The Red Bulletin n°2020-01 janvier
The Red Bulletin n°2020-01 janvier
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-01 de janvier

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (221 x 295) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 21,7 Mo

  • Dans ce numéro : Ben Lecompte a nagé 555 km dans un océan de plastique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 80 - 81  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
80 81
UNE SÉANCE D’ENTRAÎNEMENT DE 90 MINUTES TOUS LES MATINS, AXÉE SUR LA FORCE MUSCULAIRE, LE RENFORCEMENT MUSCULAIRE ET LE CARDIO. C’est le quotidien de Paul Basagoitia, l’ex-pilote VTT pro, depuis qu’il vit avec une lésion de la moelle épinière. 80 THE RED BULLETIN CRANKWORX/YORICK CORROUX, RED BULL MEDIA HOUSE
Qu’en est-il des gens qui ne s’en remettent pas, qui ne peuvent rien bouger, et encore moins marcher avec des béquilles ? Il y a un récit plus vaste, sur la façon dont les gens gèrent leur blessure. » Parmi les personnes que le docu nous présente, il y a l’Australien Sam Willoughby, double champion du monde de BMX, qui s’est brisé des vertèbres en 2016. Il y a aussi Jesse Billauer, un surfeur qui a subi une lésion complète de la moelle épinière à l’âge de 17 ans sur un banc de sable peu profond en 1996. Et il y a Annette Ross, qui a reçu un mauvais analgésique pour une péridurale pendant son accouchement en 2000, qui a brûlé sa moelle épinière, et Steph Aiello, qui a subi un accident de voiture en 2010 qui l’a paralysée de la taille vers le bas. « Tout était au service de l’histoire de Paul, poursuit Villena. Son histoire bénéficie de ces autres récits pour ajouter de l’information, pour dire les choses qu’il ne peut dire à ce moment-là dans le film. Non seulement le chœur élargit la portée, mais il approfondit aussi ce qu’il ressentait et ce qu’il traversait. » L’un des moments les plus marquants du film vient après que Basagoitia soit rentré de l’hôpital Craig, où on le voit lutter contre la dépression tout en apprenant à s’adapter à sa nouvelle situation. Il utilise un déambulateur pour atteindre lentement les boîtes aux lettres de son quartier ; la scène est juxtaposée à des images de lui dans la fleur de l’âge, volant dans les airs, réalisant l’impossible apparemment sans efforts. La scène se termine alors qu’il met une pile de factures médicales dans son corset lombaire. Any One of Us se termine sur Basagoitia faisant son premier tour à vélo depuis son accident. Il montre aussi plusieurs membres du chœur qui profitent de la vie après avoir subi un traumatisme de la moelle épinière, en train de se joindre à une troupe de danse, de faire du surf, de jouer au basket-ball et de marcher sur une scène pour la remise d’un diplôme d’études secondaires. La fin exaltante d’un film difficile qui procure aux spectateurs une nouvelle appréciation de leur propre mobilité, ainsi que de nouvelles perspectives sur la vie de ceux qui sont paralysés. La vie avec... Nous sommes en février, le printemps approche à grands pas et la vie est sur le point de changer radicalement (à nouveau) pour Basagoitia. Il a commencé il y a quelques mois un nouvel emploi dans LA CAPACITÉ DE TRAVERSER LES AIRS AVAIT DÉJÀ ÉTÉ RETIRÉE À BASAGOITIA. C’EST À CE MOMENT QU’IL EST LE PLUS HEUREUX, QUAND IL EST EN PAIX. Le film montre des images de Paul, petit, déjà un as sur deux roues. une entreprise de chaussures de vélo de montagne de pointe, Ride Concepts, située à Truckee, dans les environs. Il gère les athlètes mondiaux de la marque et contribue également sur le plan créatif. Il a déjà réuni une équipe d’athlètes sponsorisés dont Strait et la fratrie Atherton, Rachel, Gee et Dan. Une semaine après notre interview, il ira au festival South by Southwest à Austin pour la première d’Any One of Us. En avril, il se rendra à la Sea Otter Classic, le plus grand événement cycliste des États-Unis, où il travaillera sur le stand de Ride Concepts. Pour Basagoitia, vivre avec une LM signifie une séance d’entraînement de 90 minutes tous les matins, axée sur la force musculaire, le renforcement musculaire et le cardio. Il a pris conscience du fait qu’il ne retrouvera peut-être jamais de sensation à partir des genoux en descendant et que ses fessiers ne fonctionneront peut-être plus jamais correctement. Il fait donc tout son possible pour renforcer le reste de son corps. Comme il ne peut pas utiliser ses fesses, il porte son poids dans le bas de son dos et il compte sur les muscles fléchisseurs de ses hanches pour faciliter sa marche. Le résultat final est une douleur fréquente et des spasmes musculaires. Comme le montre l’une des dernières scènes d’Any One of Us, Basagoitia est de retour sur un vélo. Il peut utiliser ses quadriceps et ses ischio-jambiers, les deux groupes musculaires les plus importants pour pédaler, mais il ne sent pas les pédales. Observez-le attentivement quand il roule, vous verrez qu’il vérifie constamment la position de ses pieds sur les pédales. Alors que le film s’achève sur sa première sortie, il est maintenant rendu bien plus loin, avec un vélo électrique à pédalage assisté sur les sentiers, ce qui lui permet parfois de faire un petit saut. Nichole dit que voir Basagoitia pédaler à nouveau sur un vélo a été une transformation pour tous les deux. « Ça lui apporte un tout nouveau bonheur, ditelle. Je pense qu’il a trouvé ce nouvel amour pour le vélo qu’il n’avait probablement jamais ressenti. Je pense que le temps qu’il a passé sur le vélo était extrêmement compétitif. Maintenant, la seule personne avec qui il fait de la compétition sur son vélo, c’est lui-même, et rien que lui-même, et je pense qu’il trouve tellement de joie à savoir qu’il peut repousser les limites. C’est une guérison pour lui. Maintenant, il saute, ce qui me rend un peu nerveuse, mais la joie qu’il en tire, ce qu’il poste, il est high, et je veux le garder high. » La capacité de traverser les airs avait déjà été retirée à Basagoitia. C’est à ce moment qu’il est le plus heureux, quand il est en paix. Une communauté En s’adaptant à sa nouvelle vie, Paul Basagoitia s’est aussi adapté à son rôle permanent au sein de la communauté LM. Il reçoit des courriels « au moins une fois par semaine » d’une nouvelle personne qui a subi une blessure qui a bouleversé sa vie. À Reno, un ami qui travaille au centre de traumatologie de l’hôpital local le contacte chaque fois qu’il y a un nouveau patient qui a subi une LM. En voyage, dans les festivals de cinéma, il est souvent approché par des personnes qui partagent des détails intimes sur leurs propres défis, qu’il s’agisse d’une blessure à la moelle épinière, de dépression ou de toxicomanie. On vient se confier à lui. « Paul donne à beaucoup de gens l’espoir qu’il y a une lumière au bout du tunnel, qu’il faut continuer, dit Nichole. Quand l’accident s’est produit, je pense que son THE RED BULLETIN 81



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 1The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 2-3The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 4-5The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 6-7The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 8-9The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 10-11The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 12-13The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 14-15The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 16-17The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 18-19The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 20-21The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 22-23The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 24-25The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 26-27The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 28-29The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 30-31The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 32-33The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 34-35The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 36-37The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 38-39The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 40-41The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 42-43The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 44-45The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 46-47The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 48-49The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 50-51The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 52-53The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 54-55The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 56-57The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 58-59The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 60-61The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 62-63The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 64-65The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 66-67The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 68-69The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 70-71The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 72-73The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 74-75The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 76-77The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 78-79The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 80-81The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 82-83The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 84-85The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 86-87The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 88-89The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 90-91The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 92-93The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 94-95The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 96-97The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 98-99The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 100