TLC Mag n°25 oct/nov 2009
TLC Mag n°25 oct/nov 2009
  • Prix facial : 6,20 €

  • Parution : n°25 de oct/nov 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (224 x 291) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 116 Mo

  • Dans ce numéro : HDJ 80, toujours d'actu pour le raid.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
ilarautieur Qui nous mène en bateau Dès lors qu'on veut se rendre dans certains pays du pourtour méditerranéen avec son propre 4x4. le bateau devient un élément incontournable du voyage. Dans certains cas, une traversée maritime peut être une excellente introduction à des vacances qui débutent sous les meilleurs auspices. Hélas, il arrive aussi qu'une traversée soit le prélude à des galères (sans jeu de mot H. Tout est question de chance ou de prévoyance. Le tout étant de partir avec la bonne compagnie, à la bonne date, en évitant les « bateaux poubelles ». les pièges du Net et en réservant auprès de professionnels spécialisés. Les principales destinations La Méditerranée est vaste et nous retiendrons uniquement les destinations les plus visées par les amateurs de 4x4 : le Maroc, la Tunisie, la Libye, l'Egypte, l'Algérie, la Corse, la Sicile et la Sardaigne. Précisons que le dossier qui va suivre est le fruit d'une longue expérience basée sur une moyenne de 12 à 16 traversées par an et ce, depuis 15 ans. Il a été également tenu compte de récits de voyageurs et des expériences de certains organisateurs qui utilisent régulièrement les bateaux de la Méditerranée. TLC Mag Large passerelle d'embarquement pour le « Pasquale Paoli »..1 4r.y.5 PrinWer0,' !
Maroc Avec plus de 380 organisations qui se lancent tous les ans sur le Maroc, on peut dire qu'à l'heure actuelle cette destination est l'une des plus exploitée sur le plan du tout terrain. Sachant que ces chiffres n'englobent pas les centaines de particuliers venus de tous les coins d'Europe qui partent seuls ou en petits groupes. Le « Biladi » touche le fond ! Le pire est sans doute le « Biladi » de la Commit avec ses moquettes usées, sa climatisation anarchique, ses cabines « placards » et ses toilettes fluctuantes. Dans ces cabines d'un autre âge, qui vibrent et grincent de tous leurs plastiques, un étroit couloir longe deux couchettes superposées et une tablette bureau qui ne permet en aucun cas de s'y installer pour travailler. Ces cabines minimalistes, dont le hublot donne sur un pont promenade, vous privent de toute intimité, à moins de tirer le rideau et donc de vous priver de la lumière du jour. Côté sanitaires, une vérification s'impose quant à l'état de la douche et des w.-c. Il arrive que le pommeau Nouvelle ligne Fort de ces tristes expériences répétées plusieurs années consécutives, nous avions donc décidé de ne plus mettre les pieds sur un bateau marocain. Nous nous étions résignés à traverser l'Espagne pour rejoindre le Maroc en passant par le détroit de Gibraltar, mais les traversées Almeria- Nador ou Algésiras-Tanger sont sans intérêt. Heureusement, Poséidon le dieu des mers, a dû nous entendre puisqu'une nouvelle ligne a été lancée, cette fois au départ de Barcelone. Les bateaux italiens de la GNV (Grandi Navi Veloci) n'ont strictement rien de comparable avec les navires cités plus haut. Ces palaces flottants, rapides, confortables et spacieux, justifient sans problème le déplacement jusqu'à Barcelone, d'autant plus qu'au final on gagne 12 heures de traversée. Ajoutez à cela des prestations largement supérieures pour un prix largement inférieur (300 à 450 € de moins) et vous comprendrez l'intérêt de la chose ! de douche vous reste dans les mains ou qu'elle ne fonctionne pas. Il arrive aussi parfois que les w.-c. soient bouchés. N'espérez pas que cela soit réparé pendant le voyage comme le commandant de bord va vous le promettre. Dans les salons du bateau, il se peut que ceux-ci soient de vraies glacières ou des étuves d'enfer selon les caprices de la climatisation qui est parfois défaillante. Le « Marakech » peut mieux faire Dans ce bateau appartenant à la Comanav, les cabines sont à peine mieux, même si elles disposent de deux couchettes latérales, d'une tablette bureau correcte et d'un couloir de passage décent qui confère à l'ensemble un meilleur aspect. Carton rouge, hélas, pour les couchettes du bas où un dossiercanapé fort mal conçu vient encore empiéter sur l'espace de couchage déjà bien restreint. Cela dit, les cabines extérieures ne donnent pas sur un pont promenade mais directement sur la mer, c'est plus cool. Rien à redire sur les sanitaires. Et pas d'invasion intempestive à redouter dans votre cabine car cette dernière s'ouvre avec une clé traditionnelle. L'état général des navires de cette compagnie est absolument irréprochable. Qu'ils se nomment « Splendid », « Excelsior » ou « Superbe », ces bateaux sont tous trois sortis des chantiers navals entre 1994 et 2002. A bord, aucune fausse note, que ce soit sur le plan de l'agencement, de la déco ou de la propreté. La climatisation est toujours bien réglée, les salons sont confortables et chaleureux et les aménagements extérieurs sont très bien conçus avec des bars de pont, des piscines et de vastes solariums. Le confort et l'aménagement des cabines ont été particulièrement soignés : belles boiseries, une moquette profonde, des sanitaires rutilants et parfaitement fonctionnels, éclairage agréable, vastes placards de rangement avec penderie et cintres, grand hublot qui donne directement sur la mer... le top ! Dans ces cabines, un soin tout particulier a été apporté à l'insonorisation : pas de vibrations, pas de porte qui grince. Ici, tout a été conçu pour faire de votre croisière un vrai moment de détente. Les dessous de la table Concernant ces deux compagnies, la table est en parfaite adéquation avec l'état général du bateau et les mets servis ne vous laisseront pas un souvenir impérissable... sauf la partie de lutte avec des petits pois encore surgelés, des pommes dauphines pas cuites ou une pâtisserie dure comme le béton... La grande récré Le garage d'un ferry a aussi son importance. A l'embarquement et au débarquement, on assiste souvent à des débordements ou des bousculades intempestives. Plus le garage est vaste, plus les manoeuvres seront fluides et sans conséquen- ces. Sur les bateaux italiens et français, pas de problème. Sur les bateaux marocains par contre avec leurs garages exigus et malodorants, c'est souvent la foire d'empoigne. Les véhicules sont tellement serrés les uns aux autres que pour circuler entre eux, on est obligé de se contorsionner et d'escalader parechocs ou remorque. Il n'est pas rare que des voyageurs indélicats ou peu soigneux endommagent les voitures contre lesquelles ils se frottent avec leurs bagages. Pour conclure sur ces deux compagnies, il semble que le prix de la traversée est franchement exagéré par rapport au manque de qualité des prestations fournies. Fiche technique (pour les- 2 compagnies) - Embarquement : Sète. - Durée de la traversée : 36 heures (quand le bateau n'a pas de panne). - Particularité : tous les repas à bord sont compris. - Tarifs : de 1 100 à 1 150 € selon la période et la compagnie pour un 4x4 et deux personnes en cabine double extérieure (avec hublot) et sanitaires privatifs. - Ponctualité : fluctuante et en fonction de l'état mécanique du bateau. - Points de vente : Euromer et agences affiliées. Bonne nouvelle Nous apprenons juste que la compagnie Grandi Navi Veloci va ouvrir dès la fin de l'année, une nouvelle ligne au départ de Sète pour rallier Tanger. Tout laisse à penser que la compagnie italienne pourrait bientôt dominer le marché, du moins en ce qui concerne le Maroc et qu'à plus ou moins long terme, cette concurence risque de sonner le glas des compagnies marocaines, surtout si celles-ci ne se décident pas à se moderniser rapidement. Croisière à l'espagnole Les bateaux espagnols qui traversent le détroit de Gibraltar sont de simples navettes dont le confort est tout à fait acceptable vu la durée de la traversée (2 heures d'Algesiras à Tanger et d'Almeria à Nador 6 heures.) Rien à dire sur ces navettes dont la qualité des prestations générales correspond parfaitement à un trajet aussi court. Vous pouvez prendre votre billet sur place dans l'une des nombreuses agences situées au bord des routes à proximité des villes portuaires andalouses, ou réserver votre billet auprès d'Euromer. - Embarquement : Barcelone. - Durée de la traversée : 24 heures - Particularité : tous les repas à bord sont compris. - Tarifs : de 630 à 750 € selon la période pour un 4x4 et deux personnes en cabine double extérieure (avec hublot) et sanitaires privatifs. - Ponctualité : parfaite. - Points de vente : Euromer. il TLC Mag 25 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 1TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 2-3TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 4-5TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 6-7TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 8-9TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 10-11TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 12-13TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 14-15TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 16-17TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 18-19TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 20-21TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 22-23TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 24-25TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 26-27TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 28-29TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 30-31TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 32-33TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 34-35TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 36-37TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 38-39TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 40-41TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 42-43TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 44-45TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 46-47TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 48-49TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 50-51TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 52-53TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 54-55TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 56-57TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 58-59TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 60-61TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 62-63TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 64-65TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 66-67TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 68-69TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 70-71TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 72-73TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 74-75TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 76-77TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 78-79TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 80-81TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 82-83TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 84-85TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 86-87TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 88-89TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 90-91TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 92-93TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 94-95TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 96-97TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 98-99TLC Mag numéro 25 oct/nov 2009 Page 100