TLC Mag n°2 déc 05/jan 2006
TLC Mag n°2 déc 05/jan 2006
  • Prix facial : 6,20 €

  • Parution : n°2 de déc 05/jan 2006

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (224 x 293) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 115 Mo

  • Dans ce numéro : Chabot-Pilot... chronique d'une victoire annoncée.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
vasion Malgré les apparences, les pistes sont en assez bon état. - Le Fi 25 se joue des difficultés comme à la première heure. 11 se trouve toujours un Tico nostalgique pour nous accompagner à cheval. Il faut parfois dégager les chemins à la machette. ri Seule, la rivière Tarcolès accueille des crocodiles « mangeurs d'homme ». Ailleurs, hormis en période de naissance où les mères protègent leurs petits, l'autre espèce est inoffensive pour l'homme. kt - Petite vue des chambres de l'hôtel Tango Mar sur la péninsule de Nicoya. - La végétation luxuriante est partout. 58 TLCmag020écembre 05/Janvier 2006 les flots diluviens de cette fin de saison des pluies. C'est donc sous les arcs-en-ciel et avec une odeur de terre mouillée fort agréable que nous rejoignons le Waterfall Garden, un complexe touristique implanté le long d'une rivière qui s'évertue à descendre en cinq cascades successives. Une ferme aux papillons complète l'intérêt du site. Une multitude d'espèces sont réunies sous une serre recouverte d'un énorme filet. L'occasion de prendre conscience de la richesse de la faune et la flore puisque 6% de la biodiversité mondiale se trouve sur ce petit pays de 0,03% de la surface terrestre. Une constatation que nous prendrons en pleine figure dès le lendemain après un vol en avion de jungle jusqu'à Tortuguéro. Ce parc national est une vaste forêt tropicale humide traversée par de longs canaux qui permettent l'observation en pirogue de ses nombreux habitants, de la vie sauvage. Nous y voyons trois des quatre espèces de singes présentent au Costa Rica, de nombreux crocodiles, des reptiles en tout genre et un nombre incalculable d'oiseaux. Une vraie arche de Noé à ciel ouvert Le Turtle Beach Lodge qui nous accueille est un endroit privilégié pour l'étude des tortues de mer. Lors de la saison des pontes ou des naissances, l'accès à la plage n'est autorisé que sous la surveillance d'un garde du parc qui s'évertue à ne pas trop déranger ses occupants millénaires. L'Etat entend ainsi concilier le tourisme et la protection de la nature mais la croissance touristique ne cesse de rendre difficile ce compromis. DÉPART DE L'ÉQUIPÉE Le troisième jour, nous prenons possession des 4x4 qui vont permettre l'exploration de l'intérieur des terres. Nous sommes maintenant acclimatés, reposés et surtout aux aguets car curieux et conscients de l'omniprésence de cette faune environnante. C'est à celui qui verra le plus grand nombre d'animaux et sera capable d'apercevoir le premier iguane sur un tronc ou de repérer un groupe de singes hurleurs entendus depuis bien longtemps. Seul le mokmok, un oiseau à la queue caractéristique, laissera sceptiques ceux qui ont ln os pratiques Visa : Pas de visa pour les ressortissants de l'Union européenne pour des voyages de moins de trois mois. Un passeport valable six mois est suffisant. Santé : partir vacciné. Risques classiques liés au voyage. Peu de paludisme. Boire l'eau en bouteille, se couvrir dès le coucher du soleil (moustiques). Sécurité : contrairement à certains de ses voisins d'Amérique centrale, le Costa Rica est plutôt sûr mais il ne faut pas tenter le diable. Les touristes sont des cibles privilégiées partout sur la planète ! Décalage horaire : à 12 heures à Paris, il est 5 heures (en hiver) à San José et 4 heures en été (GMT moins 6 heures). Poids et mesures : système métrique. Electricité : 110 V, 60 Hz. Prise américaine. Quand partir : la saison sèche, de fin décembre à mi-avril, est la meilleure période mais aussi la plus touristique ; les prix grimpent et les hôtels affichent souvent complets. Bien que certaines routes soient fermées à la saison des pluies, visiter le pays à cette époque implique plus de tranquillité. Avril-mai ou de mioctobre à mi-décembre paraît un bon compromis. Guides : Petit Futé, Lonely Plan (en français depuis janvier 2005). cru à un dahu d'outre-Atlantique. Ce n'est que le dernier jour, dans les magasins de souvenirs, qu'ils en découvriront une photo ! Nos trois 4x4 de location sont des Toy : un Land Cruiser KDJ 120 équipé du moteur 125 chevaux et non 163 ch comme en Europe et deux 4Runner (prononcer « forrunner ») ancienne génération équipés du même moteur 125 ch. Une puissance suffisante pour affronter des pistes en bon état mais présentant parfois une forte déclivité. On n'ose imaginer ce que deviennent ses pistes lors de la saison des pluies, d'autant que 70% des 4x4 locaux, de vieux BJ 40 pour la plupart, ont les pneus lisses. L'objectif principal de notre équipée est la découverte. Ici, point de roadbook ni de trip master. Stéphane Chausson ouvre la piste et les deux
Costa Rica en bref Situation géographique : en Amérique centrale entre le Panama et le Nicaragua. Bordé à l'est par l'océan Atlantique (Caraïbes) et à l'ouest par le Pacifique. Capitale : San José (350 000 habitants). Superficie : 51 100 km2, dix fois plus petit que la France, 25% de plus que la Suisse, 1,7 fois la Belgique et 195 fois plus petit que le Canada. Population : 4,2 millions. autres autos suivent. Chacun est libre de s'arrêter quand et où il le désire, et le groupe étant homogène, tous profitent de la découverte immortalisée sur pellicule par l'un d'entre eux. Le rythme imposé est adapté à une cadence vacanciers (sans pour autant lambiner !) et non à l'allure véloce de frustrés du rallye-raid comme c'est pratiqué parfois dans les sorties en Afrique du Nord. Chaque difficulté est abordée calmement et Stéphane qui a été pilote officiel Toyota et a participé à une douzaine de Paris-Dakar, prodigue des conseils éclairés. Chaque jour le soleil se couche à la même heure. L'arrivée à l'hôtel s'effectue en moyenne une heure avant le coucher du soleil. Voilà une autre façon de profiter des lieux superbes qu'il nous est donné de voir. POINT DE VUE À 360° ! Le cinquième jour, le départ est matinal. Il va falloir passer de la côte caraïbe à la côte pacifique dans la journée. En fait, peu de pays peuvent se targuer d'effectuer cette traversée dans la journée. Deux cents kilomètres à vol d'oiseau qui nécessitent Urbaine : 47%, rurale : 53% , répartis dans sept provinces. Densité : 82 hab./km2 Indice de fécondité : 2,8 enfants/femme. Espérance de vie : 76 ans. Taux d'alphabétisation : 95%. Langue : espagnol. Monnaie : le colon (0,001690 €). Economie : café, banane, textile, sucre, élevage, tourisme. Chef de l'état : Abel Pacheco. de longs arrêts pour profiter des nombreuses excursions touristiques qui jalonnent le parcours. Le volcan Irazu et son lac d'acide juché à 3432 m permet un point de vue à 360° et ainsi d'observer par grand beau temps les deux côtes du pays. La récompense du soir consiste en un arrêt de deux nuits à l'hôtel Parador, un quatre étoiles, dont la piscine tente de rivaliser avec la plage de Manuel Antonio, haut lieu du tourisme local et national. Jusqu'ici, hormis à l'aéroport, notre mode de transport nous a protégés des touristes et nous avions vraiment l'impression d'être les descendants directs de Christophe Colombqui découvrit le Costa Rica en 1502. Ici, hôtels à profusion, vendeurs d'articles de plage, restaurants, tout est tourné sur le tourisme balnéaire. Une journée suffira avant de reprendre la piste jusqu'à Punta Arénas. Là, un ferry permet de passer directement sur la péninsule de Nicoya. En quelques kilomètres, les paysages sont encore complètement différents. La diversité est vraiment le maître mot de ce voyage sauf au niveau de l'hébergement où l'hôtel Tango Mar continue de maintenir le standard haut de gamme de l'hôtellerie et le président de la République du Costa Rica y passe ses vacances. Un prétexte de plus pour jouir d'une plage idyllique avec cocotiers et hamacs à profusion. CONDUITE SUR SABLES... Le surlendemain, nous longeons les côtes de la péninsule de Nicoya pour profiter des plages désertes. L'occasion de se défouler avec les autos et de commencer le dur apprentissage de conduite sur les trois types de sable qui composent une plage : humide et porteur au milieu, sec et mou en haut ou mouillé et traître dans l'eau. Chacun s'essayera à réaliser la plus belle gerbe sans plonger pour autant le véhicule dans l'eau. Parenthèse délire mais la piste offre de bien plus belles difficultés. De nombreux gués sont à traverser. C'est une première pour beaucoup et chacun y va de son appréhension pour maîtriser la vague salvatrice, celle qui permet de créer une dépression sous le compartiment moteur et ainsi de ne pas le noyer. C'est un sans fautes et chaque participant se passe le volant pour éprouver ces nouvelles sensa- 11 Le Toyota 120 est parfait pour ce genre de balade. Les modèles D4D arriveront fin 2005. - Petite randonnée équestre sur la plage. Pour se détendre des pistes... - De nuit, l'activité du volcan Aréna est plus manifeste. Gros plan d'un oeil qu'il ne fait pas bon de voir d'aussi près... Six pour cent de la faune mondiale se trouve au Costa Rica. - Le Toucan, l'un des symboles du pays. - Grenouille arboricole ou biue jean » selon le bon sens populaire qui a reconnu ses pattes bleues. iT - Il existe quatre espèces de singes dans le pays. Ici, un singeécureuil. TLCmag02Décembre 05/Janvier 2006



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 1TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 2-3TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 4-5TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 6-7TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 8-9TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 10-11TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 12-13TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 14-15TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 16-17TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 18-19TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 20-21TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 22-23TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 24-25TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 26-27TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 28-29TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 30-31TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 32-33TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 34-35TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 36-37TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 38-39TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 40-41TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 42-43TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 44-45TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 46-47TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 48-49TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 50-51TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 52-53TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 54-55TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 56-57TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 58-59TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 60-61TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 62-63TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 64-65TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 66-67TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 68-69TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 70-71TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 72-73TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 74-75TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 76-77TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 78-79TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 80-81TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 82-83TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 84-85TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 86-87TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 88-89TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 90-91TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 92-93TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 94-95TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 96-97TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 98-99TLC Mag numéro 2 déc 05/jan 2006 Page 100