TLC Mag n°16 avr/mai 2008
TLC Mag n°16 avr/mai 2008
  • Prix facial : 6,20 €

  • Parution : n°16 de avr/mai 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (224 x 291) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 120 Mo

  • Dans ce numéro : HDJ 100, le roi du désert.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
Terra Catharos (Ariège) parhe de Niaux Laroque-d'Olmes Dans le précédent numéro du TLC, nous avons évoqué le mal-être de l'Eglise catholique dans ses fondements, antithèse du pouvoir et de l'argent. Le catharisme se répand dans les milieux populaires et gagne les couches de populations privilégiées, sans pour autant que cette nouvelle croyance devienne majoritaire face au catholicisme... LA CROISADE Le succès du catharisme dans le Languedoc n'était pas sans conséquence pour l'Eglise romaine. Cette dernière aurait peut-être pu accepter la désertifica- tion de ses églises mais elle ne pouvait en aucun cas accepter la baisse de revenus qui en découlait fatalement. Pour lutter contre le catharisme, « saint » Bernard de Clairvaux, conseiller des rois et prédicateur de la deuxième croisade en Terre Sainte, avait tenté sans succès de réveiller les consciences catholiques. Lui-même s'était plaint d'avoir trouvé des églises désertées par les fidèles. Le vigoureux moine est relayé à partir de 1206 par l'évêque Diego d'Osma, en Castille, et par son chanoine Dominique de Guzman (ou de Caleruega). Le futur « saint » Dominique donne l'exemple de la pauvreté évangélique. Comme les « Bons Hommes » (nom que les cathares s'étaient donné) il parcourt pieds nus les campagnes. Il fondet t é
une communauté de frères prêcheurs, dont les membres sont aujourd'hui connus sous le nom de dominicains. Mais ses prédications se révèlent malgré tout impuissantes à éradiquer l'hérésie. Le pape Innocent III décide en désespoir de cause de recourir à la force. Par l'intermédiaire de son légat, il tente de convaincre le comte Raimon VI de prendre la tête d'une croisade. Mais le comte de Toulouse, qui descend du fameux Raimon IV de Saint-Gilles, chef de la première croisade en Terre Sainte, refuse net de combattre ses propres sujets. Dispute, excommunication, départ du légat et de son escorte. Assassinat. Le 15 janvier 1208, le légat du pape, Pierre de Castelnau, est assassiné sur une route du Languedoc par un écuyer du comte de Toulouse Raimon VI. Le légat venait d'excommunier Raimon VI en raison de son excessive sollicitude pour les cathares (du mot grec katharos qui signifie pur). Ce drame de trop entraîne le pape à lancer l'appel à la croisade sans oublier de canoniser son légat. C'est la première fois qu'une croisade est officiellement dirigée contre une population qui se réclame du Christ. Mais cet aspect ne gêne pas les contemporains tant il est vrai que l'hérésie cathare ne saurait être tolérée. Cette première expédition débute par le sac de Béziers et le massacre de sa population, le 22 juillet 1209. La répression du mouvement au Vile siècle a profondément marqué l'histoire de l'Aude et de l'Ariège qui devint, dès lors, commune avec celle du royaume de France. Cette répression durera plus de 50 ans et les trois croisades qui en découlèrent s'effectuèrent avec la bénédiction du roi de France. Sous couvert de « guerre sainte », les séides de la papauté et les armées françaises mirent le pays à feu et à sang, pillant et massacrant sans vergogne tous ceux qui leur résistaient. Pourtant, la fortune de la guerre oscilla souvent du côté des cathares qui luttèrent farouchement pour défendre leur liberté de pensée mais aussi leurs terres. De toutes les hypocrisies de l'histoire, la croisade contre les Albigeois (c'est ainsi que l'on nommait les cathares à l'époque) atteint des sommets d'horreur et d'injustice car cette fameuse guerre sainte n'avait d'autre finalité que la mainmise politique, économique et religieuse d'une région dont l'autonomie et la puissance faisaient ombrage aussi bien au Saint Siège qu'au roi de France. Malgré les sanglantes croisades qui embrasèrent toute la région, l'Eglise cathare résista vaillamment et il est probable qu'elle aurait pu continuer encore longtemps à défier les armées royales si ces dernières n'avaient pas fait appel à l'Inquisition. L'Inquisition fut créée vers Black-Star GUYANE www.black-star.fr 1199 par le pape Innocent III. Elle visait à contrer le valdisme, le catharisme, le protestantisme, le judaïsme, enfin tout ce qui n'était pas catholique (sans jeu de mot !). L'ordre des dominicains fut principalement à charge de son développement. Avec le recul et la connaissance que l'on a maintenant des agissements de la Sainte Inquisition, on peut dire que cette dernière a été une excellente manoeuvre financière pour l'Eglise romaine. En effet, cette dernière récupérait les biens de tous les malheureux qui tombaient entre ses mains avides. Compte tenu que nombre de cathares, réels ou dénoncés comme tels, étaient des nantis ou des nobles, on vit ainsi des domaines entiers, des châteaux, des villes et des campagnes, tomber sous le giron de l'Eglise catholique. Aujourd'hui, les dominicains reconnaissent (en partie) leur responsabilité et le côté pernicieux de leurs actions lors de « séminaires historiques de révision de l'Inquisition ». Il n'en reste pas moins que cette époque trouble qui a ébranlé en profondeur l'Eglise romaine, lui a permis aussi de s'enrichir et d'asseoir un peu plus son pouvoir sur les hommes et les femmes du Moyen Âge. TLCmag16Road hookTerra Catharos



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 1TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 2-3TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 4-5TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 6-7TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 8-9TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 10-11TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 12-13TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 14-15TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 16-17TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 18-19TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 20-21TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 22-23TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 24-25TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 26-27TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 28-29TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 30-31TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 32-33TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 34-35TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 36-37TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 38-39TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 40-41TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 42-43TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 44-45TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 46-47TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 48-49TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 50-51TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 52-53TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 54-55TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 56-57TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 58-59TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 60-61TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 62-63TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 64-65TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 66-67TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 68-69TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 70-71TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 72-73TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 74-75TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 76-77TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 78-79TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 80-81TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 82-83TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 84-85TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 86-87TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 88-89TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 90-91TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 92-93TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 94-95TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 96-97TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 98-99TLC Mag numéro 16 avr/mai 2008 Page 100