-29TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 30-31TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 32-33TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 34-35TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 36-37TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 38-39TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 40-41TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 42-43TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 44-45TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 46-47TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 48-49TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 50-51TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 52-53TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 54-55TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 56-57TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 58-59TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 60-61TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 62-63TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 64-65TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 66-67TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 68-69TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 70-71TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 72-73TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 74-75TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 76-77TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 78-79TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 80-81TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 82-83TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 84-85TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 86-87TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 88-89TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 90-91TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 92-93TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 94-95TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 96-97TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 98-99TLC Mag numéro 30 aoû/sep 2010 Page 100