The Red Bulletin n°2020-05 mai
The Red Bulletin n°2020-05 mai
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-05 de mai

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (223 x 296) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 17,9 Mo

  • Dans ce numéro : la prochaine vague avec Justine Dupont.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
La collection de cassettes de heavy metal de Marco et les dessins très fouillés illustrant les albums préférés de son enfance. et Victor « Ehxibchac »). Quand les Xibalba Itzaes commencent à composer des chansons, Marco est encore lycéen. C’est à cette époque qu’il lit Popol Vuh, un texte du XVI e siècle qui détaille la conception maya de la création et de la cosmologie avant la colonisation espagnole. « Nous sommes au Mexique. Nous faisons du black metal mexicain qui parle de notre culture, parce que comme les Norvégiens sont fiers d’avoir Odin et Thor, nous devrions être fiers d’avoir Kukulkán et Huitzilopochtli », dit Jorge. L’histoire du black metal est complexe. Ian Christe, animateur de radio basé à Brooklyn, éditeur et auteur de Sound of the Beast : The Complete Headbanging History of Heavy Metal, résume ses origines au téléphone  : « Le nom black metal vient d’un disque de 1982 du groupe britannique Venom, commence-t-il. Ils étaient, au point de vue sonore, comme un groupe de rock’n’roll qui jouait vite et «sale». Quelques années plus tard, un groupe suédois appelé Bathory a commencé à faire le premier véritable black metal. Une fois que Bathory a commencé à faire des disques sur le thème des Vikings, on s’est rendu compte que la Norvège n’avait pas toujours été une nation chrétienne. Les chrétiens étaient venus et avaient converti quelques rois vikings qui traversaient ensuite le pays en massacrant tout le monde, et scandaient  : «Convertissezvous ou crevez ! » Ces jeunes voulaient donc inverser le processus de colonisation. Cela s’est répercuté à travers le monde. » Le lendemain de notre visite à Teotihuacán, Alfredo Nieves Molina, ethnomusicologue à l’Institut de recherches anthropologiques de l’UNAM (Université nationale autonome du Mexique) à Mexico, nous invite, Arturo et moi, à visiter le musée du Templo Mayor, situé dans le Zócalo, le cœur de la Le groupe Xibalba Itzaes, formé il y a près de trente ans, planifie la sortie d’un nouvel album. 40 THE RED BULLETIN
ville moderne de Mexico. Cette zone correspond à ce qui constituait autrefois la grande ville-État mexicaine de Tenochtitlán, devenue la capitale de l’empire aztèque au XV e siècle. Les Espagnols ont conquis Tenochtitlán au XVI e siècle et ont construit une église sur les ruines du temple aztèque aujourd’hui connu sous le nom de Templo Mayor. Alfredo nous guide à travers le musée en nous faisant découvrir la musique et la culture mésoaméricaine. Il explique que des groupes comme Xibalba Itzaes et Mictlantecuhtli ne se contentent pas de raconter de vieilles histoires mais évoquent la conception de l’univers par leurs ancêtres. « La cosmologie est une conception complète du monde ; un mythe n’est qu’une histoire. » Alfredo est un métalleux de longue date  : « J’ai grandi seul, donc la musique est devenue une partie de moi. Quand j’ai découvert Iron Maiden et des groupes comme Slayer, le monde s’est ouvert. » Naissance d’une passion Marco, le frontman de Xibalba Itzaes, revisite le marché toujours en effervescence d’El Chopo à Mexico où il a acheté pour la première fois des cassettes de heavy metal dans les années 1980. Alfredo a fait de sa passion d’adolescent une carrière à plein temps et, en plus de son statut d’ethnomusicologue, il dirige le séminaire d’études sur le heavy metal au Museo Nacional de las Culturas del Mundo à Mexico. Le programme accueille des panels académiques sur des sujets aussi pointus que « Des extrêmes. L’inexprimable et le grotesque. Formes de transgression dans le goregrind  : une étude de l’iconographie musicale » et « Metal tombé du ciel  : la religion et le heavy metal. » Alors que nous nous promenons dans l’ancien temple, Alfredo et Arturo continuent de partager leurs histoires personnelles. Arturo est né à Mexico et a déménagé aux États-Unis à l’âge de 7 ou 8 ans. « Ce fut vraiment difficile pour moi de trouver une identité aux États-Unis. Cela m’a pris des années, car à Los Angeles, nous n’avons pas de pyramides, pas de statues… Tout ce que nous avons, ce sont des livres, mais les livres sont en anglais et le professeur d’histoire vous parle de l’histoire locale. Je suis retourné au Mexique il y a quatre ou cinq ans. Je me suis rendu aux pyramides. À l’époque, je traversais une période difficile et quand je suis arrivé au sommet, je me suis posé là. Ça peut sembler bizarre, pourtant je jure que je pouvais entendre et sentir une certaine présence. À ce moment-là, j’ai eu l’impression d’être le centre de l’univers, comme les pyramides. On peut lire des tas de choses sur le sujet, mais cela n’a rien à voir avec l’expérience telle qu’on peut la vivre. Ce n’est qu’en étant dans cette forme de ressenti que vous comprenez qui vous êtes vraiment. » DE RETOUR À LOS ANGELES, c’est une journée d’été chaude et humide à Boyle Heights, une communauté soudée à prédominance latino, adjacente au centre-ville de Los Angeles. Toutes les fenêtres sont ouvertes dans l’appartement d’Arturo. Un ventilateur oscille et disperse un air poisseux. La circulation bourdonne constamment en arrièreplan, ponctuée par les bavardages sur le trottoir et la musique qui provient des voitures qui passent. « Grandir à Boyle Heights était dangereux, dit Arturo. Le taux de criminalité était très élevé ; les meurtres étaient nombreux. » Arturo se souvient d’une époque où ses cousins venaient du Mexique en visite. « Nous attendions le bus, et je ne vous mens pas, il y avait des membres de gang avec des fusils qui tiraient comme des cow-boys et des Indiens. Ils étaient là, juste en face. Boum, boum, boum ! Et moi, j’étais planté là, à regarder. Je les THE RED BULLETIN 41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 1The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 2-3The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 4-5The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 6-7The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 8-9The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 10-11The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 12-13The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 14-15The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 16-17The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 18-19The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 20-21The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 22-23The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 24-25The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 26-27The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 28-29The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 30-31The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 32-33The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 34-35The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 36-37The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 38-39The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 40-41The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 42-43The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 44-45The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 46-47The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 48-49The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 50-51The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 52-53The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 54-55The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 56-57The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 58-59The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 60-61The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 62-63The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 64-65The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 66-67The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 68-69The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 70-71The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 72-73The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 74-75The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 76-77The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 78-79The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 80-81The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 82-83The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 84-85The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 86-87The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 88-89The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 90-91The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 92-93The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 94-95The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 96-97The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 98-99The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 100