The Red Bulletin n°2020-04 avril
The Red Bulletin n°2020-04 avril
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-04 de avril

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (223 x 296) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 18,9 Mo

  • Dans ce numéro : à la pointe de l'escrime avec Miles Chamley-Watson.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
SA DEVISE  : « IL FAUT CRÉER UN HÉRITAGE, ET NON UN MOMENT. »
Toujours ! Il se montre particulièrement obsessionnel avec son équipement de compétition ». « Si mes affaires ne sont pas d’un blanc immaculé, je ne combats pas, ajoute-t-il. Mon équipement doit être nickel. J’ai au moins huit tenues. À côté de moi, Batman peut aller se rhabiller. » En 2012 sont apparus les tatouages. Des anneaux olympiques d’abord, puis d’autres sur les bras, un ange sur le dos, et Bruce Lee sur la jambe. Rien sur la gorge et le visage (« beaucoup trop agressif »). À chaque nouveau tournoi, c’est un rituel  : un nouveau tatouage. « Je suis accro, concède-t-il. J’adore l’art. L’histoire. Souffrir. » Sa présence assidue dans le public de la New York Fashion Week lui a permis d’apparaître dans Vogue et d’être invité au Gala du Met. Depuis, il a arpenté les podiums pour Tommy Hilfiger et VFiles, et posé entre autres pour Rag & Bone, Todd Snyder et Coach. Ses divers sponsors, qui incluent Tiffany, Nike, les montres Bucherer et le champagne Mumm, reflètent parfaitement son attrait pour la mode. Son agent dans le mannequinat, Steven Bermudez chez IMG, met en avant « l’aura, la vision et la personnalité » de Miles, ainsi que son style très personnel. La mère de l’athlète explique que l’escrime l’a aidé à se démarquer. « Les gens veulent en savoir plus sur lui, car c’est un escrimeur, ce qui est assez inhabituel. » Il sait aussi se servir des réseaux sociaux. En témoignent tout un tas de vidéos YouTube consacrées à ses gestes inventifs et à sa passion pour son sport, ainsi que ses 146 000 followers sur Instagram. « Il a façonné sa carrière sur les réseaux sociaux de manière incroyable, et cela met indéniablement un coup de projecteur sur l’escrime », souligne Gerek Meinhardt. Le cercle amical de Miles Chamley- Watson inclut aussi bien des acteurs que des athlètes professionnels (parmi lesquels le champion de Formule 1 Lewis Hamilton, devenu un ami très proche). Avec plus de visibilité que n’importe quel autre escrimeur jusqu’à présent. Il n’y a que lui pour apparaître dans les tabloïds comme le possible nouveau crush de Rihanna (pour info, ils sont juste amis). Miles considère sa réussite en dehors de la piste d’escrime – une « saine distraction » qui lui apporte la sécurité financière dans un sport où les opportunités de gagner de l’argent sont quasi inexistantes – comme un excellent moyen de promouvoir l’escrime. Et toute hype mise à part, il se voit toujours comme le gamin qui ne rentrait pas dans les cases, à l’accent bizarre et qui pratiquait un drôle de sport. « Les enfants peuvent se retrouver en moi, car je parle au nom des enfants victimes de harcèlement. Je m’adresse aussi aux sportifs et aux enfants qui veulent devenir des modèles, quel que soit leur domaine de prédilection, ajoutet-il. Pas forcément aux enfants qui font de l’escrime. Juste aux enfants en général qui pratiquent des sports mineurs. » Tout est résumé dans la devise qu’il s’est créée (en plein milieu d’un vol vers la Chine pour les championnats du monde) afin de se motiver  : « Crée un héritage, et non un moment. » Les Jeux de Tokyo tiennent à la fois de l’héritage qu’il construit et du grand moment, et pour l’heure, Miles fait partie des cinq escrimeurs en lice pour occuper l’une des quatre places de l’équipe nationale (le petit nouveau, Nick Itkin, champion du monde junior 2018, s’est immiscé et occupe la première place des qualifications à la fin de l’année 2019). Miles a eu quelques revers ces derniers temps, mais la qualification repose sur l’ensemble des meilleurs résultats des athlètes, et un seul tournoi peut totalement changer la donne. Il faudra donc attendre le dernier tournoi, à savoir les championnats nationaux qui se dérouleront au mois d’avril. Ce fut la même chose en 2012, l’année où Miles devait terminer dans les huit premiers pour rejoindre l’équipe olympique. À cette époque, il avait terminé cinquième. Nous sommes le lendemain de l’avant-première mondiale du dernier Star Wars quand Chamley-Watson arrive au Red Bull High Performance Center de Santa Monica, un peu avant 10 heures. Comme beaucoup, il est fan de Star Wars depuis son plus jeune âge. « Ils savent ce qu’ils font », concède-t-il à propos des combats de sabre laser pendant le film. Puis, avec ce charmant mélange d’enthousiasme juvénile et d’arrogance tranquille, il lâche  : « Je veux être dans Star Wars. Ça serait trop cool ! Je serais incroyable », ajoute-t-il sans hésiter, comme si le recruter en tant que guerrier Jedi était une évidence. Improbable ? Devenir une star de cinéma ne semble pas moins étonnant aujourd’hui que l’idée de décrocher un titre de champion du monde, alors qu’il maniait un fleuret pour la première fois à la Dwight School et que les enfants lui demandaient, pour se moquer, de « jouer à l’épée ». Instagram  : @fencer 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 1The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 2-3The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 4-5The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 6-7The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 8-9The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 10-11The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 12-13The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 14-15The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 16-17The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 18-19The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 20-21The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 22-23The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 24-25The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 26-27The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 28-29The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 30-31The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 32-33The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 34-35The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 36-37The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 38-39The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 40-41The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 42-43The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 44-45The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 46-47The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 48-49The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 50-51The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 52-53The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 54-55The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 56-57The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 58-59The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 60-61The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 62-63The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 64-65The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 66-67The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 68-69The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 70-71The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 72-73The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 74-75The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 76-77The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 78-79The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 80-81The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 82-83The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 84-85The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 86-87The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 88-89The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 90-91The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 92-93The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 94-95The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 96-97The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 98-99The Red Bulletin numéro 2020-04 avril Page 100