The Red Bulletin n°2020-05 mai
The Red Bulletin n°2020-05 mai
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-05 de mai

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (223 x 296) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 17,9 Mo

  • Dans ce numéro : la prochaine vague avec Justine Dupont.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
jours par vous surprendre. Deux à trois fois par mois, surtout d’octobre à mars, il y a des grosses houles, il arrive qu’il y ait des conditions énormes dix jours d’affilée, où l’on reste jusqu’à six heures dans l’eau. Les grands jours il y a les meilleurs du monde au pic. C’est un moment de partage assez fou. Il y a de la solidarité entre nous. En ce moment, un de nos jet-ski est hors service. Fred s’est crashé en portant secours à un autre surfeur. Vous évoquiez plus haut la sécurité… Les deux jet-skis et le veilleur depuis la falaise constituent la base du dispositif. Quand c’est gros, il y a un médecin urgentiste qui vient sur la plage en complément des lifeguards qui sont parfois présents. On aimerait que le médecin soit là tout le temps pour améliorer encore la sécurité. On travaille dans ce sens avec la mairie qui prend les choses très à cœur mais qui n’envoie les renforts qu’à plus de 15 mètres. À ces hauteurs, c’est déjà très tendu en termes de risques… Quand vous-êtes vous dit  : « Je vais être la première à surfer la plus grosse vague du monde ? » Depuis que je surfe à Nazaré. Avant moi, une femme surfait déjà ici, c’est la brésilienne Maya Gabeira. Quand je suis arrivée, j’ai eu de la chance  : les vagues étaient parfaites pour débuter, j’ai pu enchaîner les petites sessions afin de m’approprier le spot. Le swella grossi avec mon expérience comme par magie. Et puis Nazaré, contrairement à d’autres lieux comme Belharra qui ne casse pas à moins de 8 mètres, fonctionne aussi quand c’est petit. Y a-t-il eu une chronologie du swell pour procéder par étapes, en fonction des vagues ? Avec Fred on est arrivés à Nazaré de manière discrète. Humblement, on n’a jamais hésité à demander des conseils. Ne pas se focaliser que sur la grosseur des vagues. Ce n’est pas le critère le plus important pour moi. Plus que la taille, c’est la façon de la prendre, l’engagement, l’esthétique. Avoir l’impression de véritablement surfer plus que de descendre. Avant Nazaré, j’ai pris de l’expérience partout où Tout ce qu’il faut pour envoyer du gros Un gilet de flottaison en mousse placé sous la combinaison néoprène. Un gilet gonflable avec les cartouches de CO 2 à déclencher en cas de wipe-out. Des chaussons pour tenir chaud et avoir une meilleure accroche sur la planche. 30 Une cagoule en néoprène à quoi Justine préfère le casque (pas toujours agréable pour la nuque en cas de choc violent). La jeune femme réfléchit à un type de casque plus adapté à la pratique. Des bouchons d’oreille depuis que la surfeuse a eu ses tympans percés à Hawaï. je pouvais. D’abord à Belharra, où je suis allée à petit pas, où il y a du fond des deux côtés et des possibilités d’échappatoire. Là-bas, le risque est de se noyer, j’ai donc renforcé ma résistance sous l’eau en m’entraînant régulièrement à l’apnée. Puis il y a eu Jaws… Où vous vous êtes blessée. En novembre 2018, je suis arrivée à Jaws après un super début d’hiver à Nazaré. J’étais en confiance et j’ai pris une très bonne vague. En retournant au large une série m’a cassé sur la tête. J’étais au mauvais endroit au mauvais moment. Je m’y suis fracturé l’épaule et abîmé le genou. Ça a mis fin à mon hiver, c’était frustrant mais ça fait aussi partie du jeu. Ça ne vous a pas refroidie ? Au contraire. J’ai bien fait ma rééducation au CERS de Capbreton. Dans un sport comme le mien, la patience est essentielle. Il faut aussi être capable de renoncer. La nature est toujours la plus forte, elle gagnera peu importe vos efforts. Il faut savoir rester à sa place. Ne pas y aller quand le doute est trop fort. Vous doutez souvent ? Ça m’arrive ! Je me pose souvent des questions. « Est-ce que ce que je fais a un sens, est-ce trop dangereux ? » Sur le moment, je ne doute pas, jamais j e ne suis allée à l’eau avec la peur au ventre. Quand je repense à la compétition de février et à cette vague record, c’était un jour magique. On était tous à l’eau au petit matin, avant le coup d’envoi, à enchaîner des vagues de rêve. C’est en renvoyant les images ensuite que j’ai eu peur, que je me suis questionnée. Ces images, c’était bizarre de les regarder. C’était presque trop. Je me suis demandé où est la limite de l’humain. Est-on vraiment en train de surfer les plus grosses vagues de la planète ? Où se situe la notion d’ego dans ces murs d’eau ? De l’ego, sûrement, il doit y en avoir. Plus jeune, avec mon grand-frère, je voulais toujours rivaliser Une planche de tow-in de 6 pieds (1,80 m) lestée d’un poids de 10 kilos et garnie de footstraps pour fixer les pieds. Elle est constituée de carbone à l’arrière pour que la rigidité la rende plus rapide et de PVC à l’avant pour amortir les perturbations de la vague. Une planche de rame fait quant à elle 3 à 4 m de long. Les deux jet-skis font respectivement 240 et 260 ch. Les pilotes ont une radio. Le sled (traineau) qui sert à récupérer la surfeuse est muni de cordes afin qu’elle puisse l’attraper plus facilement.
« La vague de Nazaré, on croit la connaître, mais elle finit toujours par vous surprendre. »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 1The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 2-3The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 4-5The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 6-7The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 8-9The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 10-11The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 12-13The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 14-15The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 16-17The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 18-19The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 20-21The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 22-23The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 24-25The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 26-27The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 28-29The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 30-31The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 32-33The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 34-35The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 36-37The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 38-39The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 40-41The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 42-43The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 44-45The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 46-47The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 48-49The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 50-51The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 52-53The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 54-55The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 56-57The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 58-59The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 60-61The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 62-63The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 64-65The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 66-67The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 68-69The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 70-71The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 72-73The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 74-75The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 76-77The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 78-79The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 80-81The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 82-83The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 84-85The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 86-87The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 88-89The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 90-91The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 92-93The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 94-95The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 96-97The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 98-99The Red Bulletin numéro 2020-05 mai Page 100