The Vampire Diaries n°11 septembre 2012
The Vampire Diaries n°11 septembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de septembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Mag Events

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 50

  • Taille du fichier PDF : 5,7 Mo

  • Dans ce numéro : interview d'Elodie Morgen auteur de la saga Eva Miller.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 www.magevents.fr - Le Mag N°11 - The Vampire Diaries | Septembre 2012 de lui en sachant qu’il la préférait aux yeux de la lumière. Lestat lui dit qu’elle est devenue sa fille et celle de Louis et qu’elle est de leur famille. Claudia devint un vampire sans scrupules et usa de ses atouts de petite fille pour attirer ses proies. Elle tuait sans retenue et aimait particulièrement décimer des familles entières, les sansabris ainsi que la misère humaine. Au fil du temps, elle atteint la maturité adulte tout en restant emprisonnée dans son petit corps de poupée. Cette souffrance la rendit amère et méchante envers Louis et Lestat qui la considéraient toujours comme une petite fille, et qu’elle finit par détester autant que son propre corps. Elle tua de plus en plus de jeunes femmes jolies. Elle finit par pardonner à Louis, qu’elle aime et avec qui elle entretient une relation fusionnelle,mais elle ne pardonnera jamais à Lestat pour l’avoir empêchée de devenir la femme qu’elle désirait être. Elle tente de le tuer deux fois : la première, elle le piège en lui faisant boire du sang provenant d’un humain déjà mort, ce qui est toxique pour les vampires, puis elle lui tranche la gorge. Avec l’aide de Louis, elle fait disparaître son corps dans un marais. Louis et Claudia s’apprêtent à partir pour l’Europe lorsque Lestat ressurgit des profondeurs du marais. Claudia tente de nouveau de le tuer en l’immolant par le feu. Arrivés à Paris, persuadés cette fois que Lestat est bien mort, ils rencontrent les membres du Théâtre des Vampires. Louis fait la connaissance d’Armand avec qui il noue une relation proche de l’idylle. Claudia, qui s’attend à ce que Louis la quitte d’un moment à l’autre, lui demande de lui faire une compagne et mère afin qu’elle ne reste pas seule. Louis transforme en vampire une jeune femme, Madeleine. À peine la jeune femme a-t-elle fini sa transformation que les membres du Théâtre surgissent dans la pièce et s’emparent des trois vampires. Madeleine et Claudia sont enfermées ensemble dans une tour surmontée d’une grille destinée à laisser passer les rayons du soleil, alors que Louis est condamné à être emmuré vivant dans un cercueil. Il est sauvé par Armand ; il se précipite dans la tour où il découvre Madeleine et Claudia, mortes brûlées par le soleil. Mon Avis Il retrace sa vie de vampire, de sa « renaissance » jusqu’au présent. Il nous fait découvrir son désespoir dans ses dernières heures d’humanité, avant de croiser le chemin de Lestat de Lioncourt, qui le transforme. Le mythe du vampire est plus ou moins respecté. La transformation est conforme à la légende puisqu’il s’agit d’un échange de sang. Anne Rice, l’auteur des romans, nie la peur des crucifix et de l’eau bénite. Les vampires sont donc plus dangereux en ayant moins de faiblesses. Les vampires sont présentés comme des êtres charmeurs, manipulateurs et vicieux. Et c’est pour le plus grand plaisir du spectateur que l’on découvre Lestat. Tom Cruise incarne à la perfection ce personnage. Pour ma part je n’aime pas vraiment Brad Pitt mais je suis sous le charme dans ce film. Son côté torturé nous touche particulièrement et cela nous fait penser à Stefan dans The Vampire Diaries, de part son côté blessé et par le fait qu’ils ne se nourrissent que rarement d’humains. Tom Cruise parvient habilement à passer du vampire sans émotions, cruel et manipulateur, au vampire plein de rancœur et de déceptions. Brad Pitt a trouvé un bon équilibre entre la victime humaine et le prédateur qu’il est devenu. Antonio Banderas apporte un vrai charisme au personnage d’Armand. Malgré ses clowneries, il est très touchant de part sa solitude de vieux vampire. Pour ce qui est du rôle féminin, Kirsten Dunst est tout simplement parfaite dans l’un de ses premiers rôles. Pour ma part c’est la révélation de ce film. Tout simplement incroyable dans la peau de Claudia, elle donne à cette petite femme un caractère manipulateur, voire effrayant. Elle est plus que crédible et impressionne pour son jeune âge. On comprend que maintenant elle a un beau palmarès de films qui ont fait un carton au box-office. Les décors et les musiques sont parfaites. Les costumes nous font voyager au 18ème siècle, et plus particulièrement avec les chemises en dentelles des hommes et la diversité des robes entre celles des riches comme la baronne ou Claudia et celles des plus modestes comme les prostituées. Il s’agit donc pour ma part d’un long-métrage vampirique totalement réussi. Bien évidemment je vous conseille de lire le roman d’Anne Rice qui est un chef d’œuvre. Le film est très proche du roman malgré quelques petites différences. Carolyne Nasradine » Damon/Ian



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :